Fais pas ci, fais pas çà…mais paye!

1_n

LEXPRESS.fr avec AFP

junk-food_5413691Un burger de foie gras, brie, myrtille et moutarde dans un restaurant californien     REUTERS/Patrick T. Fallon

21% des morts évitables dans le monde sont dûes à une mauvaise alimentation, selon une étude mondiale de l’Institut de mesures et d’évaluation de la santé. Elle favorise des maladies cardiovasculaires, principale cause de décès dans le monde.

Selon une étude publiée jeudi dans la revue scientifique The Lancet et rapportée par The Guardian, les mauvaises habitudes alimentaires sont la principale cause des décès évitables dans le monde. L’Institut de mesures et d’évaluation de la santé, un organisme financé par la Bill and Melinda Gates Foundation, s’est penché sur les données de 108 pays entre 1990 et 2013 pour parvenir à une analyse globale des facteurs de risques sur la santé dans le monde.

La mauvaise alimentation devant le tabac

Il en ressort que la combinaison de 14 facteurs de risques alimentaires, comme un régime pauvre en fruits et légumes, en céréales complètes ou riche en viande rouge et en boissons sucrées, est la cause de 21% des morts évitables dans le monde. Un mauvais régime favorise en effet le développement de maladies cardiovasculaires qui sont, comme le rappelle l’Organisation mondiale de la santé, la première cause de mortalité au monde.

Le tabac arrive globalement en seconde position des principaux facteurs de risque associés aux décès, devant l’obésité et un taux de sucre trop élevé dans le sang, selon cet organe de recherche, qualifié par The Guardian comme faisant « autorité dans le travail sur les causes de maladies mortelles ». 79 facteurs de risque comportementaux, environnementaux ou professionnels ont ainsi été passés en revue.

Des variations selon les sexes et les pays concernés

Si le tabagisme arrive en seconde position chez les hommes avec 4,4 millions de décès dans le monde en 2013, il n’arrive qu’en sixième position chez les femmes (avec 1,4 million de décès). Chez les enfants de moins de 5 ans, la malnutrition arrive en tête, avec 1,3 million de décès en 2013, principalement sur le continent africain.

L’obésité arrive en revanche en tête des risques au Moyen-Orient et en Amérique latine tandis que la pollution de l’air intérieur joue un rôle important en Asie du sud et du sud-est. En Afrique subsaharienne en revanche, les risques sont dominés par une combinaison de malnutrition infantile, d’eau contaminée, de relations sexuelles non protégées et d’alcoolisme.

« Nous nous comportons mal »

Le nombre des décès liés à des facteurs de risques évitables, comme l’hypertension non traitée ou le tabac, continue d’augmenter et a atteint plus de 30 millions dans le monde en 2013, selon une étude publiée vendredi dans la revue britannique .

« Disons-le clairement, nous nous comportons mal », a déclaré Ali Mokdad, l’un des auteurs de l’étude qui montre que les décès évitables ont augmenté de 23% entre 1990 et 2013, alors même que les chercheurs ont tenu compte de l’augmentation et du vieillissement de la population. « Il existe un grand potentiel pour améliorer la santé en évitant certains risques comme le tabac ou une mauvaise alimentation ainsi qu’en s’attaquant aux risques environnementaux comme la pollution atmosphérique« , souligne pour sa part le Dr Christopher Murray, de l’Université de Washington qui a coordonné l’étude. »Il ne nous viendrait pas à l’idée de ne pas changer l’huile dans sa voiture, mais lorsqu’il s’agit de son propre corps, nous ne faisons pas autant attention », conclut Ali Mokdad.

Les chiffres chocs du coût social de l’alcool et du tabac

Le Monde.fr François Béguin

A Lyon, en 2011.

Le tabac coûte chaque année 120 milliards d’euros à la société française, l’alcool 120 milliards d’euros également, les drogues illicites 8,7 milliards d’euros. Ces montants prennent en compte le coût des vies perdues, des pertes de production ou de la qualité de vie mais aussi le montant des dépenses publiques de soins, de prévention et de répression… A l’inverse, ces chiffres prennent aussi en compte les recettes des taxes et les économies que représentent les retraites non versées.

Publiés vendredi 11 septembre, ces chiffres chocs du coût social des drogues sont la conclusion d’une étude financée par la Direction générale de la santé et pilotée par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). L’auteur de l’étude, l’économiste Pierre Kopp, s’est appuyé sur des données épidémiologiques et sanitaires se rapportant à 2010.

A trois jours du début de l’examen du projet de loi de santé au Sénat, ils tombent à point nommé pour la ministre de la santé, Marisol Touraine, qui s’apprête à faire face à de nouveaux assauts parlementaires contre la loi Evin ou la mise en place du paquet de cigarettes neutre. La France compte 13,4 millions de fumeurs quotidiens et 3,8 millions d’usagers « à risque » de l’alcool.

« Ce rapport doit permettre de prendre conscience du coût important des drogues pour la collectivité » et de « hiérarchiser les problèmes afin de mieux éclairer les choix d’engagement de dépenses publiques », souligne Pierre Kopp, déjà auteur il y a quinze ans d’une première édition de cette étude.

Pour parvenir à ces quelque 250 milliards d’euros, ce professeur à l’université Panthéon-Sorbonne (Paris-I) a d’abord pris en compte le nombre de vies perdues chaque année en raison des drogues légales et illégales, soit 49 051 décès liés à l’alcool, 78 966 liés au tabac et 1 605 aux drogues illicites. Pierre Kopp a également intégré le nombre de malades liés à ces consommations (672 000 pour le tabac, 1,2 million pour l’alcool). Pierre Kopp a également recensé les dépenses engagées par l’Etat pour les soins, la prévention et la répression.

Lire l’intégralité (abonnés) : La France paye cher ses addictions

« Cynisme de façade »

Pour être complet, il a enfin pris en compte les économies de retraites non versées et les recettes apportées par les taxes (13,3 milliards d’euros). Des chiffres mis en regard du coût des soins (8,5 milliards pour l’alcool et 25, 9 milliards pour le tabac), une façon de battre en brèche l’idée selon laquelle ces deux drogues licites rapporteraient au final à l’Etat plus qu’elles ne coûtent. « La taxation sur les alcools ne représente que 37 % du coût des soins des maladies engendrées par l’alcool », écrit l’économiste.

Les résultats de cette étude montrent des coûts sociaux par catégorie de drogue « approximativement trois fois plus élevés » par rapport à une précédente version de l’étude parue en 2006. « Ce n’est pas la conséquence d’une augmentation de la consommation et d’une politique publique inefficace », prévient l’auteur, mais plutôt d’une « amélioration des connaissances épidémiologiques » (notamment sur le nombre réel de morts imputable au tabac) et d’un « changement dans la méthodologie du calcul économique adopté officiellement par les pouvoirs publics ».

Interrogé sur les mesures qui permettraient de dégager des économies, Pierre Kopp suggère par exemple le doublement du prix du tabac, qui permettrait selon lui de« réduire de moitié la consommation ».

Lire : La délicate évaluation du « coût social » du tabac

Les chiffres-chocs du coût social du tabac et de l’alcool

D’après un rapport mené par l’économiste Pierre Kopp, la consommation du tabac, de l’alcool et des drogues illicites coûte très cher à la France.

6Medias  | Le Point.fr

Le tabac et l'alcool coûtent 250 milliards d'euros chaque année.
Le tabac et l’alcool coûtent 250 milliards d’euros chaque année.©DURAND FLORENCE/SIPA

==========

commentaires

JJIJ94                      Comme le disait un médecin à un patient : si vous faites tout cela, je ne sais pas si vous vivrez plus vieux, mais il est certain que cela vous paraîtra plus long.

Photo73                   Dommage, quand on mange mal mais ne fume pas, ça ne change donc rien. Sauf de ne pas avoir de maladies respiratoires. « Il ne nous viendrait pas à l’idée de ne pas changer l’huile dans sa voiture » pour lui éviter les artères bouchées ? Mon ancienne, je lui en ajoutais car elle en consommait. Morts évitables : si on mange 5 fruits/légumes (10 ça n’apporterait rien de mieux, d’après d’autres études, si, un peu), bouge, ne fume pas, ne mange pas trop de sel ni de sucre, on meurt de quoi ? Arrêt cardiaque à 120 ans et deux mois ? La faillite des caisses de retraite.

 Cynique du Bon Sens et Raison 

Grave dilemme ! Pour une société dont l’avenir est condamné et qui n’a absolument aucun espoir à apporter à sa jeunesse, la drogue est sans doute l’échappatoire et l’instrument de la paix sociale pour tout « gouvernement » pragmatique. La drogue est le thermomètre des maux de notre société mais aussi une solution « soft » au mal-être (et peut-être aussi à une démographie incontrôlée).

 Philippe Fritsch      Toute substance prise en une quantité inadaptée à l’assimilation par quelque être vivant (généralement humain), et ce de manière addictive est une drogue. Le nombre des drogues est impossible à estimer : supprimez-en une à un individu, il s’adonnera à une autre. Le problème de la drogue n’est pas celui d’une substance chimique extérieure au corps, mais bien à l’intérieur, au niveau biochimique. Interdire, ou limiter les drogues par une quelconque contrainte, ne sert à rien !

alienor                                  Si les gens étaient plus heureux ils fumeraient et boiraient moins …la recette permettre aux gens de vivre décemment de leur travail et virer les exploiteurs et les cyniques comme ce monsieur : « retard de production »…on n’est pas des poulets en batterie!!! Il faut travailler pour vivre et non vivre pour engraisser l élite mondiale

Yves                                      Qu’on arrête de me faire ch… avec le tabac. L’Etat le vend mais, ensuite, il vient me faire la leçon. Moi je dis : allez balayer devant votre porte.

Robert D                            Quand on voit la tête de Thierry Pech si pâle et si triste on se dit qu’il ferait bien de boire un peu de vin .

orchidoclaste 

@bastiat38                          Entièrement d’accord avec vous. On nous rabat les oreilles avec la sécurité routière, on matraque les automobilistes, alors que ça c’est un scandale majeur grévant les finances publiques !

deepslv                                Une solutionEn finir avec la sécurité sociale obligatoire pour tous. Souscrire à une assurance santé privée et comme pour les assurance auto, faire payer plus cher ceux qui sont de mauvais conducteurs de leur santé.

beltig29                               On nous prépare une société avec de plus en plus d’interdits. Interdiction de fumer, de boire de l’alcool, de rouler trop vite, de critiquer la pensée unique, etc. Par contre, vive les salles de shoots et le porno pour les mineurs.

manip67                              Bla bla bla!!. Le gouvernement gagne encore assez de fric avec le tabac et l’alcool sinon ces messieurs lancerait la prohibition… Et pourquoi ils ne le font pas ? Devinez

baudet                                  Lorsque l’on veut tuer son chienIls sont en train de nous préparer à l’idée de payer des taxes supplémentaires…

Keepcool                               250 milliardsÊtes vous bien sûr de ces chiffres !  Cela me paraît disproportionné.

Bastiat38                                Mais seulement 3000 morts sur les routes ! Ce sont pourtant ces derniers qui monopolisent l’attention de tous les gouvernements depuis 20 ans. Ne serait-il pas temps de se focaliser sur les vraies priorités ?

alaindragui                              Coupable, encore ! !  Cà devient exaspérant cette politique de la culpabilité à outrance !

vingas                                          Eh oui ! !    Mais encore moins cher que le Sénat et ses vieux représentants

Dany le Vert                             C’est sûrement vrai; mais il va falloir m’expliquer pourquoi les français ont une espérance de vie des plus élevées. On fait dire ce qu’on veut aux chiffres.

Style  •                                         ah, mais les économies aux caisses de retraite n’ont pas été prises en compte, mdr !   « Il y a des petits bobards, il y a des gros mensonges, et puis il y a les statistiques »….

Sœur Marie-Thérèse  •       Commençons déjà par supprimer les salaires exorbitants et avantages en tous genres des anciens présidents, ministres, etc. parce que ça ça coûte un bras ! Bande de fumiers !                                                                                                                 taioro  •                                     Et si l’on supprimait le Sénat et diminuer le nombre de Députés quelles seraient les économies réalisées????

  • Montesquiou Compassion Af …  • Dont il faut déduire le revenu des taxes sur l’alcool et le tabac ainsi que la TVA encaissée sur les voitures de sport et fringues de luxe achetées par les racailles.
    Au final, l’Etat fait du bénef.
    Popeye  •                           Il ne fallait pas laisser les trafiquants des banlieues intoxiquer des ados avec du cannabis au nom de la paix sociale. UMPS a été trop laxiste avec les banlieues.
  • de Boislaville  •              Dans cet article qui a le droit de ne pas vous plaire surtout si vous fumez et buvez, on parle des conséquences des maladies graves tout de même liées à      l’alcool et au tabac, on a le droit d’en parler quand même non….
    Ou faut il à chaque fois que l’on évoque des réalités…mettre en permanence la gauche et la droite, les petits et les gros….cela suffit ces raccourcis à trois balles
    Plaignez vous en France lorsque vous avez une maladie due à l’alcool et au tabac vous êtes soignés !!!!
    Allez dans d’autres pays ….vous verrez si l abus d’alcool et de tabac sont remboursés par la sécurité sociale….
    Alors réfléchissez avant de cracher sur la droite les politiques la gauche et tout ce qui vous tombe sous la main pour masquer la réalité ….
    Claude  •                             y a déjà trop de monde
    Sylvanoskovitch  •        Et le coût social de la classe politique, il s’élève à combien ? Jean-Michel  •                   Et l’addiction à pôle emploi???? Car il y a des chômeurs malheureux et qui voudraient travailler mais il y a surtout ceux qui n’ont qu’une trouille c’est qu’on leur trouve un boulot et d’être obligés de se coucher de bonne heure et de se lever tôt……
    Yes  •                                      On rigole bien : combien il ramasse l’état avec la vente de ces produits alcoolisés !..

    • Les clandestins nous coûtent certainement plus
      Christophe  •                 Et la connerie du gouvernement elle nous coute combien?
    • Gribouille  •                  Et en Italie et en Espagne ! En France la tva sur ces produits rapporte combien à l’Etat…
    • Léon  •                              Selon une étude de l’économiste Pierre Kopp : près de 250 milliards d’euros par an ?
      Et ta kønnerie, tête de nøeud ???
    • Bernard  •                      Et hollandouille et sa clique de ma(l f)outus ils coûtent combien à l’état?
      Charlemagne  •           L’état ne serait il pas en partie responsable de la souffrance psychologique subite par le peuple ???????? puisque la période est à la culpabilisation …………………..
      Bernard  •                       ouh,ouh, Il n’y aurait pas une petite erreur de virgule dans le calcul?
Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s