Mme. Bas du front

e.1Sur France 2, la violente charge de Marine Le Pen contre Delphine Ernotte

marine-le-pen-invitee-de-l-entretien-politique-sur-france-2-le-28-mars-2017_5852285Marine Le Pen, invitée de « L’entretien politique » sur France 2, le 28 mars 2017.

Francetvinfo

Invitée de L’entretien politique ce mardi soir, la candidate du FN, interrogée sur son entourage sulfureux, a contre-attaqué en fustigeant la proximité qui existerait, selon elle, entre la présidente de France Télévisions et Emmanuel Macron.

Feu sur France 2. Invitée de L’entretien politique ce mardi soir, Marine Le Pen a sonné la charge contre la chaîne publique. Alors qu’elle était interrogée par David Pujadas sur le rôle du sulfureux et radical Frédéric Chatillon et de son « alter ego » Axel Loustau dans la campagne, la candidate du FN à la présidentielle a assuré que la « patronne de France Télévisions Madame Ernotte est une amie de Monsieur Macron« .

LIRE AUSSI >> Frédéric Chatillon, salarié borderline de la campagne de Marine Le Pen

« Madame Ernotte est dans une relation amicale avec monsieur Macron. Ils se tutoient, ils s’embrassent », a-t-elle accusé, dénonçant les « méthodes de voyou (…) avec l’argent des contribuables », utilisées par la chaîne. « L’un est préservé de tout cela, c’est évidemment le chouchou: monsieur Macron », a-t-elle encore enfoncé le clou alors que les cadres du FN surenchérissaient sur les réseaux sociaux. Une rhétorique utilisée fréquemment dans la campagne pour tenter de délégitimer BFMTV et RMC dont le propriétaire, Patrick Drahi (également propriétaire de L’Express), est accusé par le FN d’être un proche du candidat d’En marche!

Dès le 16 mars, un hastag anti-Ernotte

Ce n’est pas la première fois que le FN met en cause violemment la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte. Lors de la diffusion d’Envoyé spécial le 16 mars dernier, particulièrement accablant pour le Front national, le FN avait déjà diffusé des tweets avec le hashtag #Ernottegate. Le directeur de campagne de Marine Le Pen, David Rachline, avait même diffusé la vidéo d’un faux témoignage anonyme, reprenant les codes d’un reportage télé, assurant que Delphine Ernotte était en poste pour « faire la campagne de François Hollande ». Dès le 12 mars, invitée de Punchline sur C8, Marine Le Pen avait lancé des accusations sur la présidente de France Télévisions. Une stratégie qui vise à installer Emmanuel Macron comme le candidat du « système ».

Sur le fond, lorsque David Pujadas rappelle à Marine Le Pen que le contrôle judiciaire interdit à Frédéric Chatillon, salarié de la campagne, de travailler pour le FN en tant que prestataire pour les élections, la candidate répond: « Est-ce qu’il y a marqué FN, là? Je suis Marine Le Pen. » Là encore, la rhétorique n’est pas neuve. En février, un important cadre du FN estimait mi-sérieux mi- bravache: « Son contrôle judiciaire interdit à sa société de faire campagne pour le FN. A la limite là, on pourrait faire valoir qu’il travaille non pas pour le FN, mais pour Marine Le Pen… »

« Le vase de Soissons, c’est nous, Jack l’éventreur c’est nous »

Une façon de jouer avec les mots qui n’est pourtant pas nécessaire. Etant salarié directement par Marine Le Pen, Frédéric Chatillon, renvoyé en correctionnelle dans le cadre de l’affaire Jeanne, ne viole pas les termes de son contrôle judiciaire. « Il est borderline mais dans les clous », confirmait à L’Express une source judiciaire après la publication d’un article du Canard enchaîné qui révélait le détail de son contrat.

Marine Le Pen a également réagi à une photo, révélée par un documentaire de Canal+ fin 2014 et à nouveau montrée par David Pujadas, où l’on voit Axel Loustau, le bras droit tendu, la main levée. La candidate a assuré qu’il s’agissait d’un salut amical. Agacée, elle a ensuite ajouté : « Je vais vous dire autre chose: le vase de Soissons c’est nous, Jack L’Eventreur, c’est nous, la Bête du Gévaudan, c’est nous, mais l’immigration, la baisse des retraites, etc., c’est eux. Ca, ce sont les affaires des Français. Ils aimeraient que vous en parliez et pas que vous vous transformiez en procureur ».

« Tout ça c’est du vent »

« Si vous avez envie de devenir juge monsieur Pujadas, faites du droit et passez votre diplôme. (…) Tout ça c’est du vent. Les Français sont lassés aujourd’hui », a également tempêté Marine Le Pen.

Aussi bien Frédéric Chatillon qu’Axel Loustau, deux intimes de Marine Le Pen et anciens du GUD, sont renvoyés en correctionnelle dans l’affaire Jeanne et visés par plusieurs autres enquêtes. Que ce soit dans une interview à L’Express, dans un livre récent, Marine est au courant de tout(Flammarion), relayé par Envoyé Spécial sur France 2, de nouveaux témoignages sont venus récemment les accuser d’antisémitisme. Le premier avait réagi sur Facebook: « J’emmerde Adolf Hitler et le Troisième Reich! Mais j’emmerde autant ces ‘journalistes’ qui se permettent de raconter n’importe quoi ». Le deuxième avait démenti tout propos raciste dans un communiqué.

Invitée de L’Entretien politique sur France 2 mardi soir, Marine Le Pen a multiplié les attaques contre France 2, la patronne de France Télévisions et David Pujadas.

La charge a été violente et l’ambiance était électrique mardi soir sur le plateau de France 2. David Pujadas a présenté à Marine Le Pen une photo d’un de ses proches, Axel Loustau, lors d’une fête, le bras en l’air. Une photo qui a envenimé la suite de l’émission.

« Je vais vous dire une chose : vous êtes le service public et moi je suis heureuse que les Français voient la manière dont vous traitez l’information» a lancé la présidente du FN avant de charger le journaliste et France 2. « Monsieur Pujadas, je peux vous dire quelque chose ? Ce sont des méthodes de voyous » a-t-elle déploré.

« Madame Ernotte se pose ces questions là parce que la direction de France Télévisions est encore une fois dans une relation amicale avec monsieur Macron, il se tutoie, il s’embrasse, ils se disent : « tu reviens quand tu veux ». Les Français ne sont pas dupes de la manière dont vous réservez vos piques, vos manipulations, vos émissions à l’égard de certains candidats mais il y en a un qui est préservez de tout ça, c’est celui que tout le monde connaît bien : Monsieur Macron » a alors fini Marine Le Pen.

Sur France 2, Marine Le Pen accuse Delphine Ernotte de rouler pour Macron

Geoffroy Clavel
Sur France 2, Marine Le Pen accuse Delphine Ernotte de rouler pour Macron
Sur France2, Marine Le Pen accuse la patronne de France Télévisions de rouler pour Macron.

PRESIDENTIELLE 2017 – C’est un discours bien rodé chez les élus du Front national mais c’est la première fois que Marine Le Pen l’exprime en direct sur France2. Invitée ce mardi 28 mars de l’émission « L’Entretien politique » animée par David Pujadas, la candidate du FN a livré une charge violente contre Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions, qu’elle accuse de rouler pour son adversaire Emmanuel Macron.

Malmenée sur les affaires qui entourent le parti d’extrême droite et bousculée par les dérapages de ses soutiens, Marine Le Pen s’est indignée des « méthodes » du service public à son égard, reprochant à France2 d’avoir diffusé plusieurs reportages à charge contre sa famille politique.

Confrontée à une image de l’un de ses proches, l’élu régional Axel Loustau, faisant un geste assimilable à un salut nazi, la candidate du Front national a assuré qu’il s’agissait d’un geste amical et s’est indignée contre des « méthodes de voyous » qu’elle juge pilotées par la présidente des chaînes publiques.

Mis en cause, Axel Loustau s’est fendu d’un message sur Twitter qualifiant David Pujadas « d’ordure » et assorti d’une image de Christiane Taubira saluant la foule.

« Mme Ernotte est une amie de M. Macron »

« Je sais que Mme Ernotte, la patronne de France Télévisions, est une amie de Monsieur Macron. Vous avez passé trois reportages à charge contre le FN et contre moi. Deux Compléments d’enquête et un Envoyé spécial. Moi j’aimerais bien savoir quand est-ce que France2 va faire un reportage contre M. Macron », a-t-elle attaqué.

David Pujadas a eu beau rappeler qu’Emmanuel Macron n’était pas mis en examen, celui-ci s’est vu qualifier de « procureur » agissant « avec l’argent des contribuables ».

Assurant que les dérapages étaient tous sanctionnés au Front national, Marine Le Pen est ensuite revenue à la charge: « Mme Ernotte se pose ces questions là parce que la direction de France Télévisions est encore une fois dans une relation amicale avec M. Macron. Ils se tutoient, ils s’embrassent, ils se disent ‘tu reviens quand tu veux’. Je pense que les Français ne sont pas dupes de la manière dont vous réservez vos piques vos manipulations à l’égard de certains candidats. Il y en a au moins un qui est préservé, c’est le chouchou Emmanuel Macron ».

« Vous nous mettez en cause, je m’inscris en faux », a conclu le journaliste.

Sur les réseaux sociaux, les soutiens de Marine Le Pen, dont Florian Philippot, n’ont de cesse de se plaindre (sans preuve) d’un traitement de faveur dont bénéficierait Emmanuel Macron dans certains médias. Ce statut vaut même à l’ancien ministre de l’Economie le surnom de « Big chouchou ».

Sur France 2, la violente charge de Marine Le Pen contre Delphine Ernotte

Invitée de L’entretien politique ce mardi soir, la candidate du FN, interrogée sur son entourage sulfureux, a contre-attaqué en fustigeant la proximité qui existerait, selon elle, entre la présidente de France Télévisions et Emmanuel Macron.

Feu sur France 2. Invitée de L’entretien politique ce mardi soir, Marine Le Pen a sonné la charge contre la chaîne publique. Alors qu’elle était interrogée par David Pujadas sur le rôle du sulfureux et radical Frédéric Chatillon et de son « alter ego » Axel Loustau dans la campagne, la candidate du FN à la présidentielle a assuré que la « patronne de France Télévisions Madame Ernotte est une amie de Monsieur Macron« .

« Madame Ernotte est dans une relation amicale avec monsieur Macron. Ils se tutoient, ils s’embrassent », a-t-elle accusé, dénonçant les « méthodes de voyou (…) avec l’argent des contribuables », utilisées par la chaîne. « L’un est préservé de tout cela, c’est évidemment le chouchou: monsieur Macron », a-t-elle encore enfoncé le clou alors que les cadres du FN surenchérissaient sur les réseaux sociaux. Une rhétorique utilisée fréquemment dans la campagne pour tenter de délégitimer BFMTV et RMC dont le propriétaire, Patrick Drahi (également propriétaire de L’Express), est accusé par le FN d’être un proche du candidat d’En marche!

Dès le 16 mars, un hastag anti-Ernotte

Ce n’est pas la première fois que le FN met en cause violemment la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte. Lors de la diffusion d’Envoyé spécial le 16 mars dernier, particulièrement accablant pour le Front national, le FN avait déjà diffusé des tweets avec le hashtag #Ernottegate. Le directeur de campagne de Marine Le Pen, David Rachline, avait même diffusé la vidéo d’un faux témoignage anonyme, reprenant les codes d’un reportage télé, assurant que Delphine Ernotte était en poste pour « faire la campagne de François Hollande ». Dès le 12 mars, invitée de Punchline sur C8, Marine Le Pen avait lancé des accusations sur la présidente de France Télévisions. Une stratégie qui vise à installer Emmanuel Macron comme le candidat du « système ».

Sur le fond, lorsque David Pujadas rappelle à Marine Le Pen que le contrôle judiciaire interdit à Frédéric Chatillon, salarié de la campagne, de travailler pour le FN en tant que prestataire pour les élections, la candidate répond: « Est-ce qu’il y a marqué FN, là? Je suis Marine Le Pen. » Là encore, la rhétorique n’est pas neuve. En février, un important cadre du FN estimait mi-sérieux mi- bravache: « Son contrôle judiciaire interdit à sa société de faire campagne pour le FN. A la limite là, on pourrait faire valoir qu’il travaille non pas pour le FN, mais pour Marine Le Pen… »

« Le vase de Soissons, c’est nous, Jack l’éventreur c’est nous »

Une façon de jouer avec les mots qui n’est pourtant pas nécessaire. Etant salarié directement par Marine Le Pen, Frédéric Chatillon, renvoyé en correctionnelle dans le cadre de l’affaire Jeanne, ne viole pas les termes de son contrôle judiciaire. « Il est borderline mais dans les clous », confirmait à L’Express une source judiciaire après la publication d’un article du Canard enchaîné qui révélait le détail de son contrat.

Marine Le Pen a également réagi à une photo, révélée par un documentaire de Canal+ fin 2014 et à nouveau montrée par David Pujadas, où l’on voit Axel Loustau, le bras droit tendu, la main levée. La candidate a assuré qu’il s’agissait d’un salut amical. Agacée, elle a ensuite ajouté : « Je vais vous dire autre chose: le vase de Soissons c’est nous, Jack L’Eventreur, c’est nous, la Bête du Gévaudan, c’est nous, mais l’immigration, la baisse des retraites, etc., c’est eux. Ca, ce sont les affaires des Français. Ils aimeraient que vous en parliez et pas que vous vous transformiez en procureur ».

« Tout ça c’est du vent »

« Si vous avez envie de devenir juge monsieur Pujadas, faites du droit et passez votre diplôme. (…) Tout ça c’est du vent. Les Français sont lassés aujourd’hui », a également tempêté Marine Le Pen.

Aussi bien Frédéric Chatillon qu’Axel Loustau, deux intimes de Marine Le Pen et anciens du GUD, sont renvoyés en correctionnelle dans l’affaire Jeanne et visés par plusieurs autres enquêtes. Que ce soit dans une interview à L’Express, dans un livre récent, Marine est au courant de tout(Flammarion), relayé par Envoyé Spécial sur France 2, de nouveaux témoignages sont venus récemment les accuser d’antisémitisme. Le premier avait réagi sur Facebook: « J’emmerde Adolf Hitler et le Troisième Reich! Mais j’emmerde autant ces ‘journalistes’ qui se permettent de raconter n’importe quoi ». Le deuxième avait démenti tout propos raciste dans un communiqué.

Marine Le Pen contre France 2 : un coup politique «tout bénéf» pour le FN

Marine Le Pen, présidente du FN

LE SCAN POLITIQUE – Si la présidente du FN était absente jeudi soir du plateau de Des Paroles et Des Actes, les retombées médiatiques sont considérables pour le parti, dont les cadres occupent depuis les plateaux de télévision.

Si la présidente du FN n’a finalement pas daigné débattre pour la cinquième fois sur France 2 jeudi soir à l’occasion de l’émission Des Paroles et Des Actes (DPDA), au terme d’une journée d’atermoiements, force est de constater que le Front national fait ce vendredi matin un carton plein en terme de retombées médiatiques. La présidente du FN était donc absente sur le service public, mais ses principaux lieutenants ont largement occupé les plateaux de télévision: Wallerand de Saint-Just sur iTélé jeudi soir, Louis Aliot puis Florian Philippot sur BFMTV et ensuite sur iTélé ce vendredi, ou encore Gilbert Collard sur France Info. Le sujet a largement dominé les commentaires politiques de la nuit et de la matinée. Chacun ne peut que constater le coup politique de premier ordre réalisé par la candidate aux élections régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Des cadres FN dans tous les médias

Habitué du verbe haut, le truculent député RBM Gilbert Collard ne boudait pas son plaisir ce vendredi: «Je vais peut-être vous choquer par l’emploi excessif d’un terme. Je trouve qu’elle a posé quelque part un acte révolutionnaire en disant «merde» aux médias», a-t-il salué sans réserve. «Il serait temps aussi que vous soyez tous aussi à votre place, vous n’êtes pas les patrons du monde, on n’est pas à votre disposition», a-t-il lancé à l’attention de la presse. Et l’avocat de profiter de l’occasion pour pointer «la collusion LR-PS» que dénonce en permanence son parti: «Monsieur Sarkozy va dans le plumard de monsieur Cambadélis pour ‘pujadiser» l’émission». «Pour faire plaisir à monsieur Cambadélis et à monsieur Sarkozy, dont désormais la complicité est avérée, on décide de modifier les règles du jeu, Marine a raison de poser l’acte de liberté en disant je ne viens pas», juge-t-il encore. Et le député du Gard d’admettre sans ambages que «bien sûr que c’est tout bénéf’!» pour le Front National.

Un bénéfice que l’état-major frontiste à bien pris soin de faire fructifier tout au long de la journée de jeudi. «Marine Le Pen n’a pas cherché à faire le buzz(…) C’est une réponse au mépris de David Pujadas et du service public», affirme vendredi matin Louis Aliot sur BFM. Mais selon les informations d’Europe 1, Marine Le Pen, qui estime avoir été traitée «comme un chien» par France 2, a d’abord envisagé de se rendre sur le plateau et de l’abandonner en provoquant «un clash». Une option qui n’était pas du goût de Florian Philippot, qui aurait finalement convaincu la présidente du FN de s’abstenir de participer à ce qu’il décrit comme une «mascarade». «Marine Le Pen est courageuse et n’a pas peur du débat, elle veut simplement être respectée», a fait valoir le numéro 2 du FN, invitée de Bruce Toussaint ce vendredi. Une occasion en or pour jouer à nouveau la ritournelle d’un FN maltraité par les médias, alors que Marine Le Pen a déjà été invitée quatre fois sur DPDA en 5 ans. «En temps d’antenne, le Front National est derrière les Verts, qui ne représentent pourtant plus rien», regrette Florian Philippot, qui souligne «la télévision publique est également payée par les électeurs du Front National!».

La gestion de l’affaire par France 2 en question

Pour les adversaires du FN, l’ambiance oscille entre regrets, résignation et amertume ce vendredi: chacun se trouve réduit à constater la nouvelle caisse de résonnance offerte au parti fondé par Jean-Marie Le Pen. «Un coup politique», selon Xavier Bertrand sur BFM, qui se dit furibond face au «cirque innommable» de la journée de jeudi. Selon lui, «Marine Le Pen n’a aucun programme pour la région, c’est pour cela qu’elle a refusé le débat». D’autres pointent le manque d’habileté de la chaîne: «France 2 aurait dû maintenir son émission avec les invités disposés à débattre», a pour sa part regretté Yves Jégo sur Sud Radio/Public Sénat. Mais l’annulation a fait l’évènement, et pour le secrétaire d’État aux relations avec le parlement sur RTL ce vendredi, «Madame Le Pen en a tiré une posture». «À chaque fois avec elle, c’est toujours la polémique, la division et c’est le cinéma», a dénoncé Jean-Marie Le Guen. Il estime par ailleurs qu’elle était «la plus invitée» de ce programme politique.

Comme une cerise sur le gâteau frontiste, et malgré l’enchaînement des polémiques, le parti peut se prévaloir de continuer sa progression auprès de l’électorat, notamment dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. En effet un sondage BVA paru ce vendredi donne Marine Le Pen en tête au premier et au second tour des régionales de décembre avec 46% des intentions de vote exprimées.


commentaires

JB Martinet                               c’est toujours les mêmes ficelles avec Marine Le Pen. Elle ne répond pas sur le fonds, elle se présente avec fougue comme la victime, la mal aimée d’un système politico-judiciaire puis ça lui permet de contre attaquer et de noyer le poisson.

laplusbelle2                                  si certains candidats ne naviguaient pas en eaux troubles les journalistes ne poseraient pas des questions gênantes….nous ne supportons plus ces comportements de victimisation a outrance….

  • Quentin Brunet                   Incroyable ! Pujadas lui-même fait un salut nazi lors de son intervention auprès de Mme Le Pen… C*nnerie quand tu nous tiens
  • Maria Courtai                    marine le pen même race que poutine et que trump beau trio
tassaertchris                               Bien sur que les médias roulent pour Macron, il n’y en a que pour lui… on nous vend un président comme un paquet de lessive ! reste a savoir à quel point les Français sont intoxiqués par la pub… on va finir par zapper tant c’est insupportable !
  • Rigodon CelineRigodon Celine      Les médias sont à la botte de la finance, leur homme de paille s’appelle macron..
    .ozone                        Ernotte a été mise en place par gros mou rien d’étonnant à ce qu »elle soutienne l’ectoplasme Macron, la France a besoin d’un président pas d’une figure de mode…
    pascalpascal                        Il est évident que les médias ont une préférence pour macron. Sur bfm, ils battent tous les records !!
    Ce jour les 5 ont été reçus par le medef. Lechypre économiste sur bfm indique que la préférence du médef va à fillon mais rajoute que en réalité le meilleur programme économique est celui de…devinez qui ? Et bien oui bien sur, celui Macron !!
    Ce programme est-il suffisamment étayé pour justifier cette tirade ? Ont-ils des primes sur BFM pour qui sera le plus lèche pompes de macron ??
  • VictoriaVictoria                   encore une fois la pût pujadas converti à l’islam a bien montré pour qui il roule, il doit être bien payé par le loby arabe, nous ne sommes pas dupes l’ordure, tout est mis en place pour faire passer le macrotte…saloperie d’islamos gauchos, vous allez le payer cher, wait and see….

    termite57              quelle honte en effet Pujadas (pas de monsieur) ce procureur des médias a pendant un long moment été agressif, limite vulgaire . Surement qu’une prime l’attendait si il arrivait a faire sortir Marine de ses gongs mais celle-ci possède des nerfs d’acier ,heureusement Il n’empêche que cela commence a etre énervant au plus haut point cette habitude des médias de favoriser chouchou et de toujours dénigrer le FN .Avez vous entendu une fois ces médias dirent du bien du FN ? et pourtant ils en passent des heures et des heures , à le critiquer

    AnnahAnnah                    nous ne sommes plus en démocratie..les socialistes ont placé leurs amis aux postes clés pour tuer l’opposition…………au delà des rivalités partisanes, ceux qui sont révoltés de cet état de fait, au lieu de s’insulter devraient s’unir pour lutter contre cette mini dictature
  • ce qu’ils ignorent ces gens de la caste parisienne qui paradent sur nos ondes et antennes à faire du militantisme de gauche à leur service, c’est la colère grandissante des Français à leur encontre …..entre le harcèlement envers Fillon et la propagande anti fillon sur les chaines d’info…. le FN un peu moins attaqué quand même car ils ne veulent pas l’affaiblir de trop au profit de Fillon ………..et leur propagande macron qui suinte de partout, que des éloges, jamais un défaut…… la colère est à un doigt d’exploser, il suffit d’entendre autour de soi

    BATMAN91           pitoyable journaliste collabo du pouvoir ! Voici revenue la stasi ! !!!!Les médias devraient être censurés et limogés ! !!!!!Le nouveau patron de la nouvelle guestapo s’appelle pujadas ! !!!!!!!! et dire que les français vont avalé la soupe pujadas Macron ! !!!Macron président pujadas 1er ministre ! !!!!Aux armes citoyens ! !!!

    § Un sondage effectué en Suède par l’institut Yougov a démontré que près d’un quart de la population du pays (23,9%) affirme vouloir voter pour le Parti des Démocrates suédois, réputé pour ses idées anti-immigration. Ce résultat montre que leur popularité a doublé par rapport à 2014.
    Le parti populiste devancerait donc les sociaux-démocrates, qui sont majoritaire au sein du gouvernement de coalition mené par le Premier ministre, Stefan Löfven. Il serait encore plus en avance sur les modérés, dont le parti a perdu huit points par rapport à 2014.
    Yougov explique que le parti anti-immigration serait en avance sur ses concurrents depuis près de six mois. Cependant, l’agence Reuters précise, sur la base d’un autre sondage réalisé par l’institut suédois Novus, que le taux de Suédois prêts à voter pour ce parti ne serait que de 19,2%, ce qui le placerait alors en deuxième position, derrière les sociaux-démocrates.
    La Suède, qui compte une population de moins de 10 millions d’habitants, a accueilli des dizaines de milliers de réfugiés syriens, somaliens et yéménites ces dernières années.
    25/03/17 RT
    https://is.gd/elXxP6

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mme. Bas du front

  1. suzanne35blog dit :

    pitoyable! puff! comment peut-elle convaincre tant de gens…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s