Vishnu…la paix!!

3335

Deux soeurs condamnées à être violées en Inde

Ces deux jeunes femmes de 15 et 23 ans payent en fait pour leur frère. Ce dernier s’est enfui avec une femme mariée d’une caste plus élevée.

En Inde, la condition de la femme reste très difficile, voire inhumaine. Dans un village du nord du pays, deux soeurs de 15 et 23 ans ont été condamnées à être violées, selon Amnesty International qui rapporte cette sordide histoire. L’ONG explique que ce « châtiment a été décidé par un conseil uniquement constitué d’hommes. Elle vise à punir leur frère qui s’est enfui avec une femme mariée. » « Rien ne justifie cette peine odieuse. Ce n’est pas juste. Ce n’est pas légitime et c’est illégal », s’insurge l’association de défense des droits de l’homme, qui réclame que « les autorités locales interviennent immédiatement » et invite les internautes à signer une pétition en ligne.

La sentence vise ainsi à déshonorer la famille, des intouchables. Elle a été prise après que leur grand frère a pris la fuite avec une femme mariée d’une caste supérieure, celle des jats. En février 2015, alors que les deux jeunes étaient en couple, la femme avait été mariée de force à un membre de la caste des jats. La famille de celle-ci redoute à présent aussi des représailles à son égard. The Mirror rapporte ainsi qu’elle serait sans doute aujourd’hui enceinte de son amant.

Exhibées nues, le visage peint en noir

En Inde, les intouchables représentent la caste la plus inférieure de la société et ils sont considérés comme impurs. La caste des intouchables est en théorie interdite par la Constitution indienne depuis l’indépendance du pays en 1947, mais, en 1996, 170 millions d’intouchables étaient encore recensés, rappelle BFM TV. Si les tribunaux ne reconnaissent pas les conseils de villages, non légaux, ceux-ci sont pourtant légion dans les villages reculés d’Inde et les sanctions sont appliquées.

Condamnées à être violées… pour les actions de leur frère

Une condamnation inhumaine. Le 30 juillet, en Inde, un conseil de village a ordonné qu’une femme dalit âgée de 23 ans et nommée Meenakshi Kumari, et sa sœur âgée de 15 ans soient… violées et exhibées nues, le visage noirci. Cela s’est passé dans le district de Baghpat de l’État de l’Uttar Pradesh (Nord), tristement connu pour avoir multiplié les affaires de viol ces dernières années. Pour ajouter de l’horreur à ce châtiment inqualifiable, le motif est insensé : les deus jeunes filles payent en effet pour les actions de leur frère, Ravi Kumar, âgé de 25 ans. Ce dernier entretenait une relation avec une femme – Krishna, 21 ans- issue d’une famille jat, une caste supérieure à la leur, depuis plus de deux ans. Quand leurs familles ont découvert leur idylle, elles auraient tout fait pour les séparer. Krishna aurait été battue par sa famille, puis mariée, relate le MailOnLine. Mais la famille de son époux l’aurait traitée comme une «femme de ménage». Malheureuse, elle serait rentrée chez ses parents. Et son idylle avec Ravi aurait repris. Tous deux auraient fini par s’enfuir du village, raconte Amnesty International, qui a publié une pétition pour venir en aide aux victimes.

En représailles, des proches de la femme bafouée et membres de la communauté jat s’en sont pris à l’ensemble de la famille du jeune homme. Le 24 mai, Meenakshi Kumari et sa sœur ont fui leur village.  Elles auraient trouvé refuge à Dehli. Six jours plus tard, leur maison était totalement mise à sac… L’aînée a saisi la Cour suprême pour demander protection pour sa famille.

« Je ne dors plus, je suis effrayée »

L’Indienne de 23 ans a confié au MailOnLine l’angoisse permanente dans laquelle elle vit depuis. «Je ne dors plus. Je suis effrayée. Si nous retournons au village, ils vont nous faire du mal, nous violer, a-t-elle déclaré. Si ce n’est pas aujourd’hui, ce sera plus tard. Les Jats n’oublient jamais. Ils n’oublieront jamais cette humiliation. Ils veulent leur revanche.»

Amnesty appelle le directeur général de la police de l’Uttar Pradesh «à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de Meenakshi Kumari, de sa sœur et du reste de leur famille, dans le respect de leurs souhaits, et à veiller à ce qu’ils puissent rentrer chez eux». Et l’exhorte «à mener dans les meilleurs délais une enquête approfondie et impartiale sur la décision du khap panchayat* (le conseil d’anciens, ndlr) (…) et, s’il existe des preuves suffisantes, d’engager des poursuites contre les suspects.» L’ONG demande également la protection de la femme trompée.

Condamnées à être violées... pour les actions de leur frère© Capture d’écran MailOnLine. Condamnées à être violées… pour les actions de leur frère Interrogé par l’AFP, le chef de la police de Bhagpat, Sharad Sachan, a démenti ces accusations, affirmant que «le conseil n’avait pas débattu de cette affaire et que les menaces n’avaient pas été proférées à l’encontre de ces femmes».

* Conseil d’anciens composé uniquement d’hommes et ne résultant pas d’élections. Bien que n’ayant aucune valeur juridique, ces conseils, accusés de tolérer les «crimes d’honneurs», ont une influence importante dans l’Inde rurale.

En Inde, deux sœurs condamnées à être violées

Des femmes en Inde prient le dieu elephant Ganesh

Cette sentence barbare a été décidée par un conseil de village pour punir leur frère qui s’est enfui avec une femme mariée et d’une caste supérieure. Amnesty International se mobilise et lance une pétition en ligne.

Un jugement cruel et arbitraire. Un conseil de village indien rural, non élu et non officiel, a décidé de condamner deux sœurs à être violées et exhibées nues, le visage peint en noir, dans leur village.

Amnesty International qui a révélé cette histoire sordide, précise que ce «châtiment a été décidé par un conseil uniquement constitué d’hommes. Elle vise à punir leur frère qui s’est enfui avec une femme mariée (…) Rien ne justifie cette peine odieuse. Ce n’est pas juste. Ce n’est pas légitime et c’est illégal», s’indigne l’association de défense des droits de l’homme. «Nous demandons que les autorités locales interviennent immédiatement», ajoute l’association qui incite les internautes à signer la pétition en ligne.

Avant même que la vindicte populaire tombe, les deux jeunes femmes, Meenakshi Kumari, 23 ans, et sa petite sœur de 15 ans ainsi que leur famille avaient fui le district pour échapper aux représailles liées au départ de leur frère avec une femme mariée appartenant à une caste supérieure, celle des Jat. Les membres du conseil, qui ont rendu le jugement arbitraire, font partie de cette caste. «La décision des Jats est sans appel», confie à l’ONG un autre frère de la famille. Leurs craintes étaient fondées, car peu de temps après leur départ, leur maison avait été vandalisée, raconte Amnesty International. Les membres de la famille craignent maintenant pour leur vie.

La famille harcelée

L’une des sœurs a déposé une requête auprès de la Cour suprême pour demander sa protection, et son père a déposé une plainte auprès de deux organismes nationaux pour signaler que sa famille a été harcelée non seulement par la famille de la femme qui a fui, mais aussi par la police, précise l’ONG. Ils s’inquiètent également pour la sécurité de la femme Jat, qui serait enceinte du frère de Meenakshi.

Les conseils de villages non légaux sont légions dans les villages reculés d’Inde. Ils sont souvent composés d’hommes âgés qui appartiennent aux castes supérieures et veillent ainsi au maintien des règles et traditions héritées du système ancestral des castes en Inde. La Cour suprême du pays les a décrits comme des «tribunaux fantoches» et les considèrent comme illégaux. Mais dans certains États, ils continuent à fonctionner, et leurs peines sont appliquées, indique Amnesty International.

«Il faut agir maintenant pour demander que ce jugement révoltant ne soit pas appliqué», conclut Amnesty International. La pétition en ligne, qui vise 50.000 signatures, en comptait 44.300 seulement une journée après sa mise en ligne. Mais l’indignation internationale suffira-t-elle à éviter l’application de ce jugement?

Inde : une pétition en soutien aux deux soeurs condamnées à être violées

MONDE – Des dizaines de milliers de personnes ont signé une pétition appelant à la protection de deux soeurs indiennes. Elles ont été condamnées par une assemblée locale à être violées et exposées nues en guise de « punition », leur frère s’étant enfui avec une femme mariée.

Amnesty a mis en ligne une pétition  pour inciter les autorités locales à venir en aide aux condamnées.

Amnesty a mis en ligne une pétition  pour inciter les autorités locales à venir en aide aux condamnées.          Photo: SAM PANTHAKY / AFP

Inde : deux jeunes femmes condamnées à être violées

Deux Indiennes, de 15 et 23 ans, ont été condamnées à être violées car leur frère s’est enfui avec une femme mariée et d’une autre caste.

Des femmes se mobilisent contre le viol des femmes, véritable fléau en Inde, le 29 décembre 2013.
Crédit : SAJJAD HUSSAIN / AFP

Des femmes se mobilisent contre le viol des femmes, véritable fléau en Inde, le 29 décembre 2013.

Marine Cluet
Interdites dans la Constitution, les discriminations fondées sur les castes a toujours lieu en Inde. Et les conséquences qui en découlent peuvent être parfois terribles. Coupables d’être les sœurs d’un jeune homme, Ravi Kumari, qui s’est échappé avec une femme mariée appartenant à une caste supérieure, deux jeunes filles ont été condamnées le 31 juillet par le conseil de leur village à être violées et exhibées nues, le visage peint en noir relate le Times. Une sentence ordonnée dans le but de déshonorer la famille selon le média indien Zee media.

La famille déshonorée a dû fuir le village, après que leur maison a été détruite et pillée. Le 20 août dernier, l’aînée des sœurs, Meenaskshi, s’est rendu à la Cour Suprême d’Inde afin d’expliquer sa situation. Le gouvernement local du Uttar Pradesh devrait désormais rendre sa décision.

Des conseils de village illégaux

Pourtant rendus illégaux, les conseils de village restent pourtant toujours en vigueur dans les zones rurales. Dans cette affaire, le conseil est largement constitué de Jats, caste à laquelle appartient la jeune femme mariée, au contraire de la famille Kumari qui est issue de la plus basse caste, les Intouchables. Cette dernière pourrait également se trouver en danger alerte Amnesty International. Mariée de force à un homme de sa caste en février dernier, elle pourrait être enceinte de son amant.

L’ONG, qui qualifie la sentence de « punition abominable et injuste », a par ailleurs lancé une pétition demandant aux autorités indiennes d’accorder leur protection aux deux jeunes filles. Ce dimanche 30 août elle comptabilisait près de 125.000 signatures.

Népal : quatre mois après le séisme, le combat des femmes enceintes

70 % des maternités népalaises ont été endommagées par le séisme du 25 avril dernier. Le parcours d’une femme enceinte ressemble donc à un parcours du combattant.

Le difficile parcours des femmes enceintes au Népal, après le séisme d'avril dernier.  
Le difficile parcours des femmes enceintes au Népal, après le séisme d’avril dernier.   PRAKASH MATHEMA / AFP

Quand le travail a commencé autour de minuit, Junu Shrestha s’est mise en route à pied sur un chemin boueux de son village reculé au nord de Katmandou au Népal, en quête désespérée d’une aide pour accoucher. Elle a trébuché et peiné pendant deux heures avant de rejoindre quelques tentes d’assistance médicale installées à la place de la clinique locale détruite par le séisme du 25 avril.

«Il faisait nuit, c’était effrayant. Je ne savais pas ce que j’allais devenir», raconte cette femme de 21 ans qui, accompagnée de sa belle-mère, a finalement réussi à atteindre ces tentes avant d’accoucher. «Je devais souvent m’arrêter en raison de la douleur».

Quelque 70% des cliniques prenant en charge les femmes enceintes, un service crucial au Népal, ont été très endommagées dans les districts les plus touchés par le puissant séisme de magnitude 7,8. Près de 8900 personnes sont mortes et 600.000 logements ont été détruits dans la catastrophe. La mousson ralentit la reconstruction depuis deux mois, faisant craindre un coup d’arrêt à la baisse continue de la mortalité maternelle et des nouveau-nés depuis plus de 10 ans.

Le Népal a réussi à réduire de 55% sa mortalité maternelle entre 2000 et 2013, passée de 430 pour 100000 naissances à 190 décès. Plus de 30000 femmes ont accouché dans les districts les plus touchés depuis le séisme. Nombre d’entre elles, à l’image de Shrestha, vivent dans des villages reculés et ont dû emprunter des chemins détruits, avec le risque de glissements de terrain, pour rejoindre un campement médical.

Les accouchements de prématurés ont triplé

Beaucoup de bébés sont mort-nés et les accouchements de prématurés ont triplé dans ces régions, selon des experts de santé publique. «Dans des conditions normales, nous estimons que 5% des grossesses débouchent sur des accouchements prématurés mais après le séisme, ce taux est monté à environ 15%», explique Asha Pun, spécialiste de ces questions à l’Unicef.

Shrestha s’estime chanceuse d’avoir survécu après avoir été renversée par des meubles le jour du séisme. Sa famille l’a retirée vivante des décombres de leur maison dans le village de Gerkhu, dans le district de Nuwakot à environ 30 km au nord de Katmandou.

Mais ils n’ont pu sauver sa belle-soeur de 14 ans. «Le séisme a emporté ma maison, m’a blessée et a tué ma petite belle-soeur», dit Shrestha, en larmes. Seulement cinq des 21 centres d’accouchement ont résisté au séisme dans ce district où de nombreux villages ont été coupés du monde.

VIDEO. Séisme au Népal : «On a cru qu’on y resterait»

«Tout relève du défi: parvenir dans les villages, équiper les tentes servant de salle de naissance et assurer le soutien de nos équipes surmenées qui travaillent 24h/24 alors qu’elles ont elles-mêmes beaucoup souffert», souligne le responsable de la santé publique du district, Sanu Maiya Rana. .

Les agences telles que l’Unicef se sont mobilisées pour acheminer des tentes imperméables avec de l’équipement de base, en particulier des antibiotiques, des gants et des instruments chirurgicaux.  Mais le personnel médical craint que la catastrophe n’efface des années de dur labeur destiné à améliorer l’accès aux soins, dans un pays où les centres d’accouchement dans la campagne sont vitaux pour les familles.

«Faire de la santé maternelle une priorité a pris tellement de temps ! Maintenant avec les centres de naissance détruits et l’arrivée des pluies, je suis très inquiète», rappelle Rana. «Si les pluies endommagent un peu plus les routes, comment les mères vont-elles venir nous voir et être suivies ?»

Lueur d’espoir

A Nuwakot, les habitants vivent toujours sous des abris de fortune quatre mois après avoir perdu leur logement. A quelques jours de la date prévue pour l’arrivée de son bébé, Sita Pyakurel, 29 ans, s’inquiète de devoir accoucher sous une tente médicale plutôt qu’à la clinique. «La tente semble trop fragile face au vent et à la pluie. Nous avons déjà de l’eau qui traverse le toit de notre abri», explique cette mère de deux enfants. En outre, «les grenouilles commencent à se montrer la nuit, ce qui signifie que les serpents ne sont pas loin», souligne-t-elle.

Alors que la pluie cogne la bâche de son logement de fortune, installé de façon précaire sur une crête, Shrestha s’inquiète, elle, pour sa famille. «J’ai peur que la pluie n’emporte notre abri, que les maladies se répandent et nous contaminent», livre-t-elle. Mais la naissance de son fils Jenish lui donne également des raisons d’espérer. «Avant j’étais effrayée, c’était mon premier accouchement donc je ne savais pas à quoi m’attendre, dit-elle. Maintenant, je suis heureuse, j’ai l’impression que Dieu est toujours avec nous, qu’il nous a sauvés.» >

============

citoyen77                          Avec l’abrutissement généralisé organisé à coup d’émissions télévisées débiles, avec ces gosses qui s’élèvent seuls devant elles, avec les niveaux sociaux et intellectuels nivelés par le bas, avec l’effondrement du sens moral et le retour d’obscurantismes religieux, nous pourrions bien connaître assez vite de semblables absurdités hélas.

moustique12

à@ »ennmarre »              » Toujours la religion qui engendre des frustrés !!!  »
——————-
à l’instar des poolitiques menées par  » le petit père de peuples  » et le  » grand timonier  » …
sic et re-sic
ceci n’empêchant pas qu’une partie de ce pays vie au temps de « jacquouille  » dans les  » zones tribales  » avec les téléphones et les télés satellitaires ….

Elyzabeth31                            Pourquoi les soeurs paient pour leur frère,elles ne sont pas coupables,c’est « HORRIBLE »ce pays n’a pas de justice.

Cactus2015

@dagrases.                                les experts en tout genre, arthur, dans avec les stars, la fée qui change la vie, n’arrange pas les choses. Voir les audiences sur les chaines arte la cinq.

dagrases

@cactus                                       Évidemment tout est sur TF1, c’est bien connu

Pomponnette                          Merci à dagrases !   Merci pour vos com et surtout celui de 18h 43- Cactus me semble t il à bcp à apprendre et surtout à désapprendre !

Cactus2015

@Dragases.                                  Manque d’éducation, manque de lecture. Tous sur tf1 et les séries américaines.

Pomponnette                        Si je pouvais signer, je signerais ! bien sûr la sentence est d’une injustice criante et c’est encore les femmes, parce qu’elles sont femmes, qui paient ! L’Inde est un pays immense et surtout hyper complexe où les traditions sont ancrées et pas prêtes de disparaitre surtout dans les zones rurales …

pdef49                                        pays de sauvages

Sylvie.issautier                      Démocratique l’INDE…? Evolués des dirigeants qui ne réagissent pas ? Aussi barbares et détronchés que DAECH et Cie, plutôt. Qu’attendent les intellectuels défenseurs des droits de l’homme et de la femme pour intervenir. Accueillons ces jeunes femmes en tant que réfugiées d’une barbarie politique. Où peut-on signer la pétition ? Sylvie

Zanzibar                                    Les pétitions ça ne sert à rien, en revanche les actions, oui. Alors que ces deux jeunes filles soient aidées pour prendre le large et faire leur vie ailleurs. Et que ces ordures de villageois soient punis à la hauteur du crime qu’ils ont décidé de commettre.

Lesourd.marc0                     lamentable le sort réservé aux femmes dans ce pays . que fait l’état ? bien sur ce  » jugement  » est rendu par des hommes . à part les exfiltrer de ce pays , je vois mal l’avenir pour ces 2 sœurs . ça m’écœure ….. et je ne suis pas une femme

dav841441011832                 Il devrait exister des LOIS Internationales sur la BARBARIE qui font fi de la Souveraineté des pays. Accepter ou détourner les yeux, c’est être complices. C’est INADMISSIBLE!

Lola                                               C’est tellement abjecte. On voit bien la une décision de petits Hommes, dans une société archaïque et patriarcal. Pourquoi uniquement les 2 filles? Et pas le père ? Et surtout pourquoi ce genre de sanction, un crime pour payer la dette d’un autre « crime ». Il serait temps que ce pays évolue dans toutes les couches de la société

Fred                                                  C’est bien à ce pays que nous essayons de vendre des Rafale ?

Horely                                               L’homme est tout simplement IRRÉCUPÉRABLE! Violence, torture, meurtres, viols, mensonge, manipulation… ce sont les seuls choses dont l’homme est capable! Cà donne envie de vomir cette histoire.

Bb-nrv                                              condamnées à être violées, fichtre… mais par qui, diable. Prions pour que ce soit par leurs fiancés

Lyaura                                             Mais c’est juste inhumain :O Pas de lien pour la pétition ?

Laetitia51941440967783            Je suis d’accord avec toi « Reunion island ».                           Ton commentaire (enfin ta citation de commentaire) m’a choqué (Mais je suis aussi choquée par certains commentaires comme entendre « Pourquoi faire signer une pétition pour ces gens là, alors qu’en france des femmes se font violer et qu’il n’y a aucune pétition ? avant de s’occuper de ce qui se passe à l’étranger, regardons d’abord ce qui se passe chez nous ».). Penser de telles choses est inadmissible ! ! ! Surtout que certes en France aussi les femmes se font violer. (Si je me souviens bien, une femme est violée toutes les vingt-six secondes dans le monde) Bref, il y a aussi des violeurs en France mais personne ne condamne une femme à être violée pour « payer » les actes de son frère, ou un autre membre de sa famille ! Pour ma part, je serais ravie de signer cette pétition d’Amnesty International, si quelqu’un la trouve. Je me sens concernée par les maltraitances faites aux femmes (et aux enfants et aux animaux… Bref en fait à tout le monde mais là je m’égare) dans le monde entier surtout que la plupart du temps elles ne font rien de grave mais sont punies pour les actes de leurs pères leurs frères… Parfois elles sont punies alors qu’il n’y a aucune preuve, juste un type qui a dit que… Enfin bref, si jamais quelqu’un trouve cette pétition… Et si on pouvait faire quelque chose de concret pour ces deux jeunes filles…

 sergio46                    La bêtise humaine fait encore des progrès !   Mais le retour au Moyen-Age est aussi de plus en plus confirmé dans certains pays : pays musulmans, Inde, Chine…

US-D-F 

@werme                      Intéressant votre commentaire : « mouvements féministes »… En effet, ceux-là on ne les entend pratiquement jamais au niveau mondial.
Pourquoi donc ?

Saint-Romain            Occidentalisme     Cette sentence est odieuse et illégitime, certes. Mais en dénier à l’Inde le titre de 1ère démocratie est un peu abusif sauf si on a l’indignation facile.

Les deux condamnées n’ont-elles pas eu droit de recourir à la Cour Suprême ? Ni Daech, ni d’autres états non démocratiques du passé ne disposaient de ce type de recours. Et ces recours fonctionnent en Inde.
Ce n’est pas un Etat qu’il faut condamner, ni un gouvernement mais une société, en voie d’évolution rapide d’ailleurs. Trop rapide aux yeux de certains manifestement.
Je ne vois pas ce que les Rafale viennent faire là-dedans

Souris                        Gandhi : Que reste-t-il de son enseignement ? ?                                   La Cour suprême a déclaré illégaux les Khaps Panchayats en 2011, ces assemblées créées au 14ème siècle par la caste des jats, à laquelle appartenait l’épouse partie librement avec le frère des deux soeurs condamnées. Cependant, les sentences prononcées par les khaps continuent d’être souvent exécutées. Dans le cas présent, l’impuissance de l’Etat indien à faire appliquer la loi serait due à l’éloignement du village, alors que le district de Baghpat se trouve à moins de 100 km de la Nouvelle Delhi.

guy bernard                      La première démocratie du monde ?    Peut-être est-il plus urgent d’avoir un référentiel commun des droits élémentaires à l’ONU que d’envoyer des prédateurs en zones « contrôlées ».  C’est avec ce genre d’information que l’on prend conscience du gap qui nous sépare avec des pays dits démocratiques, et la dite première démocratie du monde a encore des progrès à faire pour mériter son titre.

mnbee                                Je sais !   Envoyons bhl et qu’ils le gardent surtout

enolane                             Sérieusement ? Voilà qui ne déparerait pas dans le registre de châtiments de Daesh, pourtant très… Créatif en la matière ! A ceci près qu’on a affaire à un pays supposé être un minimum civilisé. Quelle honte ! Je savais déjà qu’il ne faisait pas bon être une femme en Inde, mais à ce point là, je ne l’aurais pas imaginé. Même chose pour ce système de castes d’un autre temps, honteux. Je sais bien que ce n’est pas à nous de leur imposer nos valeurs, mais si au moins on pouvait faire quelque chose pour ces deux femmes, qu’un traitement ignoble attend pour les fautes de quelqu’un d’autre…

werme                               Non     Un pays qui maltraite ses femmes n’est pas et ne sera jamais une démocratie, que ça vous plaise ou pas !
Les femmes sont bien mal traitées dans le monde, que ce soit dans les pays Islamiques ou en Inde, le résultat est le même !
Je m’étonne que les mouvements féministes ne réagissent pas plus contre ces oppressions

US-D-F                              Le Moyen Âge  et les croisades au même temps que « puissance économique » respecté par ceux qui en tirent leur profit… Par la vente d’un lot d’avions de chasse par exemple.  Poutine est indigne de recevoir les navires.

Le fait que l’on traite la femme plus mal que l’occidental a le droit de traiter son chien, ne dérange personne – conclusion ?

unpeudesens                   Où sont nos défileurs professionnelsVa-t- on entendre les défenseurs des droits, les ministres concernés, les professionnels de la défense des maltraités

Pierre-Pierre-Richard31         Sale pays dans tous les sens du terme, des rats partout et j’en passe. Expier leur faute, elles vont être violées, bandes de tarés dans ce pays !

  • JeanMouclade    Le medef nous dira que ces gens sont plus productifs que nous et que nous devons nous aligner sur eux.

jacques09bis                           J’y suis allé pour le boulot dans les années 70; c’est un choc!Notre esprit occidental se perd dans cette civilisation qui a ses propres lois.J’ai encore quelques images devant les yeux,cet homme mendiant à la porte du taxi avec ses mains coupées,la réception fastueuse du Président sur un chemin de pétales de roses sous un chapiteau avec des serviteurs nombreux.Ce cycliste tombé sur un trottoir le matin qu’on a revu agoniser sur place en fin d’après-midi au milieu des passants…intouchable?

@ Boralion                        continuez de faire l’autruche si ça peu vous rassurez , votre gauche est à l’agonie que ça vous déplaise avec des verts divisés , un front de gauche qui ne voudra pas à juste titre soutenir un PS en plein déclin ( pas fou le Mélenchon ) et morcelé avec en plus un handicap pour les régionales la fameuse Maurel au canines affutées qui va essayer de lui mordre la croupe . Résultat de l’opération pour vos amis du PS 12% et je suis généreux ,hé bien joli si Mélenchon ne les décoiffe pas .

tatou11                                 pire que le moyen age… l’age de pierre !!

@ MARIUS81:                   il n’y a pas à pencher ! Il suffit de lire les résultats. Les divagations personnelles n’ont strictement aucune valeur. Vous nous avez déjà fait le coup des 40% garantis, les plus c*ns parlaient même de plus de 50%: résultat 25% bien payé !
Et décembre ne changera pas grand chose sur cette moyenne, 2017 non plus. Le vernis marionnettiste ne trompe pas la majorité des Français.

revelo                                 nous sommes en 2015 ou à l’age préhistorique , entre les fanatiques islamistes , l’inde et bien d’autres pays;  je crois que ce monde est de plus en plus malade .

@vladivostok : …/…    ils sont toujours à l’age de pierre.
===================

Et nous toujours à l’âge de la guerre, nous colonisons encore et encore, par d’autres moyens, la mondialisation de la production, par exemple, notre interventionnisme, armé quand nous ne pouvons pas faire autrement, le pillage des ressources des pays les plus démunis dont nous flattons la démesure, la mégalomanie et l’orgueil de leurs dirigeants.

Est-que nos tribunaux de l’inquisition doivent quelque chose à ce tribunal dont il est question ici ? En terme d’inhumanité.

Il est curieux, plaisant et nonobstant inquiétant de noter que les Aryens sont issus de ce pays. Bien que pour les meilleurs propagandistes de cette théorie, les aryens étaient grands, blonds, aux yeux bleus. Beaucoup d’indiens ont les yeux clairs.

Défendre le colonialisme, mauvaise pioche !

  • Gore00           Encore un pays machiste où les droits de la femme ne valent rien…..

vladivostok                        Je ne sais pas qu’a apporté GHANDI, mais je pense pas grande chose, les cannibales doivent être colonisés par leurs maîtres, ils ne sont pas faits pour être indépendants, regardons partout et les résultats sont catastrophiques.L’indépendance n’a pas fait avancer ces gens  ;  ils sont toujours à l’age de pierre.

attila31                                   « la plus grande démocratie du monde », oui, c’est l’expression habituelle.    sauf que j’ai du mal à voir où est la démocratie dans une société où le sort et la vie de chacun sont prédestinés par la caste de naissance, et où on châtie de manière ignoble les soeurs pour punir le frère.

@Boralion :                        je crois que vous vous trompez dans le pourcentage vu les événements que les français subissent actuellement , je pencherais plus pour 35% ! De toute façon attendons le mois de décembre , le peuple étant souverain de son destin .

  • gasconnou32  l’inde c’est bien ce pays civilisé qui prétend être une puissance mondiale??? ben dis donc il a y a encore du chemin………….

Boralion

@ MARIUS81:        hélas, ici non plus. 25% veulent leur retour ! Et je crois bien que vous en faites partie.

misérable !
Où sont les défenseurs des droits de l’homme ?
Où sont les défenseurs des droits des femmes?
Les femen ????
L’ONU?
Hélas ce pays n’a pas des ressources pétrolières?
On voit que l’occupation anglaise n’a pas agi pour effacer ces castes : diviser
pour mieux régner .
Vraiment écoeurant !!!

bio46                             Il y a des « hommes » qui n’en sont pas. Ceux qui ont décidé du sort réservé à ces deux jeunes femmes, n’en sont pas. On devrait leur couper ce qui leur sert à rassasier leurs mauvaises pulsions.

  • MARIUS81                   Je croyais l’Inde en bonne voie de civilisation , hé ben non les moyenâgeux n’ont pas abdiqué .
  • cquoiça                        Tous les fous ne sont pas enfermés dans des asiles!!!
  • mescouillanski                             mais où sont les Femen ?
  • ANTOINE-SERGE KARAMAOUN  Läamâh, pire qu’en Iran !

    Schtroumpf Grognon     Quelle mentalité malade, misogyne, phallocrate et phallocentrique que celle-ci pour émettre un tel jugement inique de surcroît et qui punit des innocentes d’un délit commis par un tiers ! Inimaginable ! Et pourtant réel!

    L’EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    PLUS D’HÉBÉTUDE, D’IDIOTIE ET D’INSTINCT BARBARE ? ET DIRE QUE L’INDE A ENVOYÉ UN SATELLITE QUI ORBITE AUTOUR DE MARS !

    NAUFAL SORAYA          Toujours accabler les femmes ou leur faire payer les erreurs des hommes… Pourquoi on ne viole pas, lui, par exemple, ou on ne l’expose pas nu sur la place publique???

    Non, jamais… Sa fierté, sa virilité en prendraient un coup… L’humiliation, la vraie, l’indélébile, ce sont ses soeurs qui vont la vivre jusqu’à la fin de leurs jours…
    Sale mentalité… A vomir…

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :