Le retour des diligences!

Le bitume qui se fissure, un bord de chaussée qui se désagrège, cette route à quelques kilomètres de Poitiers et en très mauvais état, comme de nombreuses autres. Chaque département a ses points noirs. Dans le Bas-Rhin, 484 signalements de chaussées en mauvais état ont été recensés. Ici, la route du port du Rhin collectionne les nids de poule.

Une dégradation du réseau routier

L’association 40 millions d’automobilistes a lancé une grande consultation sur internet. 31 000 signalements de chaussées dégradées sont à dénombrer. « Cette carte va nous permettre de pointer les véritables problèmes qu’il y a en France de dégradation du réseau routier« , déclare Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d’automobilistes. Les chaussées en mauvais état sont dangereuses, un accident sur deux serait en partie dû à un problème d’infrastructure.

Sécurité routière : 40 millions d’automobilistes dénonce l’état des routes en France

Et si les routes en France étaient dangereuses ? C’est le constat inquiétant de l’Association 40 millions d’automobilistes publié ce vendredi 11 novembre et qui a révélé plus de 30 000 signalements dont des chaussées fissurées, déformées ou des signalisations manquantes.

En ce week-end prolongé du 11 novembre, 40 millions d’automobilistes interpelle les pouvoirs publics sur l’état du réseau routier en France. L’association appelle l’État à jouer sa responsabilité dans la sécurité routière. Nids de poule, fissures, chaussées déformées, l’état des infrastructures routières se dégrade. Pour dresser ce bilan, l’association a fait appel à la vigilance des conducteurs grâce à un site internet.

L’État a en charge 20 000 kilomètres de routes nationales

« Le site c’est ‘www.jaimalamaroute.com’, tout est dit. On a recensé plus de 30 000 témoignages et établi une carte de France des routes prioritaires », explique Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d’automobilistes. La France compte plus d’un million de kilomètres de voies. Outre les autoroutes entretenues par les concessions privées, l’État a en charge 20 000 kilomètres de routes nationales. Le reste est à la charge des collectivités locales qui reçoivent des dotations. Mais pour le Délégué interministériel à la sécurité routière, le bon état des routes n’est pas forcément synonyme de sécurité. La prudence est donc de rigueur en ce week-end prolongé du 11-novembre.

Des mesures concrètes pour améliorer l’état des routes de France

Des mesures concrètes pour améliorer l'état des routes de France
La vétusté des équipements routiers est mise en cause.@ PHILIPPE DESMAZES / AFP

Les trois-quarts du réseau routier français sont en mauvais état, selon le syndicat des équipements de la route qui propose des solutions dans un livre blanc.

Mal entretenues, les routes de France se changent parfois en cimetières. Le mois de septembre 2016 a d’ailleurs été beaucoup plus meurtrier que septembre 2015, avec 30,4% de morts sur les routes supplémentaires. À quelques mois de la présidentielle, le syndicat des équipements de la route publie un Livre Blanc qui propose dix idées pour prendre des mesures concrètes et donner les budgets nécessaires.

Les 3/4 du réseau routier en mauvais état. En France, c’est sur les départementales, les routes communales et les rues des centre-villes que l’état des routes est le plus mauvais. Au total, cela représente les trois-quarts du réseau routier. C’est sur ces routes que se produisent la majorité des accidents mortels.

Nathanaël Gagnaire circule en moto en Île-de-France. À chaque trajet, il doit faire attention. « Si on est en quatre-roues tout va bien. Mais en deux-roues, si on passe d’un endroit où il y a du bitume à du pavé, ça glisse et on risque souvent de percuter une voiture. On se fait peur régulièrement« , assure-t-il.

Des réductions de budget. La vétusté des équipements est, elle aussi, pointée du doigt. Les panneaux de signalisation, par exemple, ont 18 ans en moyenne alors qu’il faut les remplacer au bout de dix ans. Comment en est-on arrivé à cette situation ? La décentralisation et les transferts de compétences portent une partie de la responsabilité, mais également la réduction du budget pour l’entretien des routes : 60 millions d’euros en moins entre 2012 et 2014.

Des mesures concrètes. Plusieurs propositions sont faites dans ce Livre Blanc : mentionner obligatoirement l’état de la route quand il y a un accident, donner une « date de péremption » aux routes, mais aussi prévoir l’arrivée prochaine des voitures autonomes. Il faudra sans doute, aussi, anticiper le vieillissement de la génération des ‘baby-boomers’ : il y aura 20 millions d’automobilistes de plus de 60 ans sur les routes en 2030.

Alerte rouge sur l’état des routes en France

Une voiture circulant sur une route

Newsletter BFMTV

L’association 40 millions d’automobilistes appelle l’État à « assumer sa part de responsabilité » dans la sécurité routière en assurant un meilleur entretien des routes et des infrastructures alentours, « trop fortement dégradées ».

=============

jeannot431                rappelons que l’état ne s’occupe plus des routes mais ce sont les départements donc nos impôts qui payent!! c’est bien de baisser les impôts mais si c’est pour que l’on paye en taxes régionales……..non!!

 

  • giantpanda–               Donc en fait rien de concret. Les améliorations qui sont faites dans le cade des budgets étriquées, se limitent à du rafistolage provisoire qui n’apportent pas de solutions à moyen terme. Mauvaise gestion de l’argent publique.
  • Publicités
    Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s