«Ce n’est pas un flicage de la société. .»

FLORAB~1

chaussures_catwalk_fabrication fabrication_bougies_automobile

Pôle emploi met en place un nouveau dispositif de contrôle des chômeurs

Pôle emploi va mettre en place un nouveau dispositif de contrôle de recherche d’emploi des chômeurs, censé les empêcher de « s’enkyster dans le chômage de longue durée » selon le gouvernement, qui se défend de tout « flicage ».

Alors que Pôle emploi est confronté à un afflux inédit de demandeurs d’emploi (5,6 millions fin mars outre-mer et petite activité comprises), le dispositif « n’a pas vocation à modifier les chiffres du chômage », a assuré le ministre du Travail François Rebsamen.

« Ce n’est pas un flicage de la société », a-t-il déclaré. L’objectif est d’empêcher les demandeurs d’emploi de « s’enkyster dans le chômage de longue durée ».

Approuvé mercredi en Conseil d’administration (CA), le projet de Pôle emploi, qui dissocie le contrôle et l’accompagnement du chômeur aujourd’hui confiés au même conseiller, doit désormais être présenté en Comité central d’entreprise (CCE), qui n’a qu’un rôle consultatif.

« Il y a un aspect contrôle et, potentiellement, sanction, mais il y a aussi un aspect repérage des demandeurs d’emploi en difficulté et redynamisation de la recherche d’emploi qui est positif », avait déclaré à l’AFP Jean Bassères, directeur général de l’opérateur, avant le CA.

La direction compte mobiliser 200 postes en équivalent temps plein (ETP) pour le contrôle, un nombre à mettre en perspective avec les quelque 22.000 conseillers chargés de l’accompagnement. Leur déploiement doit s’étaler entre août et octobre.

Le dispositif « n’est et ne sera assorti d’aucun objectif en termes de nombre de contrôles et/ou nombre de radiations » et « tous les demandeurs d’emploi sont susceptibles d’être contrôlés », de manière « ciblée », « aléatoire » ou après un signalement, selon un document transmis aux syndicats la semaine dernière.

En septembre, François Rebsamen avait hérissé les syndicats et une partie de la gauche en demandant à Pôle emploi de renforcer les contrôles.

De son côté, l’association de chômeurs AC! dénonçait dès mardi une « répression à l’encontre de victimes du système », regrettant que « le gouvernement Hollande ait choisi de lutter contre les actifs privés d’emploi et non contre le chômage ».

– ‘Chasse aux chômeurs’ –

Malgré les polémiques, le nouveau dispositif a fait consensus au sein du Conseil d’administration de Pôle emploi. Il a été approuvé par tous, à l’exception de la CGT et de FO qui se sont abstenus.

Eric Aubin, le représentant de la CGT, aurait « préféré que ces moyens servent à aider les demandeurs d’emploi plutôt qu’à leur faire la chasse », d’autant qu' »il n’y a pas d’emplois » à offrir aux chômeurs.

Pour Patricia Ferrand (CFDT), il s’agit justement de « remobiliser ceux qui sont perdus dans la nature et qui ont baissé les bras ».

Même opinion chez Franck Mikula (CFE-CGC): « Il était nécessaire de trouver le moyen le plus humain de contrôler la recherche d’emploi, parce que dans l’immense majorité des cas, ce n’est pas de la fraude, mais de la lassitude après avoir envoyé 600 CV sans obtenir de réponse ».

La procédure de contrôle débutera par « l’examen du dossier du demandeur d’emploi ». Si l’équipe soupçonne une « insuffisance de recherche », elle interrogera le demandeur par « questionnaire », puis par « téléphone » et, enfin, en face à face, « si le doute persiste ». « Le cas échéant, la procédure de radiation (…) est engagée », après un « processus de redynamisation ».

Le dispositif est testé depuis juin 2013 en Provence-Alpes-Côte d’Azur, en Franche-Comté et en Poitou-Charentes. Selon l’opérateur, l’expérimentation a été « bien accueillie » par les conseillers: 93% l’ont jugée « utile pour Pôle emploi » et 79% « pour le demandeur d’emploi ».

Des mesures de sécurité sont prévues pour les agents de contrôle, qui seront « sensibilisés » à la « prévention des situations d’agression ». Pôle emploi « préconise » qu’ils « ne gèrent pas les demandeurs d’emploi de la commune où ils vivent, ni de la zone de compétence de l’agence d’où ils viennent s’ils étaient conseillers ».

Le contrôle des chômeurs existe déjà aujourd’hui: les demandeurs d’emploi inscrits sont tenus de faire des recherches, sous peine d’être radiés et de voir leurs allocations suspendues 15 jours, jusqu’à six mois en cas de récidive.

Actuellement, les sanctions sont peu appliquées: seules 13.400 personnes ont été radiées en 2013 pour « insuffisance de recherche d’emploi », soit 2,5% des radiations totales.

Contrôle des chômeurs: Pôle emploi généralise ses équipes dans tout le pays

CONTROLE CHOMEURS VOTE

EMPLOI – La polémique suscitée par François Rebsamen sur « le renforcement du contrôle des demandeurs d’emploi » touche à son terme. Le conseil d’administration de Pôle Emploi vient en effet d' »approuver la généralisation des équipes de contrôles ». Déjà expérimenté dans quatre régions, le dispositif sera donc étendu à tout le territoire à partir du mois d’août.

Le projet de la direction a été voté sans amendement, a précisé Pôle Emploi. Tous les membres du Conseil d’Administration ont approuvé la généralisation, sauf Force ouvrière et la CGT qui se sont abstenus, selon Franck Mikula, représentant de la CFE-CGC.

Selon un document transmis la semaine dernière aux syndicats, le dispositif « n’est et ne sera assorti d’aucun objectif en termes de nombre de contrôles et/ou nombre de radiations » et « tous les demandeurs d’emploi sont susceptibles d’être contrôlés », de manière « ciblée », « aléatoire » ou après un signalement.

« Le contrôle débute par l’examen du dossier du demandeur d’emploi ». Si l’équipe de contrôle soupçonne une « insuffisance de recherche d’emploi », elle interroge le demandeur par « questionnaire », puis par « téléphone », et enfin en face-à-face « si le doute persiste ». « Le cas échéant, la procédure de radiation (…) est engagée », après un « processus de redynamisation » du demandeur d’emploi par son « conseiller référent ». Le chômeur radié peut introduire un « recours » auprès du directeur d’agence, puis devant le tribunal administratif et/ou le médiateur de Pôle emploi.

Le projet prévoit aussi des mesures de sécurité particulières pour les agents de contrôle, qui seront « sensibilisés » à la « prévention des situations d’agression ». Pôle emploi « préconise » qu’ils « ne gèrent pas les demandeurs d’emploi de la commune où ils vivent, ni de la zone de compétence de l’agence d’où ils viennent s’ils étaient conseillers en agence ».

Alors que Pôle emploi est confronté à un afflux inédit de demandeurs d’emploi (5,6 millions fin mars Outre-mer et petite activité comprises), la direction compte mobiliser 200 postes à temps plein pour le contrôle, un nombre à mettre en perspective avec les quelques 22.000 conseillers chargés de l’accompagnement.

Une décision sur fond de polémique

En septembre 2014, le ministre du Travail s’indignait de la hausse constatée du taux de chômage sur le mois de juillet, alors que 350.000 emplois restaient à pourvoir sur le territoire. Il jugeait « négatif pour ceux qui recherchent des emplois d’être à côté de personnes qui n’en cherchent pas », tout en reconnaissant que cela ne concernait qu’une minorité des demandeurs d’emplois. Il avait alors déclaré souhaiter un renforcement du dispositif de contrôle, assorti de sanctions si besoin.

Une déclaration qui avait fait grincer des dents du côté de la CGT et d’une partie de la majorité, accusant le ministre de s’éloigner des valeurs de la gauche. « Si les abus peuvent être recensés, on ne peut réduire notre politique à ce but. La politique de l’emploi doit offrir une large palette de mesures susceptibles de créer la confiance, tant pour les entreprises que pour les salariés ou les personnes à la recherche d’emploi », avait notamment déclaré le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis.

Mardi 19 mai, l’association de chômeurs AC! dénonçait encore une « répression à l’encontre de (…) victimes du système ». « Le gouvernement Hollande a choisi de lutter contre les actifs privés d’emploi et non contre le chômage », a-t-elle estimé.

Malgré les critiques virulentes, le ministre avait été soutenu par le gouvernement. Ses proches l’avait notamment défendu, arguant que le dispositif existait déjà et qu’il ne s’agissait que de « rappeler la loi. »

Des équipes de contrôle ont été testées entre juin 2013 et mars 2014 dans trois régions: Provence-Alpes-Côte d’Azur, Franche-Comté et Poitou-Charentes. « L’expérimentation a été bien accueillie par les conseillers », selon l’opérateur, qui se base sur une « enquête réalisée auprès de 138 conseillers »: « 93% des répondants l’ont jugée utile pour Pôle emploi et 79% pour le demandeur d’emploi ».

Le dispositif doit permettre de « redynamiser » les demandeurs d’emploi et d’identifier ceux qui ont « besoin d’un accompagnement plus soutenu ». Il doit aussi permettre aux conseillers en charge de l’accompagnement de se recentrer sur leur mission et « d’être plus à l’aise dans leur relation de confiance avec les demandeurs ». Aujourd’hui, les mêmes conseillers s’occupent de l’accompagnement et du contrôle.

Si en France le contrôle des chômeurs est un sujet sensible, ce n’est pas le cas dans tous les pays européens, qui ont chacun un règlement précis sur la question. En Grande-Bretagne par exemple, le chômeur est tenu de se présenter tous les quinze au JobCentre Plus (l’équivalent de Pôle Emploi). Au bout de six mois, il est contraint d’accepter n’importe quelle proposition, sous peine de perdre ses allocations comme l’indique France Télévision.

À l’inverse en Italie, les chômeurs ne sont pas tenus de chercher un emploi. Ils peuvent donc bénéficier pendant des 900 euros d’allocations mensuels sur une période de 14 mois, dès lors qu’ils ont travaillé un an et un jour.

Lire aussi :

• Chômage des jeunes: quatre Européens témoignent de leurs difficultés

• Le top 5 des meilleures excuses et diversions du gouvernement

• Les conseils face au chômage de longue durée

Pôle emploi devrait généraliser le contrôle des chômeurs début 2015

REUTERS/Eric Gaillard

Le directeur de Pôle emploi a fait preuve d’une grande prudence, mercredi 15 octobre, en présentant les résultats de sa sensible expérience sur le renforcement du contrôle des chômeurs. Il faut dire que le sujet est explosif, depuis que François Rebsamen, le ministre du travail et de l’emploi, a demandé à l’organisme « de renforcer les contrôles pour vérifier que les chômeurs cherchent bien un emploi », le 2 septembre.

« Nous ne présentons pas une analyse scientifique sur le nombre de chômeurs qui ne recherchent pas d’emploi », a déclaré Jean Bassères, le directeur de Pôle emploi, alors que certains avaient conclu d’une étude partielle, publiée par Le Monde et Les Echos, qu’un chômeur sur cinq ne chercherait pas de travail en France. « Il n’est pas possible d’agréger, ni d’extrapoler non chiffres », a prévenu M. Bassères.

>> Lire : 20 % des chômeurs ne cherchent pas de travail ? Une étude partielle

L’expérimentation menée par Pôle emploi a consisté à créer en juin 2013 des équipes de contrôleurs dans douze agences, réparties sur quatre régions. Les conseillers de ces équipes ont été chargées de vérifier, sur dossier, questionnaire ou entretien que les chômeurs avaient bien fait preuve « d’actes positifs et répétés » de recherche d’emploi, comme la loi leur impose. Une tâche qui était jusqu’ici très peu accomplie par les conseillers, ceux suivant les chômeurs étant bien souvent réticents à les sanctionner. M. Bassères a ainsi indiqué qu’il n’y avait eu que 1 175 radiations en moyenne par mois pour ce motif en 2013.

DE 8 % A 35 % DES CHÔMEURS RADIES

Les équipes de conseillers dédiés au contrôle doivent permettre de vaincre ces réticences. Leur contrôle passe par exemple par l’obligation de produire des copies de candidatures. Selon les chiffres publiés mercredi par l’organisme, 1 125 chômeurs sur les 6 572 contrôlés entre juin 2013 et mars 2014 ont été sanctionnés par une radiation de deux semaines sur trois des quatre régions-test (la Haute-Normandie a été exclu de l’étude), soit un taux moyen de 17 %. Mais, en raison des modalités de l’expérience, il est impossible d’en tirer un chiffre général sur les chômeurs qui ne recherchent pas de travail.

>> Lire : « Comment je contrôle que les chômeurs cherchent bien du travail »

Dans deux régions-test (Franche-Comté et Poitou-Charentes), les chômeurs contrôlés ont été en grande partie ciblés selon des critères précis (recherche d’un métier en tension comme l’hôtellerie-restauration ou bénéficiaire récent d’une formation). Un choix qui conduit à surévaluer mécaniquement le taux de chômeurs sanctionnés dans ces deux régions, à respectivement 35 % et 15 %. Dans la seule région où la plus grande partie des contrôles ont été effectués de manière aléatoire (Provence-Alpes-Côte d’Azur), le taux de radiation n’est que de 8 %. « Ce n’est pas un chiffre énorme », a défendu M. Bassères qui s’est félicité que cette expérimentation permette de contredire « l’idée absurde que la majorité des demandeurs d’emploi ne cherchent pas de travail ».

Les chômeurs radiés par ces équipes de contrôle sont par ailleurs beaucoup plus souvent non indemnisés que le reste des demandeurs d’emploi. 55 % des sanctionnés ne bénéficiaient ainsi plus d’allocation-chômage, alors qu’ils représentaient 38 % des chômeurs contrôlés. Dans le même sens, les chômeurs de longue durée, inscrits depuis plus d’un an, sont surreprésentés dans les contrôles et dans les sanctions. Entre 62% et 72 % des chômeurs sanctionnés se sont réinscrits à Pôle emploi après la radiation.

UNE DÉCISION DÉBUT 2015

M. Bassères a tiré un bilan positif de cette expérimentation. Selon l’étude, les conseillers considèrent que la « démarche est généralement utile pour toutes les parties concernées ». « Le contrôle a pu aider le demandeur à conserver ou retrouver une dynamique de recherche d’emploi, ou contribuer à renouer avec le conseiller », assure Pôle emploi. Sur ce point, M. Bassères a défendu que l’absence de rendez-vous avec son conseiller depuis plusieurs mois n’était pas une raison pour s’exonérer de rechercher activement un emploi.

Fort de ce bilan, le directeur a assuré qu’il se donnait « jusqu’à la fin du premier trimestre 2015 pour prendre une décision » sur une éventuelle généralisation de l’expérience à l’ensemble du territoire. Au vue des réactions des administrateurs de l’organisme à la sortie du conseil, cette généralisation semble toutefois déjà acquise. Seules les modalités pratiques restent à régler. L’Etat devra aussi préciser s’il compte d’ici là changer la législation sur les sanctions des chômeurs, jugée souvent peu adaptée aux besoins du terrain. Pôle emploi a ainsi révélé mercredi que seuls 77 chômeurs ont été sanctionnés en 2013 pour « refus d’une offre raisonnable d’emploi ». Un élément pourtant essentiel de la loi de 2008 relative aux droits et devoirs des des demandeurs d’emploi, mais qui reste dans la réalité quasiment impossible à contrôler.

>> Lire : Pôle emploi renforce le contrôle des chômeurs

Généralisation des contrôles à Pôle Emploi : les chômeurs sont-ils stigmatisés ?

REPLAY – Découvrez les sujets qui seront abordés dans l’émission « Les auditeurs ont la parole ».

LES AUDITEURS du 15/05/2015 Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP Crédit Média : Vincent Parizot,Christelle Rebière Télécharger


Généralisation des contrôles à Pôle Emploi : les chômeurs sont-ils stigmatisés ?

Pôle emploi prévoit de généraliser à partir d’août ses équipes de contrôle de la recherche d’emploi des chômeurs, expérimentées dans trois régions en 2013-2014, selon un document transmis aux syndicats.

Selon le « calendrier prévisionnel », la généralisation s’étalera d’août à octobre et un « séminaire de lancement » se tiendra en septembre. Le document détaille les modalités du dispositif, qui « n’est et ne sera assorti d’aucun objectif en termes de nombre de contrôles et/ou nombre de radiations ».

« Tous les demandeurs d’emploi sont susceptibles d’être contrôlés », de manière « ciblée », « aléatoire » ou suite à un signalement. Le chômeur concerné doit être « informé » du contrôle.

« Le contrôle débute par l’examen du dossier du demandeur d’emploi ». Si l’équipe de contrôle soupçonne une « insuffisance de recherche d’emploi », elle interroge le demandeur par « questionnaire », puis par « téléphone », et enfin en face-à-face « si le doute persiste ». « Le cas échéant, la procédure de radiation est engagée », après un « processus de redynamisation » du demandeur d’emploi par son « conseiller référent ».

Des équipes de contrôle ont été testées entre juin 2013 et mars 2014 dans trois régions: Provence-Alpes-Côte d’Azur, Franche-Comté et Poitou-Charentes.

Les demandeurs d’emploi sont déjà tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sous peine d’être radié 15 jours des listes de Pôle emploi, et même jusqu’à six mois en cas de récidive.

Généralisation des contrôles à Pôle Emploi : les chômeurs sont-ils stigmatisés 

Invités du débat de RTL MIDI : Agnès Verdier-Molinié, directrice de l’IFRAP, la Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques et auteur du livre « On va dans le Mur » chez Albin Michel, et Pierre-Edouard Magnan, délégué fédéral du Mouvement national des chômeurs et précaires.

Pôle Emploi va-t-il généraliser le contrôle des chômeurs dès cet été ?

Pôle Emploi va-t-il généraliser le contrôle des chômeurs dès cet été ? © MaxPPP

Dans un document transmis aux syndicats, la direction de l’organisme propose d’élargir le contrôle des bénéficiaires à partir d’août. Le dispositif a déjà été testé fin 2013, dans trois régions.

Ce contrôle plus précis des chômeurs, Pôle Emploi l’a déjà expérimenté. Entre juin 2013 et mars 2014, une dizaine d’agences réparties sur trois régions ont participé au test. Résultat : 8% des inscrits ont été radiés en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, 15% en Poitou-Charentes et même 35% en Franche-Comté. Pôle Emploi souhaite donc étendre le dispositif à l’ensemble du territoire, à partir du mois d’août.

Dans un document envoyé aux syndicats, la direction propose d’affecter 200 salariés de ses équipes régionales à ce contrôle accru. Tous les demandeurs d’emploi pourraient être visés, de manière ciblée ou aléatoire. Les modalités restent à définir, et le document ne fixe pas d’objectif sur le nombre de contrôles ou de radiations.

« L’objectif n’est pas de sanctionner à tout prix, mais d’évaluer les failles dans le suivi des chômeurs et d’aider plus efficacement ceux qui décrochent »  avait expliqué la direction de Pôle Emploi l’automne dernier. Le projet sera débattu le 20 mai avec les syndicats, lors d’un comité central d’entreprise.

Faut-il renforcer les contrôles pour vérifier que les chômeurs cherchent un emploi ?

59871 Votants
  89%                                        oui  
  11%                                         non

==

Commentaires

SEON F  •                                Et un controle des députés, sénateurs, politiciens en tout genre ne serait pas du luxe. Au bas mot, 1 milliard d’économie par an dû aux abus des politicards                                                                                                                            Tonton Berru  •                  Normal mais ne pas oublier que 80% de la fraude sociale c’est la fraude aux cotisations …                                                                                     Nicolas  •                               de l’emploi il y en a , mais c’est de l’emploi low cost (petit salaire), la croissance ne peut etre relancée que si les gens acceptent de travailler à bas coup hors avec toutes les aides qu’il y a , cela ne motivent personne pour travailler. La solution existe mais il faudrait revoir tout le systèmes des aides. On parle de pleins emplois en Allemagne, angleterre, usa, oui mais ce sont des emplois low cost. Il faudrait arriver à changer les mentalités dans le sens qu’il faut que je travaille meme un ptit boulot que de ne rien faire, hors avec toutes ces aides et bien tu preferes rester chez toi. Ce qui est marrant c’est que certains économistes l’ont compris et ceux qui sont du coté des gauchos insistent pour augmenter les aides, c’est ça qui va relancer la croissance!! ouais, bon finallement si rien ne change on va droit dans le mur et c’est bien parti, le pire reste à venir et ce sont nos enfants qui vont avoir vraiment la vie dure, c’est vraiment inquietant.                                                                                        Karim  •                                   5,6 millions de chômeurs ?                                                   Cela s’appelle le politiquement correct car il y en a plus de 10 millions.                       Plus de travail car trop d’immigrants anti-Français ? (non politiquement correct)…. Plus de travail car l’oréal, areva, bouygues et les autres font de la discrimination raciale à l’embauche ? (non politiquement correct) en évitant des noms trop français pour leurs entreprises ?                                                                                                           Plus de travail car les gens sont des crétins qui votent droite/gauche depuis 40 ans défendent les pauvres immigrés (oh les pauvres…eux qui viennent chez nous par amour de nos fromages) sont rentrés dans le processus élaboré par les têtes pensantes qui consiste à dénigrer son propre pays ?                                                                             Plus de travail, de boutiques artisanales qui ferment car surtaxées ? mais remplacées par des snacks hallal, des kebabs et diverses sandwicheries et boucheries orientales ouvertes avec l’argent de la drogue ou bien les arnaques aux allocations ? (non politiquement correct).                                                                                                      Lesquelles boutiques blanchissent de l’argent jour après jour (non politiquement correct).                                                                                                                                          La France ne compte plus pour vous car vous êtes tous des petites fiottes soumises au politiquement correct, tellement soumises que vous passez votre temps à donner des leçons aux autres pour masquer votre fiottisme olympique.                                           Plus de travail mais chaque année + de 200 000 maghrébins anti-Français entrent sur le territoire (on leur apprend à #$%$r » le système social Français depuis l’étranger où circulent des manuels édités à cette attention).Roms, Turques et toute la misère du monde et on vous demandera de culpabiliser encore plus pour la terre entière et vous tomberez dans le panneau.                                                                                                Bariton  •                                      La majorité des demandeurs d’emploi a un accès à Internet. Pourquoi ne pas demander à chacun d’envoyer une liste Excel de l’état de ses recherches à intervalle régulier à son conseiller?                                                                                                                                   Nom de l’entreprise, contact, poste recherché, lettre de candidature, réponse… Et inscription (profil) sur tel ou tel portail d’offres d’emploi?                                            jean  •                                           Pourtant je me lève tôt !                                                   Mousse  •                                     les chômeurs devraient s’organiser fonder une société parallèle sans rendre de compte à celle qui les exclus ! pourquoi les chômeurs devraient ils obéir aux lois d’une société qui les a exclus ?                                           Tony  •                                           bonne initiative c bien çççççaaaaaaaaaaaaaaaaaa            michel  •                                       OUH LA LA CA VA PAS RIGOLER ??                         LiarsCorp and I  •                    une réforme sur une assurance -chômage dégressive , une vraie réforme, dissuaderait , les adeptes d’un droit, financé par la collectivité, les salariés, retraités, sans s’imposer le devoir de rechercher un emploi

xhorizon

§ En opposant par la suppression de la journée de carence des fonctionnaires, privé et public
§ En supprimant le forfait AME pour ceux qui n’ont jamais cotisé mal vécu par ceux qui ne peuvent se payer une mutuelle
Voilà donc un bilan des plus riches (envoyé par un ami) à vous les gauchos de démontrer arguments à l’appui que tout ceci est faux                                                                                         § J’ai abimé l’image de la fonction présidentielle
§ Par mes pantalonnades à scooter,
§ Par mon mépris affiché pour les femmes qui ont partagé ma vie,
§ En installant à l’Elysée, une maîtresse déjà remplacée,
§ En rompant finalement avec elle par une dépêche AFP,
§ Par de multiples gaffes vis-à-vis des chefs d’Etat étrangers.                                                        § J’ai fait de la famille, mon ennemi prioritaire                                                                                 § Fiscalement, en réduisant le quotient familial, en m’attaquant aux emplois à domicile, etc …
§ Moralement, en dénaturant la notion millénaire du mariage, en ouvrant le droit à l’enfant,
§ Ethiquement, en préparant l’arrivée de la PMA et bientôt de la GPA,                                     § J’ai tout fait pour casser la croissance
§ J’ai imposé aux entreprises le plus grand choc fiscal de la V ème République,
§ J’ai éreinté les classes moyennes sous une avalanche d’impôts.
§ J’ai mis à terre le marché de l’immobilier en en confiant la gestion à la pire l’idéologue gauchiste Cécile Duflot,                                                                                                                         § J’ai d’abord démonté ce qu’à fait mon prédécesseur
§ J’ai supprimé la défiscalisation des heures supplémentaires car en bon socialiste je préfère le « travailler moins pour gagner moins« , au « travailler plus pour gagner plus » de mon sinistre prédécesseur.
§ J’ai supprimé la TVA sociale de mon prédécesseur qui pourtant aurait permis de faire financer notre système social en faillite par les importations plutôt que par les salariés et les entreprises françaises.                                                                                                               Moi, président … J’ai beaucoup cassé !

 balboa78 –                                  Moi président je devais enchanter le rêve … et c’est le cauchemar qui s’est imposé en France !
Moi président je devais faire de mon quinquennat la priorité pour les jeunes … Et le chômage les accable !
Moi président je devais à chaque instant être exemplaire … et c’est les pantalonnades qui resteront de mon passage à l’Elysée !

Loup Garou                             Que Juppe ou un autre reprenne la main sur Sarkozy ce n’est pas le plus important , le principal est de se débarrasser de ceux qui nous tentent d’essayer de nous gouverner

ZbMasqué                              François Hollande a promis « de tout faire pour inverser la courbe du chômage », voilà l’outil qu’il a trouver pour le faire baisser.

Cooling                                        Donnez-vous les moyens de donner un travail à tout le monde, le droit au travail est inscrit dans la constitution !

elsa

@Cooling                                    Que pole emploi nous trouve du travail et pas au rabais selon nos qualifications. Ces contrôles seront fait par 200 « fonctionnaires » venant d’un autre département et choisirons au hasard, donc arbitrairement les demandeurs d’emploi à contrôler(qu’ils ne connaissent pas)porte ouverte aussi à la discrimination . Pole emploi = machine à radier plutôt que d’aider.Au fait les chômeurs ont aussi des droits comme celui de contester les radiations…et on doit obliger les employeurs à fournir des certificats pour prouver la présence à l’entretien d’embauche et expliquer clairement les raisons de refus d’embauche ( discrimination )

tralala

@Cooling                                   parce que pour vous « droit » = « du » ?

vesontio                                    Toujours plus facile de taper sur les chômeurs plutôt que sur les patrons pourris qui favorisent le travail au noir

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :