Les agriculteurs restent mobilisés

4

Languedoc-Roussillon – Aveyron : une inspectrice meurt poussée dans un étang par un agriculteur

Le Parisien

Le Parisien: ILLUSTRATION. © Le Parisien ILLUSTRATION. Une jeune femme, technicienne, spécialisée dans le contrôle laitier, de 27 ans est décédée après avoir été poussée dans un étang ce mercredi matin dans une exploitation laitière de Mayran, près du village des Farguettes, à 20 kilomètres à l’ouest de Rodez (Aveyron), révèle RTL. Stéphane Le Foll a assuré quelques heures après le drame qu’elle n’avait pas été tuée durant un «contrôle» mais lors d’«une démarche de conseil».Le Foll a dénoncé «un événement grave» et précisé que ce n’était «pas le chef de l’exploitation» qui était «l’auteur du crime». En effet, d’après Centre Presse Aveyron, c’est le frère de l’exploitant, âgé de 47 ans, qui aurait poussé la jeune femme dans un étang vers 7h30 ce matin. Il a été placé en garde à vue.Après être tombée en arrêt cardio-respiratoire, l’inspectrice est décédée vers 9 heures ce matin. Une enquête a été ouverte pour rechercher les causes de la mort, révèle une source gendarmerie, parlant parlant de suspicion d’homicide.

Dans une interview à Centre Presse Aveyron, Jacques Molière, président de la chambre d’agriculture, explique que la victime, prénommée Elodie, était employée depuis deux ans à la chambre et qu’elle était présente dans l’exploitation «pour aider, accompagner l’agriculteur. Dans un élevage, les vaches doivent être régulièrement contrôlées, des prélèvements sont effectués sur le lait pour mesurer les taux protéiques, butyriques… À partir de là, le technicien peut donner des conseils à l’éleveur…».

Une salariée de la chambre d’agriculture tuée dans une ferme de l’Aveyron

Le Monde

Une salariée de la chambre d’agriculture de l’Aveyron a été tuée dans une ferme du village de Mayran, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Rodez, mercredi 17 février, selon une information révélée par RTL. Cette technicienne a été poussée dans une mare d’eau glacée et a été victime d’un arrêt cardiaque, précise le site du quotidien Centre-Presse Aveyron.

Contrôle « au bénéfice des exploitants »

La victime était chargée du contrôle laitier. « Elle assistait à la traite du matin pour conseiller l’éleveur. Ce contrôle devait se passer lundi matin, je ne sais pourquoi il a été décalé de deux jours », a expliqué le président de la chambre d’agriculture, Jacques Molières, à Centre-Presse Aveyron. M. Molières a précisé qu’il ne s’agissait pas d’un contrôle répressif, mais d’une prestation de service « au bénéfice des exploitants », « pour aider, accompagner l’agriculteur ».

Lors de sa conférence de presse suivant le conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement et ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, a confirmé que la jeune femme effectuait « une mission de conseil ». Il  a dénoncé « un événement grave ».

M. Le Foll a précisé que, selon les premiers éléments de l’enquête, ce n’était « pas le chef d’exploitation » qui était « l’auteur du crime ». L’homme qui l’a poussée, qui serait le frère de l’exploitant agricole contrôlé, a été interpellé par les gendarmes et placé en garde à vue.

Aveyron : une inspectrice de la Chambre d’agriculture tuée dans une ferme

Drame dans une exploitation laitière de l’Aveyron, mercredi matin. Une salariée de la chambre d’agriculture a été tuée lors d’une visite qui a dégénéré. Un homme de 47 ans est en garde à vue.

Une femme de 26 ans a été tuée, mercredi matin, dans une exploitation laitière située à environ 20 kilomètres de Rodez (Aveyron), à Mayran. La jeune femme, inspectrice pour la Chambre d’agriculture de l’Aveyron s’était rendue sur place pour procéder à une « mission de conseil ».

Il semblerait que l’exploitant, âgé de 47 ans, se soit emporté, la poussant dans un étang. La jeune femme, tombée en arrêt cardio-respiratoire, est décédée sur place. L’exploitant a été placé en garde à vue à la brigade de recherche de Rodez.

Une enquête en cours

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a précisé sur Twitter que la jeune femme était présente pour « une mission de conseil »

TOULOUSE (Reuters) – Une salariée de la chambre d’agriculture de Rodez (Aveyron), venue sur une exploitation laitière à Mayran, est décédée mercredi après avoir été poussée dans une mare, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

La jeune technicienne d’exploitation, âgée de 27 ans, effectuait un contrôle dans cette ferme vers 7h30 quand les faits sont survenus. Elle serait morte d’un arrêt cardiaque après avoir été poussée dans une mare d’eau glacée.

Le frère de l’exploitant agricole, âgé de 47 ans, a été placé en garde à vue à la brigade de recherche de Rodez, qui a ouvert une enquête pour rechercher les causes de la mort, selon cette source.

Lors du compte rendu du conseil des ministres à Paris, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll, qui a refusé de faire un lien avec la colère exprimée par les agriculteurs actuellement en raison de la baisse des cours, a indiqué qu’il ne s’agissait pas d’un contrôle mais d’une mission de conseil.

Dans un communiqué, le président des chambres d’agriculture, Guy Vasseur exprime sa « stupeur » et sa « tristesse ».

Une salariée de la chambre d’agriculture d’Aveyron tuée dans une ferme

INSPECTRICE AVEYRON

AGRICULTURE – Une jeune femme de 25 ans est morte ce 17 février dans une ferme de l’Aveyron, à l’occasion d’un contrôle qui aurait mal tourné, d’après une information de RTL.

Employée de la chambre d’agriculture, elle s’était rendue vers 7h30 dans une exploitation laitière à Mayran, près de Rodez. Une altercation aurait éclaté avec un agriculteur qui l’aurait poussé dans un étang, provoquant un arrêt cardiaque.

Le frère du chef d’exploitation, âgé de 47 ans, a été aussitôt interpellé et placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Rodez. Une enquête a été ouverte pour rechercher les causes de la mort, a ajouté la gendarmerie, parlant de suspicion d’homicide.

Peu d’éléments sont connus à ce stade. Le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll a ainsi rapidement réagi, précisant que la salariée de la chambre d’agriculture n’a pas été tuée durant un « contrôle ».

D’après le ministre, l’inspectrice ne procédait pas à un contrôle mais à une « démarche de conseil ». Selon les premiers éléments de l’enquête, ce n’est « pas le chef d’exploitation qui a été l’auteur du crime », mais « son frère », a ajouté le porte-parole du gouvernement, qui a dénoncé « un événement grave » lors de sa conférence de presse suivant le Conseil des ministres.

En attendant les détails de l’enquête, Stéphane Le Foll n’a pas souhaité « faire de lien entre ce fait gravissime et le contexte que l’on connaît ». Les agriculteurs multiplient depuis des semaines les actions pour dénoncer la faiblesse des cours de leurs productions.

Lire aussi :

• Crise agricole, halte à la désinformation, par Michel-Edouard Leclerc

• Le gouvernement a choisi sur qui mettre (un peu) la pression pour soulager les agriculteurs

• Changeons la PAC pour résoudre la crise agricole, par Eric Andrieu

Ce que l’on sait de la mort d’une salariée de la chambre d’agriculture de l’Aveyron

L’éleveur placé en garde à vue mercredi 17 février a « traîné et tué » une jeune conseillère agricole qui « serait morte étouffée, noyée » dans un étang à Mayran (Aveyron). C’est ce qu’a expliqué le procureur de la République de Rodez, Yves Delperié. Voici ce que l’on sait des circonstances du drame.

Comment est-elle morte ?

Agé de 47 ans, le suspect a « saisi » la jeune femme, « l’a prise à bras-le-corps, l’a traînée vers un étang » situé à une centaine de mètres du corps de ferme, « où il l’a sans doute noyée », indique le procureur de la République. Une autopsie sera effectuée jeudi pour déterminer les causes de la mort de la victime.

Quelles sont les circonstances du drame ?

La jeune technicienne de 25 ans, salariée de la chambre d’agriculture de l’Aveyron, spécialiste du contrôle laitier à la chambre d’agriculture de l’Aveyron, était venue pour une « mission contractuelle » sur la ferme familiale des frères propriétaires de l’exploitation, comme elle le faisait régulièrement.

« La visite avait commencé tout à fait normalement, rapporte le Yves Delperié. La victime avait fini son travail au moment où elle a été agressée. » Il n’y a « pas eu d’altercation, pas de dispute, pas de contentieux », ajoute le magistrat.

Il n’y a pas eu « de témoin direct des faits », précise le procureur, « l’enquête dira où était le frère » de l’agresseur présumé. C’est lui qui dirige l’exploitation laitière et qui a alerté les pompiers avec un voisin.

Quel est le mobile de ce meurtre ?

Le procureur de la République évoque des « motivations extrêmement floues ». « Les premières déclarations de l’intéressé ne vont pas dans le sens du malaise du monde agricole », estime le procureur, précisant que l’exploitation n’est « pas connue par la chambre d’agriculture » pour des difficultés financières.

L’éleveur n’avait pas « d’antécédents judiciaires » et le procureur juge prématuré de parler d’« antécédents psychiatriques ». Une expertise psychiatrique de l’éleveur sera réalisée jeudi.

========

Commentaires

  • Sans cautionner le geste de l’agriculteur qui est inexcusable, son emportement est compréhensible. Mais grands-parents avaient des vaches laitières et devaient remplir un cota, si ils produisaient moins ils se prenaient une amende, si ils produisaient plus, une amende aussi, allez expliquer aux vaches qu’elles doivent produire une quantité en particulier.
    On appréciera également l’intervention du ministre, comme d’habitude, sur twitterRoland  •                  Ce drame ( a mon avis accidentel) n’est en fait que le reflet de tension extrême dans toute la société française qu’a provoqué la gouvernance socialiste irresponsable depuis 2012 . Cet agriculteur n’est que la cause déplorable mais indirecte d’une situation explosive du climat d’exaspération et de guerre civile provoquée par l’absolutisme et l’incapacité notoire des pouvoirs publics aux ordres de Bruxelles à résoudre une foule de problèmes capitaux pour la survie économique et culturelle de notre Nation . Les Hollande , Valls , Le Foll ,Sapin , Cazeneuve et compagnie ne sont bons qu’à déplorer officiellement les catastrophes dont ils sont responsables de part leurs fonctions qu’ils n’assument pas .Georges  •                   LE FOL nous prend pour des fous, nous faire croire à une mission de conseil;  une personne de de 26 ans qui vient dans une exploitation apprendre leur métier à des exploitants de 50ans .Cela prouve bien l’état d’esprit du gouvernement qui continue à nous exploiter à outrance
  • Annyschaillee  •     Pas de circonstances atténuantes!!!!!
  • Athena  •                  Pauvre jeune femme 😦 La France dans toute sa splendeur ….dégradations, suicides, terrorisme , blocages sur les routes, agriculteurs, VTC, Taxis….et j’en passe …
  • Fan  •                              La réaction de Le Foll est totalement IRRESPONSABLE, alors qu’il a tous les agriculteurs de France sur le dos… Oui c’est un drame que cette personne soit décédée, certainement après une altercation (faudra attendre l’enquête). Mais pourquoi n’entendons nous JAMAIS Le Foll et ses amis socialopes s’indigner et dénoncer quand un agriculteur se suicide ???????????????????????????!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Et il faut le dire et le dénoncer : on est bien là en présence du pouvoir socialo qui veut tout administrer ; décider ; ponctionner ; sans jamais aider ! Toutes ces normes à la c… ces fonctionnaires qui ne produisant rien, s’inventent des missions et des normes pour justifier leur poste… et surtout lever des taxes et des impôts.
    Et le pire, c’est que ces tocards qui nous gouvernent sont trop heureux de pouvoir instrumentaliser ce drame afin de l’utiliser comme un contre feu médiatique, alors que Rennes est bloqué par les agriculteurs plus qu’en colère.Donc Le Foll, DEMISSION immédiate !

    Patience  •                    Vous avez remarqué que plus l’humanité a créé les moyens de subvenir à ses besoins, grace à la technique, à la science, plus elle sombre en fait dans l’inégalité et la souffrance ?
    Actuellement, la planète produit de quoi nourrir 14 milliards de personnes s’il n’y avait pas de gâchis. Hors, il y a de plus en plus de monde qui crève de faim et de soif, de plus en plus de monde sans domicile.
    Honte à l’humanité soumise au dieu Mamon.
    Comme le disait Jésus, on ne peut servir deux Dieux.
    Amen.

  • FRODON  •             C’est bien triste cette histoire, une jeune femme est morte pour rien dans une mare gelée, tout ça pour avoir fait son travail. J’espère que le « frère » impulsif purgera de longues , très longues années de prison.
    Toutes mes condoléances à la famille et aux proches de cette jeune fonctionnaire.
    • MF celui qui dit la vérit …  •  C’est absolument épouvantable. J’espère qu’on ne plaidera pas l’irresponsabilité du meurtrier.
    • Albert  •              C’est le Bayou là-bas?
    • claire  •               Après l’homme à la pelle contre les membres de la ligue de protection des oiseaux, voici le laitier à la mare… Cà devient dangereux de contrarier les agriculteurs… J’imagine qu’elle a fait une réflexion sur la façon dont les animaux étaient (mal)traités et qu’elle a fini dans l’étang. Une gamine de 25 ans, 25 ans… j’espère que c’est aussi ce que prendra ce minable.
    • Nadia  •              Les agriculteurs souffrent énormément et nous avons besoin d’eux. Il faut que notre pays reste une terre agricole et que ces personnes vivent de leur métier dignement mais rien ne justifie un meurtre. Mais encore une fois on minimisera les actions de certains agriculteurs. Ce ne sont pas des racailles eux!! Le curseur est mis là où ça arrange et pour une action similaire, le discours change en fonction du type de population. A bon entendeur…
    • Tony  •                ça sent l’histoire de Q
    • patrick  •             Il a voulu la « sauter », elle pas ! Point barre…
    • Verte  •                j’espère que la hiérarchie de cette fille sera mise au ban des accusés, trop facile de dire que y avait personne au courant (comme pour la société générale)
    • Verte  •                 meurtre gratuit, pauvre fille tuée de sang froid avec personne à ses côtés pour l’assister, quand on pense que pour aller fairele beau, nos ministres sont escortés d’escouade de policiers, assistants et merdias….. peuvent-ils expliquer pourquoi on envoie des gens TOUT SEUL dans des exploitations immenses et vides de monde? ils n’ont pas d’argent pour augmenter le staff alors qu’ils en ont eu pour embaucher 6 ministres et cabinets associés? ce risque existe depuis longtemps et a déjà été indiqué mais ils s’en foutent, c’est pas eux qui vont sur le terrain
      Norton  •               aucunes excuses pour ce meurtrier !
  • Jean-François  •          Eh les paysans, va falloir se calmer un peu, hein… Comment ils font, vos collègues allemands, italiens ou espagnols pour gagner leur vie et prendre vos parts de marché ??? Ils bossent et surtout ils ne votent pas à gauche : ce qui tue TOUTE notre économie, ce sont les charges sociales… Et rien ne bouge de ce côté-là avec notre gros balourd !!!!
    Jean  •                          normal on pousse les paysans à bout
    michel  •                     elle est peut être arrivée avec sa grande gueule de fonctionnaire moi je sais tout au mauvais moment j`en ai vue pas mal des guêpes comme çà déjà le titre <mission de conseil> à 26 ans lui agriculteur de 47 ans et c`est elle qui conseille

philippe Parisse              les faits divers sont un reflet de notre monde; ils ont leur place dans tout journal, lm itou, on ne force personne à lire un article;  personnellement danse et opéra me laissent froid

André Duroc 

@Super D :                       si on excuse ce genre de comportement. Ou va t’on ?

Carol                                 La misère a peut être poussé la technicienne dans la mare. Et c’est un crime inexcusable au regard du nombre d’experts qu’on se retient de pousser dans la mare.

Atchoum                          Carole, elle y est restée. 26 ans. C’est un homicide, c’est tout. Un peu de respect.

😡😡😡😡😡😡🇫🇷               Carol ….des enfants , faite en sorte qu’ils ne lisent pas pas vos conneries, que des gens puisent le penser, mais l’écrire , …..quel monde vivons-nous ???

Franzrycou                   Vous pensez peut-être vous trouver drôle. C’est simplement ignoble.

John Galt du 59.          La sécurité de l’emploi.

Super D.                        Quand on pousse les gens au bout de leurs limites il ne faut pas s’étonner de ces évènements. Ils sont à analyser exactement de la même façon que ceux relatifs aux enfants qui s’engagent auprès de l’état islamique. La cause en est nos dirigeants actuels. Fleur Pellerin à tout dit : ils sont vils ! La seule solution c’est de les virer d’une façon ou une autre

Chely 

@Super D.:                     où comment justifier l’injustifiable…

Lectrice 75                      Ceux qui frappent leur femme à mort disent aussi qu’elle les avait poussés à bout.

Vishnou 

@Super D.:                  Vous proposez la déchéance de nationalité pour ceux qui tuent les prestataires de services « au bénéfice des exploitants », « pour aider, accompagner l’agriculteur » ?

Michel Pouffier ·

 »Aucun rapport entre cet évènement grave et le contexte qu’on connait » je demande a voir….les agriculteurs sont à bout et c’est très dangereux
Mrs Le Foll, Hollande et consort, vous êtes des inconscients. Baisser les charges des agriculteurs est une nouvelle anerie, car quand on ne gagne rien, on paye si peu de charges que la baisse est peanuts
Une seule solution, que les Leclerc, Carrefour et autre payent dignement le travail des agriculteurs, Il est impensable que ce soit eux qui fixent leur prix d’achat, moi, quand j’achète une paire de chaussure, ce n’est pas moi qui en fixe le prix, mais celui qui me la vend.

Phil Denterre ·

Je rajoute est-CE une raison de jeter une jeune fille dans un étang qui de plus, n’a strictement rien à voir avec « vos » problèmes (remarquez les guillemets) ? Elle est MORTE
Pascalou Zen
là le folol n ‘est pas bon , il ne peut justifier les action des argicuteurs qui defient la loi et « tuent »…l’ exploitation doit etre reduite en cendre , les exploitants mis en prison …

si l’ état d ‘urgence çà un sens , c’est de lutter contre les fous ..qu’ il soit religieux ou « paysan »…la sentence doit etre implacableles cityens ne laisseraient jamais mourir des « femmes « qui font leur travail , par des « extrêmistes agricoles » qui ont perdu tous sens …si la « freme reste « vivante  » ce sera un signe pour autoriser tous les excès et la faiblesse d’un état et de valls (son « pseudo chantre »)…qu il soit courageux pour un fois

An’ya Kuro                    Il faut abroger cette loi qui interdit aux agriculteurs de changer de métier. On fait quoi pour les chefs d’entreprises de PME/PMI qui font faillite ? Rien. Et pourtant, ils ne bloquent pas les rues.

Alan Kin ·                      Selon moi, des effets de bord sur une situation révolutionnaire latente pourraient commencer à apparaître, à mesure que la population constate à quel point le pouvoir politique et son relais administratif se fichent du monde, quasiment au delà du mépris. des mises en examen, des incompétents, des cancres, des chasseurs de postes ministériels, des déconnectés et de l’autre ceux qui subissent l’incurie -> cela ne peut que renvoyer à une certaine époque du 18ème siècle.
  • Il serait bon que les gens arrêtent de commenter sans savoir de quoi il en retourne. Le mal nommé « contrôle laitier » n’a rien d’un contrôle. C’est une démarche VOLONTAIRE d’un éleveur, payante qui plus est, pour qu’un technicien spécialisé l’assiste et l’aide à progresser sur son élevage. Ce technicien va donc venir sur l’exploitation, généralement au moment de la traite (donc, oui, tôt, n’en déplaise à « @canard »). Ensemble, ils vont prélever des échantillons de lait qui seront analysés pour en connaître la qualité ou les carences. Ils vont aussi parler alimentation, soins et confort des animaux, manipulation, bâtiments d’élevage, organisation du travail, etc… Bref, tout ce qui peut permettre à l’éleveur d’avoir des vaches en meilleure santé, qui produisent du lait de qualité, ou encore d’améliorer ses performances techniques et économiques par de nouvelles techniques ou approches.
    Donc ce drame n’a rien à voir avec le meurtre des contrôleurs de 2004. C’est le fait d’un fou furieux et qu’il soit agriculteur, ouvrier ou fonctionnaire n’y change rien.
    @lautreamont:                          je vous rappelle que les Chambres d’Agriculture sont gérées par des agriculteurs issus de formations syndicales. C’est une liste FNSEA qui a remporté celle de l’Aveyron. Sous-entendre que ce syndicat pousse ses adhérents à tuer les salariés qui travaillent avec lui est de la plus profonde stupidité. Il n’y a pas d’autres mots…

  • Photo d'avatar
  • Photo d'avatar
  • Photo d'avatar
  • Les agriculteurs agissent comme si les lois de la République ne les concernaient pas vraiment ! aussi il ne faut pas s’étonner si quelques uns d’entre eux se permettent des exactions ?

  • Publicités
    Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :