Leonard Cohen est mort, Suzanne et Marianne sont orphelines

6

https://youtu.be/85Hph_VWHr4

Hommages en cascade après la mort du poète et chanteur Leonard Cohen

MUSIQUE Après l’annonce du décès du compositeur canadien de 82 ans, les réactions émues ont afflué sur les réseaux sociaux…

Le chanteur et poète Leonard Cohen, en concert à Bercy à Paris, en 2013.
Le chanteur et poète Leonard Cohen, en concert à Bercy à Paris, en 2013. – SADAKA EDMOND/SIPA

C.P.-R

So Long Leonard… L’interprète légendaire de So Long Marianne, Leonard Cohen, est décédé à Los Angeles, aux Etats-Unis, a-t-on appris jeudi soir. Il y a quelques semaines, le poète à la voix grave avait sorti un dernier album, le 14e, « You want It Darker » qui prend aujourd’hui une résonance toute particulière.

Habité par la mort, ce dernier opus dessinait en chansons l’issue inexorable réservée au musicien, et rendue sans doute plus manifeste avec le décès, en juillet dernier, de sa muse Marianne Ihlen, amoureuse devenue célèbre grâce à sa composition, en 1967.

Une pluie d’adieux 2.0

Le mois dernier, à l’occasion de la sortie de cet album, Leonard Cohen se disait « prêt à mourir ». Sur les réseaux sociaux, l’annonce de la mort de ce symbole d’une génération post-soixante-huitarde, mais dont les hymnes devenus célèbres ont fait fredonner et danser plusieurs générations, a plongé nombre d’internautes dans une douce nostalgie…

Des centaines d’anonymes, mais aussi des personnalités du monde du spectacle, de l’audiovisuel, ont rendu hommage à cet artiste mélancolique animé par une spiritualité profonde.

 

Sans oublier les politiques, dont la ministre de la Culture, Audrey Azoulay.

Même Nicolas Sarkozy s’est exprimé sur son compte Twitter…

Le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, lui, s’est montré particulièrement ému, après cette triste nouvelle. « Tu nous manqueras », a ainsi déclaré le chef du gouvernement à son compatriote.

S’il vivait à Los Angeles ces dernières années, le chanteur au chapeau, né dans une famille juive aisée de Montréal, restait très attaché à son pays d’origine où il possédait une maison. De nombreux admirateurs sont d’ailleurs venus s’y recueillir, juste après avoir appris son décès.

Sur Twitter, les hashtags #Leonard Cohen et #Hallelujah faisaient partie, vendredi à la mi-journée, des plus partagés dans le monde.

La composition Hallelujah est en effet sans doute la plus connue du chanteur, avec Suzanne ou The Partisan, mais on a souvent tendance à oublier, tant elle est populaire et a été reprise par nombre d’artistes (plus de 120 fois !) que c’est bien Leonard Cohen qui l’a écrite en 1984. Parmi les plus illustres interprétations d’Hallelujah, on trouve celle de Jeff Buckley.

 

Hommage international à Leonard Cohen, décédé à l’âge de 82 ans


Hommage international à Leonard Cohen, décédé à l'âge de 82 ans
Le musicien canadien Leonard Cohen est mort jeudi à Los Angeles à l’âge de 82 ans. Les hommages franchissent les frontières, de Montréal, sa ville natale à Los Angeles où il réside depuis des années. Après la mort de sa muse Marianne Ihlen d’un cancer en juillet, il a déclaré qu’il était « désormais prêt à mourir ».

« Leonard est aussi important aujourd’hui qu’il l’était dans les années 60. Sa capacité à dévoiler la vaste palette d’émotions humaines a fait de lui l’un des musiciens les plus influents« , a réagi le premier Ministre canadien, Justin Trudeau.

A Montréal, les drapeaux sont en berne,  » en hommage à ce grand homme « , d’après Denis Coderre, le maire de la ville. Des milliers de personnes se sont déjà réunis dans le quartier qui a vu naître le poète, compositeur et artiste.

A Manhattan, des fans sur plusieurs générations ont veillé la nuit. Des fleurs, des souvenirs, des bouteilles de vins ou encore des pochettes d’album ont été déposés autour de l’Hôtel Chelsea. Le musicien a été marqué par cette résidence, à qui il a dédié une chanson, Chelsea Hotel No 2.

Son agent a écrit sur son mur Facebook que  » nous avons perdu l’un des visionnaires les plus prolifiques et respectés du monde de la musique « . Il a également noté qu’une cérémonie sera organisée à Los Angeles, sans préciser une date.

Leonard Cohen est né en 1934 dans une famille juive aisée de Montréal, au Canada. Depuis les années 60, il a composé certains des hymnes les plus mémorables dont  » Suzanne « ,  » Hallelujah « ou encore  » So long Marianne « , inspirée de sa muse.

Sa renommée a su traverser les générations et marqué tour à tour les époques. En septembre, son dernier album,  » You want it darker « , le montre plus que jamais transcendant, à 82 ans.

Le musicien et poète canadien Leonard Cohen a rejoint sa muse Marianne

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox

Mis à jour le 11/11/2016 à 16H02, publié le 11/11/2016 à 09H12

Le musicien Leonard Cohen en concert en 2008
Le musicien Leonard Cohen en concert en 2008

© LENNART REHNMAN / GT / TT NYHETSBYRÅN / TT News Agency/AFP

Le musicien et poète canadien Leonard Cohen est décédé à l’âge de 82 ans. Le compositeur laisse un immense répertoire de chansons qui ont bercé d’un romantisme teinté de noirceur plusieurs générations. Il avait fêté ses 82 ans avec un nouvel album, dans lequel, au fil de chansons toujours plus sombres, la mort planait comme un rappel d’une issue inexorable.

« C’est avec une profonde tristesse que nous faisons part du décès du poète, compositeur et artiste légendaire Leonard Cohen », a annoncé jeudi soir son agent.

Mort de Leonard Cohen – PY. Grenu

« Leonard, les sentiments et les sons qui émanaient de ta poésie et de ta musique n’étaient comme ceux de nul autre artiste. Tu nous manqueras », a salué dans un vibrant hommage le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

http://dai.ly/x9l7xa

Leonard Cohen « I’m Your Man » video clip

« Leonard Cohen était un musicien sans égal, dont l’oeuvre époustouflante et originale avait touché des générations de fans et d’artistes », a indiqué sa maison de disques, Sony Music.

Almost Like the Blues…Leonard Cohen (Lyric).

Dans le communiqué annonçant le décès du chanteur, « la famille demande à ce qu’on respecte son intimité pendant son deuil ». « Nous avons perdu l’un des visionnaires les plus prolifiques et respectés du monde de la musique », poursuit le communiqué. Une cérémonie sera organisée aux Etats-Unis, à Los Angeles où il vivait, « à une date ultérieure ».

Mort de Leonard Cohen / 13H France 2

L’Académie des Grammys, qui lui avait remis en 2010 un prix spécial pour l’ensemble de son oeuvre, a souligné l' »extraordinaire talent » de Leonard Cohen qui « a eu un impact profond sur un nombre incalculable de chanteurs et de compositeurs, et sur la culture en générale ». « Leonard Cohen était une légende légendaire », a indiqué Eric Baptiste, directeur de la Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique.

http://vevo.ly/txdMIA

Leonard Cohen – You Want It Darker (Audio)

Des fans chantent devant sa résidence à Montréal

Dès l’annonce de son décès, plusieurs dizaines de fans ont convergé dans la nuit de jeudi à vendredi devant la résidence de Leonard Cohen dans le quartier du Plateau à Montréal, ville qui l’a vu naître le 21 septembre 1934. Devant la petite maison sur une petite place arborée, des bougies ont été allumées, des fleurs déposées et les fans ont chantonné quelques uns des succès de l’artiste dont l’oeuvre est teintée de sa dépression.

Hommages devant la maison de Leonard Cohen à Montréal, novembre 2016Hommages devant la maison de Leonard Cohen à Montréal, novembre 2016

© Paul Chiasson/AP/SIPA

Denis Coderre, le maire de Montréal, ville natale de Leonard Cohen, a annoncé la mise en berne des drapeaux de l’Hôtel de ville.

Justin Trudeau veut se souvenir « affectueusement de lui pour sa voix profonde, son humour teinté d’autodérision et les paroles qui ont rendu ses chansons indémodables pour de si nombreuses générations ». Leonard Cohen était l’un des porteurs du cercueil de Pierre-Elliott Trudeau, ancien Premier ministre et père de l’actuel chef de gouvernement lors de funérailles où les anciens présidents américain Jimmy Carter et cubain Fidel Castro étaient présents.

« Je te suivrai bientôt » avait écrit Léonard à Marianne, sa muse disparue

Né dans une famille juive aisée, Leonard Cohen a composé certains des hymnes les plus envoûtants des dernières décennies. Plusieurs générations ont fredonné et dansé sur ses titres les plus célèbres. « Suzanne » ou « So Long Marianne » illustrent, en 1967, un premier recueil de chansons mélancoliques. D’autres titres célèbres suivront comme « Bird on the Wire » – l’un de ses plus grands succès, repris par de nombreux artistes comme Johnny Cash ou Joe Cocker -, « The Partisan », « Seems so long ago, Nancy » et surtout « Hallelujah ».

https://youtu.be/YrLk4vdY28Q

Leonard Cohen – Hallelujah

Leonard Cohen avait disparu de la scène dans les années 1990, préférant se réfugier dans le bouddhisme, devenant même moine en 1996. Il avait fêté ses 82 ans avec un nouvel album, dans lequel, au fil de chansons toujours plus sombres, la mort planait comme un rappel d’une issue inexorable.

La disparition en juillet de sa muse Marianne Ihlen, amoureuse devenue célèbre dans sa chanson « So Long Marianne » l’avait profondément marqué. « Je pense que je te suivrai bientôt », avait alors écrit Leonard Cohen. « Sache que je suis si proche derrière toi que si tu tends la main, je crois que tu peux toucher la mienne. »

L’île grecque d’Hydra se souvient de son poéte

Parmi les fans attristés figurent les habitants de la petite île grecque d’Hydra. « C’était son repaire », a déclaré Stavros Douskos, propriétaire de la taverne Xeri Elia située au coeur de la ville principale d’Hydra. « Nous avons du bon vin, et il aimait jouer de la guitare ici », a-t-il ajouté.

Leonard Cohen avait acheté une maison à Hydra, à moins de deux heures d’hydroglisseur d’Athènes, au début des années 60, à une époque où l’île attirait les artistes bohèmes. Pendant sept ans, il y a écrit notamment le recueil de poèmes controversés « Flowers for Hitler », son premier roman « The Favorite Game », et « Beautiful Losers », un livre autour de la religion et de la sexualité qui l’a fait comparer à James Joyce. C’est à Hydra aussi qu’il a rencontré sa muse norvégienne Marianne Ihlen.

https://youtu.be/DgEiDc1aXr0

« So long, Marianne » dans l’album Songs de Leonard Cohen (live 2014)

Selon M. Douskos, l’artiste avait « cessé de venir à Hydra il y a quelques années, parce qu’il était devenu trop difficile pour lui d’escalader (les volées de marches) qui montaient jusqu’à sa maison », sur cette île escarpée et piétonnière. Un poème dédié par Leonard Cohen à sa taverne orne toujours le dos du menu. « C’est un poème décrivant la vie quotidienne des marins d’Hydra », a précisé le maire de l’île, Giorgos Koukoudakis. Dans le passé, les autorités locales ont collaboré avec les fans de Cohen pour accueillir des concerts et des projections en l’honneur de l’artiste sur l’île, a précisé le maire.

Il a ajouté que la rue où se situe sa maison sera rebaptisée de son nom et qu’un banc Leonard Cohen sera également installé dans le port. Et un rassemblement déjà programmé pour juin prendra une résonance particulière, devenant l’occasion de « faire quelque chose d’organisé à sa mémoire ».

Israël pleure Leonard Cohen comme l’un des siens

Israël pleurait vendredi la disparition de Léonard Cohen, salué autant pour son oeuvre que pour son dévouement envers l’Etat israélien.

Elevé par un grand-père rabbin, il n’avait jamais changé son nom -Cohen signifie prêtre en hébreu- et certains de ses textes s’inspiraient de la tradition et de la liturgie juives. Ses racines juives se retrouvaient dans son attachement à l’Etat d’Israël, qui s’était manifesté lors de la guerre du Kippour en 1973. « J’irai arrêter les balles égyptiennes », avait-il écrit dans un poème. Cohen avait quitté la petite île grecque sur laquelle il vivait à l’époque le lendemain du déclenchement de la guerre entre Israël et une coalition  d’Etats arabes conduite par l’Egypte et la Syrie. A Tel-Aviv, il avait rencontré le musicien israélien Oshik Levi. Selon ce dernier, Cohen lui avait dit vouloir aider Israël en travaillant dans un kibboutz. Levi persuada Cohen de se joindre à un groupe de musiciens qu’il avait formé et avec lesquels il divertissait les soldats sur le front. Cohen participa à l’entreprise pendant trois mois. Une photo publiée sur les réseaux sociaux le montre chantant dans la péninsule du Sinaï en présence du général Ariel Sharon.
Le président Reuven Rivlin a rapporté que l’un des succès de Cohen, « Dance Me to The End of Love », avait « accompagné de nombreux moments de la vie de (son) couple et de (sa) famille ». Benjamin Netanyahu a rendu hommage à un « grand créateur, un artiste de talent et un juif ardent qui aimait le peuple d’Israël et l’Etat d’Israël ». Lors de ses tournées parmi les soldats en 1973, Cohen avait écrit la  chanson « Lover Lover Lover » qui dit: « Que l’esprit de cette chanson s’élève, pur et libre. Qu’il soit un bouclier pour vous, un bouclier contre l’ennemi ». Cohen avait dédié cette chanson aussi bien aux soldats israéliens qu’égyptiens.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s