… l’esprit Charlie est bien fini, vous etes charlot

OLIVE%~1

SCHUL-WEGE____Les_chemins_de_l_ecole

« Charlie Hebdo » : le dessinateur Luz serait sur le départ

DÉMISSION – Dans un contexte de vives tensions et de divisions au sein de « Charlie Hebdo » depuis les attentats, le caricaturiste, un historique du journal satirique, aurait annoncé son départ de la rédaction pour septembre, selon Mediapart.

Luz, le 16 janvier 2015.

Luz, le 16 janvier 2015. Photo : Antoine Cau/SIPA

Le dessinateur Luz serait sur le départ de Charlie Hebdo. Plus de quatre mois après l’attentat qui a décimé l’équipe de Charlie, cet historique de l’hebdomadaire satirique aurait récemment confié qu’il n’en pouvait plus, selon Mediapart citant des sources internes à la rédaction, et aurait annoncé son départ pour septembre.

La rédaction divisée

Une révélation qui intervient dans un contexte pour le moins tendu au sein du journal. Elle aussi rescapée de la tuerie, la journaliste Zineb El Rhazoui a reçu mercredi un courrier de la direction de l’hebdomadaire satirique la convoquant à un entretien préalable à un licenciement pour faute grave le 26 mai.

EN SAVOIR + >> « Charlie Hebdo » : la journaliste Zineb El Rhazoui bientôt licenciée ?

Par ailleurs, quinze salariés – dont Luz, Zineb El Rhazoui, l’urgentiste Patrick Pelloux ou encore le journaliste Laurent Léger – sur la vingtaine que compte l’hebdomadaire, ont réclamé en avril une nouvelle gouvernance et un statut d' »actionnaires salariés à part égale », disant « refuser qu’une poignée d’individus prenne le contrôle » de l’hebdomadaire. Les contestataires estimaient que Charlie Hebdo était devenu désormais un « bien commun » alors que le journal a recueilli près de 30 millions d’euros en dons et ventes depuis l’attentat.

Etrillé par Jeannette Bougrab

Luz, publiera le 21 mai chez Futuropolis un album intitulé « Catharsis », dans lequel il revient sur les événements, raconte son quotidien dévasté et ses doutes sur son envie de dessiner. Auteur de plusieurs couvertures sur Mahomet – dont la Une du « numéro des survivants » de Charlie Hebdo, montrant un Mahomet versant une larme et portant un écriteau « Tout est pardonné » – il avait récemment déclaré qu’il ne dessinerait plus le prophète, confiant aux Inrocks s’en être « lassé ».

Un choix que l’ex-compagne de Charb Jeannette Bougrab n’a pas manqué d’épingler avant son départ pour la Finlande, dans un entretien à Valeurs Actuelles publié vendredi. « Moi, contrairement à Luz, je continue à parler du Prophète », confie-t-elle à l’hebdomadaire ultraconservateur. L’ex-secrétaire d’Etat de Nicolas Sarkozy va même plus loin et accuse le dessinateur d’être « un médiocre, un usurpateur » qui, selon elle, ne doit d’avoir la vie sauve qu’à « une méchante gueule de bois », déclarant qu' »on a connu mieux comme héros ».

EN SAVOIR +
>>
Luz affirme qu’il ne dessinera plus le prophète Mahomet
>> Jeannette Bougrab quitte la France, trois mois après la mort de son « amour » Charb

Jeannette Bougrab règle ses comptes avec « l’usurpateur » Luz

 LEXPRESS.fr
la-secretaire-d-etat-a-la-jeunesse-jeannette-bougrab-le-18-octobre-2011-a-paris_833478Jeannette Bougrab règle ses comptes avec Luz.     afp.com/Alexander Klein

En renonçant à dessiner Mahomet, le dessinateur « finit le job » des terroristes, lâche l’ancienne ministre dans Valeurs Actuelles.

Les règlements de compte continuent dans la famille Charlie Hebdo. L’ancienne ministre Jeannette Bougrab, dont la proximité sentimentale avec Charb avait fait l’objet d’une polémique dans la foulée des attentats de janvier, règle ses comptes dans Valeurs Actuelles.

Cible de sa colère, le dessinateur Luz qui a récemment annoncé renoncer à dessiner Mahomet (et qui serait sur le point de quitter la rédaction de Charlie Hebdo). « Moi, contrairement à Luz, je continue à parler du Prophète ». Selon elle, celui qu’elle qualifie de « médiocre », d’ « usurpateur » ne doit la vie qu’à une méchante gueule de bois. « On a connu mieux comme héros. »

« Lui écrit du XIe arrondissement »

En renonçant à dessiner, « il finit le job » des terroristes, estime-t-elle. « La greffe qui marche le moins bien, c’est la greffe de couilles. » « Lui écrit du XIe arrondissement. Moi, je suis allée dans la vallée de Swat [au Pakistan] », se vante l’ancienne ministre qui s’est rendu là-bas pour un documentaire.

Mais pour l’heure, c’est dans une contrée plus reposante qu’elle s’apprête à partir puisqu’elle prend un poste de chef du service d’action culturelle à l’ambassade de France d’Helsinki.

Charlie Hebdo : une journaliste convoquée, Luz donné partant

Les divisions au sein de Charlie Hebdo inciterait le dessinateur Luz à quitter prochainement l’hebdomadaire satirique. Quant à la journaliste Zineb El Rhazoui, elle se dit révoltée par une convocation de la direction.

Plusieurs semaines après le terrible attentat qui a décimé son équipe, Charlie Hebdo traverse une période de tensions qui s’ajoutent au drame qui a traumatisé l’hebdomadaire satirique. Selon Médiapart, Luz aurait annoncé son départ pour septembre. Le dessinateur, qui a annoncé aux Inrocks qu’il ne dessinerait plus Mahomet, a été violemment pris à partie par Jeannette Bougrab. Cette dernière, l’a qualifié d' »usurpateur » dans Valeurs actuelles. Sommée de ne pas s’exprimer sur sa relation avec Charb par la famille de ce dernier, l’ex secrétaire d’Etat de Nicolas Sarkozy, qui s’estime injustement écartée, n’en finit plus de régler ses comptes. Luz n’a pour l’instant pas répondu et n’a pas confirmé officiellement son prochain départ.

Le souhait de partir de Luz, auteur de la Une du « numéro des survivants », serait motivé par de vives divisions au sein de la rédaction. Outre la gestion de l’argent des ventes, des abonnements et des dons, critiquée en mars dernier par 11 salariés qui réclamaient un statut d' »actionnaires salariés à parts égales » dans une tribune publiée dans le Monde, la situation de la journaliste Zineb El Rhazoui suscite des tensions. Elle a été convoquée pour un entretien préalable à un licenciement, mais seulement pour la « rappeler à ses obligations minimales vis-à-vis de son employeur, suite à de nombreux incidents », a indiqué vendredi une porte-parole de la direction de Charlie, qui n’a pas détaillé ce qu’elle reproche à Zineb El Rhazoui.

Bravo Charlie

La sociologue franco-marocaine militante contre l’islamisme, menacée de mort, ainsi que son mari, par des djihadistes en février dernier a déclaré au Monde être « choquée et scandalisée qu’une direction qui a bénéficié d’autant de soutien après les attentats de janvier fasse preuve d’aussi peu de soutien envers un de ses salariés, qui est sous pression comme tous dans l’équipe et fait l’objet de menaces… Mon mari a perdu son emploi car des djihadistes ont dévoilé son lieu de travail, il a dû quitter le Maroc, je suis menacée, je vis dans des chambres d’amis ou à l’hôtel et la direction envisage de me licencier…Bravo Charlie ».

Elle a expliqué ne pas avoir pu travailler normalement depuis les attentats de janvier. « On ne peut pas reprocher aux gens d’aller mal et de ne pas se comporter en bons ouvriers, on vit dans des conditions chaotiques. C’est impossible de faire des reportages sous protection policière ». Vendredi, sur France Info, elle a qualifié la direction de Charlie l' »oligarchie ». Elle raconte avoir reçu une lettre de licenciement que publie le site de la station. On peut y lire :  « Nous sommes contraints d’envisager votre licenciement pour faute grave ». Son entretien préalable est prévu pour le 26 mai.

«Je suis très surpris d’une décision aussi bête et méchante. La méthode est incroyable pour Charlie. C’est violent» a déclaré au Monde l’urgentiste Patrick Pelloux au sujet de cette convocation. Il a également manifesté son soutien à la journaliste sur son compte Twitter.

Zineb El Rhazoui fait partie des salariés qui ont réclamé une nouvelle gouvernance et ont dit « refuser qu’une poignée d’individus prenne le contrôle » de l’hebdomadaire. Parmi les contestataires, on trouve Patrick Pelloux, le journaliste Laurent Léger et Luz. « Nous prenons acte des souhaits des salariés d’être associés à la vie du journal. Mais nous sommes très loin de la réflexion sur l’actionnariat », avait commenté l’avocat de l’hebdomadaire, expliquant que les dirigeants étaient « navrés » de cette initiative. Le journal a recueilli près de 30 millions d’euros en dons et ventes depuis l’attentat. Charlie Hebdo est détenu actuellement à 40% par les parents de son ex-directeur de la rédaction Charb, tué dans l’attaque du 7 janvier, 40% par le dessinateur Riss, nouveau directeur de la publication, blessé à l’épaule lors de l’attaque, et 20% par le directeur financier Eric Portheault.

La polémique entre Luz et Jeannette Bougrab continue

Le Point –

L’ex-compagne de Charb, dans une interview à « Valeurs actuelles », reproche notamment au dessinateur d’avoir renoncé à caricaturer le prophète.

La compagne de Charb Jeannette Bougrab, le 9 janvier 2015 à Paris.
La compagne de Charb Jeannette Bougrab, le 9 janvier 2015 à Paris. © ERIC FEFERBERG / AFP

Jeannette Bougrab, qui a partagé sa vie avec le dessinateur Charb – décédé dans l’attaque de Charlie Hebdo le 7 janvier -, règle ses comptes avec le dessinateur Luz, proche de Charb et caricaturiste de Charlie toujours en poste.

Dans Valeurs actuelles, l’ex-conseillère d’État à la Jeunesse de Nicolas Sarkozy lui reproche notamment d’avoir renoncé à caricaturer le prophète, et de projeter de quitter la rédaction. Luz avait en effet déclaré en avril dernier que ce sujet « ne l’intéressait plus », qu’il s’en était « lassé ». Selon les informations du site Mediapart, il s’apprête d’ailleurs à quitter Charlie Hebdo.

« On a connu mieux, comme héros »

Le qualifiant de « médiocre », d »usurpateur », l’ex-présidente de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) en a profité pour lancer que le dessinateur ne devait la vie qu’à « une méchante gueule de bois ». Comprendre : il ne s’est pas levé le 7 janvier au matin, et n’était donc pas à la rédaction lors de l’attentat, dans lequel 12 personnes ont péri. « On a connu mieux, comme héros », continue-t-elle. « La greffe qui marche le moins bien, c’est la greffe de couilles. »

Plus qu’une histoire de prophète, les raisins de la colère peuvent peut-être aussi s’expliquer par le fait que Jeannette Bougrab ait été reniée en tant que compagne officielle par les proches de Charb, lors de la mort de ce dernier. Le 10 janvier, les parents du défunt, actuellement propriétaires de 40 % de « Charlie », avaient démenti tout « engagement relationnel » entre eux. Jeannette Bougrab s’était dite « meurtrie ». À maintes reprises, elle a reproché aux amis de son compagnon d’avoir voulu laisser de lui l’image de l’éternel célibataire, « qui saute sur tout ce qui bouge ». Jeannette Bougrab a, depuis, engagé une procédure pour prouver la stabilité de sa relation avec Charb.

Charlie Hebdo s’enlise dans la crise

Charlie Hebdo traverse une crise de gouvernance profonde.

La mise à pied de la journaliste Zineb El Rhazoui a ravivé les tensions entre les journalistes qui appellent à une remise à plat de la gouvernance du journal et la direction. Selon Mediapart, Luz envisagerait de quitter la rédaction.

Charlie Hebdo est sous tension. Quelques mois après l’attentat qui a décimé la rédaction, les relations entre la direction et les journalistes se sont envenimées. Dernière illustration en date: la mise à pied de la journaliste Zineb El Rhazoui. Cette dernière a été convoquée pour un entretien visant, selon la direction, à «la rappeler à ses obligations minimales vis-à-vis de son employeur, suite à de nombreux incidents». La sociologue franco-marocaine s’est dite «choquée et scandalisée». Plus symbolique encore: selon Mediapart, qui cite des sources internes à la rédaction, «le dessinateur Luz a confié récemment qu’il n’en pouvait plus, et a annoncé son départ pour septembre». Luz qui fait d’ailleurs l’objet d’attaques sévères de la part de Jeannette Bougrab, ex-compagne de Charb, qui le qualifie d’ «usurpateur» dans un entretien à Valeurs Actuelles.

Toutes ces tensions ont pour point de départ les 30 millions d’euros récoltés en dons, aides et ventes, et dont la gestion est concentrée entre les mains de trois actionnaires: les parents de l’ex-directeur de la rédaction Charb, qui détiennent 40% du titre, Riss, le dessinateur et nouveau directeur de la publication (40%) ainsi que le directeur financier Eric Portheault (20%). Dès le mois de mars, des salariés, réunis en collectif, réclamaient une remise à plat de la gouvernance afin d’instaurer une structure de capital beaucoup plus collégiale. Une demande qui selon l’avocat du titre, avait «navré» la direction. «Tout cet argent fait plus de mal que de bien», déplorait-il.

En avril, ce même collectif – qui compte dans ses rangs Zineb El-Rhazoui, Luz, et Patrick Pelloux – réitérait sa demande dans une tribune publiée dans les colonnes du journal Le Monde. Dénonçant «le poison des millions» et érigeant le journal au statut de «bien commun», ils appelaient la direction à abandonner le statut d’entreprise commerciale et à accorder à chaque journaliste le droit de prendre des parts sociales dans le titre. «Nous refusons qu’une poignée d’individus en prenne le contrôle, total ou partiel, dans le mépris absolu de ceux qui le fabriquent», écrivaient-ils. Eux souhaitent «prendre part, collectivement, aux décisions qui engagent le journal (…) Nous assistons aujourd’hui à des prises de décision importantes, souvent le fait d’avocats, dont les tenants et les aboutissants restent opaques», déploraient-ils.

La direction, qui a peu apprécié de voir les dissensions internes déballées sur la place publique, avait demandé à ses journalistes d’éviter d’émettre des critiques à l’extérieur du journal. Aujourd’hui, Zineb El Rhazoui se dit victime d’une «mesure punitive» pour son opposition à la direction. Elle a reçu le soutien de l’urgentiste et chroniqueur Patrick Pelloux, lui aussi signataire de la tribune: «Je suis très surpris d’une décision aussi bête et méchante. La méthode est incroyable pour Charlie. C’est violent», dénonce-t-il dans Le Monde.

Ce n’est en tout cas pas la première fois que le journal se déchire pour une histoire de gros sous et de mauvaise gestion. Le problème s’était déjà posé en 2006, suite au succès en kiosque du numéro sur lequel apparaissaient les caricatures de Mahomet. Selon BFM Business, les bénéfices tirés de la vente des 500.000 exemplaires de l’hebdomadaire avaient été reversés en quasi-totalité aux actionnaires. En six ans, ces derniers se seraient partagé 3,8 millions d’euros de dividendes. Aujourd’hui, les journalistes contestataires assurent vouloir seulement faire en sorte que «ces incroyables réserves financières» ne servent «qu’à garantir la pérennité du titre à dix, vingt ou trente ans».

En attendant, la direction a promis de consulter ses salariés sur l’avenir du titre. Mais le mal est fait. «Après une phase où on pensait qu’une vraie discussion avait repris, les choses ne passent aujourd’hui pas bien», confie au Monde un journaliste signataire de la tribune.

Jeannette Bougrab : « Une femme au coeur des polémiques »

Nouveau rebondissement dans l’affaire qui oppose Jeannette Bougrab à Luz. Ce dernier, très ami avec le défunt Charb, a osé démentir sa relation avec l’ancienne Secrétaire d’état. Résultat des courses : Jeannette Bougrab sort les griffes et accuse Luz de finir le travail des frères Kouachi. Retour sur une histoire bien triste qui défraye la chronique…

Depuis qu'elle a révélé sa relation avec Charb dans la presse, Jeannette Bougrab vit de très mauvais moments.
Depuis qu’elle a révélé sa relation avec Charb dans la presse, Jeannette Bougrab vit de très mauvais moments.
  • Depuis qu'elle a révélé sa relation avec Charb dans la presse, Jeannette Bougrab vit de très mauvais moments.
  • Après avoir côtoyé les plateaux télé pendant quelques temps, Jeannette Bougrab paye aujourd'hui le prix de son exposition médiatique.
  • Après les attaques de la famille de Charb (à gauche), Jeannette Bougrab est aujourd'hui très critiquée par son ami prénommé Luz (droite).
  • Jeannette Bougrab est avocate de profession, elle n'a donc pas attendu pour se défendre. Serait-elle allée trop loin en accusant Luz de finir le travail des frères Kouachi?
  • Samedi 16 mai 2015, Jeannette Bougrab est l'invitée de Laurent Ruquier dans ONPC sur France 2. Relancera-t-elle la polémique?

Samedi 16 mai 2015, Jeannette Bougrab est l’invitée de Laurent Ruquier sur France 2 dans l’émission  » On n’est pas couché « .

Depuis qu’elle a affirmé être la compagne officielle de Charb (Stéphane Charbonnier) après les attentats qui ont visé la rédaction du journal satirique  » Charlie Hebdo « , Jeannette Bougrab est dans la tourmente. Dénigrée par la famille du dessinateur décédé, l’ancienne chroniqueuse d’Antoine de Caunes est passée par tous les états. Remise sur pieds après une hospitalisation au Val-de-Grace, l’ancienne Secrétaire d’état à la jeunesse de Nicolas Sarkozy se bat maintenant pour faire reconnaître la légitimité de sa relation. Un psychodrame bien triste, qui semble très loin d’être terminé. Après la famille de Charb, c’était au tour de son ami et collègue Luz (Renald Luzier) de remettre en cause les déclarations de Jeannette Bougrab cette semaine.

 » Luz finit le job des frères Kouachi « 

Un énième rebondissement qui a apparemment mis l’actuelle Présidente de la HALDE (haute autorité de lutte contre les discriminations) dans une colère noire. Très remontée contre le meilleur ami de son défunt compagnon, Jeannette a profité d’une interview accordée à  » Valeurs Actuelles  » pour se lâcher. Entre autre, elle n’a pas hésité à traiter Luz d’usurpateur médiocre, qui ne devrait sa vie qu’à une méchante gueule de bois. Apprenant la décision du dessinateur de ne plus caricaturer le prophète Mahomet, elle va même jusqu’à déclarer :  » Par cette décision, Luz finit le job des frères Kouachi « . Ambiance…

Une sortie très violente, qui n’a pour l’instant pas fait réagir l’intéressée. En tout cas, Jeannette aura encore une tribune pour faire parler d’elle ce soir puisqu’elle sera soumise à l’interrogatoire épineux d’Aymeric Caron et de Léa Salamé. Se contentera-t-elle de parler de son livre intitulé  » Maudites « , ou remettra-t-elle le feu au poudre ?

SOCIETE Elle fustige la décision du dessinateur de ne plus vouloir caricaturer le prophète Mahomet…

Jeannette Bougrab attaque violemment Luz

Jeannette Bougrab, affectée par le décès de son compagnon, Charb, vient de publier son livre,
Jeannette Bougrab, affectée par le décès de son compagnon, Charb, vient de publier son livre, – T.SAMSON / AFP

La décision de Luz de ne plus caricaturer le prophète Mahomet n’est pas du goût de Jeannette Bougrab. L’ex-secrétaire d’Etat à la Jeunesse de Nicolas Sarkozy, qui partageait la vie de Charb, décédé durant les attentats de janvier à Paris, s’en prend violemment au dessinateur Luz, dans un entretien accordé au journal Valeurs actuelles, à l’occasion de la sortie de son livre Maudites (Albin Michel).

« Un médiocre, un usurpateur »

« Moi, contrairement à Luz, je continue à parler du Prophète », déclare-t-elle quelques jours après l’annonce de la décision de Luz, qu’elle accuse d’être « un médiocre, un usurpateur ». « Lui écrit du XIe arrondissement. Moi, je suis allée dans la vallée de Swat », poursuit-elle encore. La jeune femme s’est rendue au Pakistan, malgré les recommandations du Quai d’Orsay, afin d’y tourner un documentaire sur les filles interdites d’école. Là-bas, elle a notamment rencontré le bourreau de la jeune Malala, Prix Nobel de la paix.

Très affectée par la mort de son compagnon et blessée par les critiques dont elle a fait l’objet après avoir révélé sa relation avec Charb, Jeannette Bougrab charge encore un peu plus Luz, qui selon qui il ne doit d’avoir la vie sauve qu’à « une méchante gueule de bois », déclarant qu’« on a connu mieux comme héros ».

Luz : « Mahomet ne m’intéresse plus »

Fin avril, Luz annonçait ne plus vouloir dessiner le prophète. « Mahomet ne m’intéresse plus », déclarait-il dans un entretien accordé aux Inrockuptibles, lui qui publiera le 21 mai chez Futuropolis un album intitulé « Catharsis », dans lequel il revient sur les événements, raconte son quotidien dévasté et ses doutes sur son envie de dessiner.

Mais Jeannette Bougrab estime que par cette décision de ne plus caricaturer Mahomet, Luz « finit le job » des frères Kouachi et de Coulibaly.

Elle quittera prochainement la France pour Helsinki, la capitale finlandaise, où elle a décroché un poste de conseiller culturel à l’ambassade de France

ONPC: « J’ai cru que Jeannette Bougrab allait se remettre le Nobel de la paix elle-même »

LEXjeannette-bougrad-onpc-2_5339121PRESS.fr

« Moi je suis celle qui a passé 17 jours au Pakistan » explique Jeannette Bougrad dans « On n’est pas couché ».

On n’est pas couché/Youtube

De passage dans le fauteuil d’On n’est pas couché samedi soir, Jeannette Bougrab a évoqué ses combats et ses voyages à travers le monde sur des terres hostiles. Au point d’agacer les téléspectateurs.

Invitée d’On n’est pas couché, samedi soir sur France 2, Jeannette Bougrab est venue pour présenter son livre Maudites (Albin Michel), mais elle a surtout parlé de ses voyages, de ses actions et de ses coups durs. Trop pour les téléspectateurs qui l’ont fait savoir sur Twitter.

A peine assise dans le fameux fauteuil, l’ancienne secrétaire d’Etat de la Jeunesse du gouvernement Fillon III évoque sa future nomination à Helsinki comme conseillère culturelle de l’ambassade de France en Finlande. « Prendre mes distances va me permettre de faire deux deuils assez difficiles », explique Jeannette Bougrab révélant être en train de perdre sa mère seulement quelques mois après l’assassinat de son conjoint Charb lors de l’attentat contre Charlie Hebdo. Le décor est planté.

« Beaucoup, beaucoup de Jeannette »

Au moment d’évoquer le contenu du livre, elle raconte être « allée dans les terres les plus hostiles » et n’avoir « jamais hésité un seul instant ». Des lieux qu’elle énumère: Pakistan, Yémen, frontière afghane, nord Kenya, Guatemala ou Cambodge… Tout y passe.

Dès sa première question, la chroniqueuse Léa Salamé remarque que dans le livre « il y a beaucoup, beaucoup, de Jeannette » alors qu’il est présenté comme le combat de femmes face à l’islamisme qui les oppresse. Elle lui demande pourquoi elle s’est placée aux côtés de Malala, prix Nobel de la paix et cible de Talibans, ou Nada, une Yéménite de 11 ans qui refuse d’être mariée de force et le dénonce sur Youtube.

L’ancienne avocate explique avoir cru échapper au poids de la tradition, mais a eu l’impression d’être « nulle » et de décevoir sa mère en n’étant ni mariée, ni mère et vivant seule, alors qu’elle se sent fière d’être une femme émancipée. « Moi, (…) présidente de la Halde, qui est de tous les combats, qui est prête à aller mourir à la frontière afghane, qui est allée interviewer le chef des talibans, non voilée, moi je n’ai jamais été voilée à Sanaa », lâche Jeannette Bougrad. Une tirade jugée excessive par les téléspectateurs.

« Je suis celle qui a passé 17 jours au Pakistan »

Quand Léa Salamé lui demande pour qui elle se prend pour demander à Malala de retirer son foulard, la réponse est du tac au tac: « Moi je suis celle qui a passé 17 jours au Pakistan, je suis celle qui est allée à Mingora (au nord du pays)… » Et l’énumération sur les pays visités et les interviews réalisées continue sous les yeux des autres invités, dont Soprano ou Christophe Alévêque.

« On sait où elle est partie voyager »

Une énumération de son action et de ses déplacements qui se poursuit au cours de l’émission, notamment au moment d’évoquer un documentaire pour Canal+ dans lequel elle a fait le choix « d’aller partout ».

C’est en toute fin d’intervention, que Jeannette Bougrabd revient sur son histoire avec Charb. Elle confesse l’avoir aimé « pour ce qu’il était » et assure que les déclarations de sa famille, ils ont nié l’existence de cette relation, l’ont empêchée de faire son deuil. Un moment, sur le fil, avant de conclure: « J’ai été une privilégiée de l’avoir rencontré. »

Luz à propos de Jeannette Bougrab : « Je m’en branle de cette c**** »

Jeannette Bougrab © AP Jeannette Bougrab La charge a été violente.

Interviewée la semaine dernière par Valeurs actuelles, Jeannette Bougrabs’en était pris à Luz à qui elle reproche, entre autres, d’avoir renoncé à caricaturer le prophète. Elle accusait le dessinateur d’être « un médiocre, un usurpateur » qui ne devait la vie sauve qu’à « une méchante gueule de bois » (Luz ne s’est pas rendu à la rédaction de Charlie Hebdo le jour des attentats car il avait trop fêté son anniversaire, ndlr).  « On a connu mieux comme héros », assénait-elle.

Blessée que les amis de Charb lui tournent le dos et nient leur histoire d’amour, elle s’était faite plus virulente encore, accusant Luz de « finir le job des frères Kouachi. »« La greffe qui marche le moins bien, c’est la greffe de couilles ! », l’achevait-elle.

Des propos très durs que Luz a tenu à commenter à sa façon ce matin dans Libé : « Je n’ai pas envie de répondre à Bougrab, je m’en branle de cette conne. »

Le dessinateur estime que l’ancienne secrétaire d’Etat ne sait limite plus ce qu’elle dit. « C’est violent, ce qu’elle a dit, mais elle est en roue libre, c’est Mad Max, explique-t-il. Nous, on ne l’est pas Mad Max, et c’est ça le problème. »

Quant aux accusations de « lâcheté », il les balaie d’un revers de la main : « Bougrab a dit : c’est quoi ce héros en carton qui ne veut plus dessiner Mahomet ? Mais on n’est pas des héros, on l’a jamais été, on l’a jamais voulu. »

Luz a annoncé qu’il quitterait Charlie Hebdo en septembre. Selon RTL, il aurait également choisi de quitter la France. Comme Jeannette Bougrab, mais sûrement pas au même endroit.

==

commentaires

toutoune64

@ange8340:                                                   parce que vous croyez que sous la droite il n’y avait pas de subventions? Vous parler des « cocos », ce terme me rappelle ma lointaine jeunesse.

Ange8340                                                    Bravo Madame, Ces merveilleux caricaturistes aux poings levés, après avoir reçu quelques millions de nos impôts par ce grand et généreux donateur qu’est Valls, chantre de l’unité nationale, maintenant se déchirent entre eux et se défilent les poches pleines. Bravo les cocos, toujours fidèles à vos idées!!!

cestmonavis je le donne                     Ministre ? De quoi ? Ceci dit il est vrai que Luz abandonne.. La peur ? Le raz le bol ? La pression cz Charlie ? Les desaccords cz Charlie ? Des pbs de santé ? .. Qu il semble fatigué il est vrai. Mais avant on ne le voyait jamais il est vrai. Je suis déçu qu il arrete M.. Et qu’il parte. Indubitablement. Ou alors c pour créer un nouveau Charlie ? Puisque les 3 actionnaires ramassent les deniers sans rien créer.

@arianis :                                           On n’avait qu’à ne pas à tirer le diable par la queue ! Allez demander leur avis sur la question aux famille des victimes tant des terroristes que celles des caricatures ! Car il ne faut pas oublier toutes les autres dizaines de morts, de blessés et de mutilés qu’ont entraîné ces caricatures depuis leur première publication en 2005 et des victimes on en parle pas ! A mon avis, les caricatures ont donné aux terroristes une occasion pour agir et leur ont fourni une sorte de justification ! J’ai le droit d’exprimer tel quel mon avis et rien ne m’oblige à émarger dans le camp qui veut à tout prix imposer son idée que les caricatures ont fait du bien ! C’est pour cette raison que seules les victimes directes ou les familles des morts (gratuitement) ont le droit de dire ce qu’ils en pensent ! Il-y-a également lieu d’avoir le courage de dire que Charlie-Hebdo actuel s’est fait du blé sur le dos des morts et qu’il dessinera désormais ses caricatures en trempant le pinceau dans un sang, certes noble, mais néanmoins inutilement versé car la manne financière ne profitera qu’à Charlie-Hebdo et sa composante (actionnaires et personnel) !

@Nelly34 :                                           Bonjour Nel ! En effet, je trouve indigne de profiter, sans vergogne ni scrupules, d’une tragédie, aussi sanglante que celle de Charlie-Hebdo et de la Supérette Hyper-Casher, dans le but d’en faire  son exutoire pour un chagrin amoureux infondé ! Agréable fin de journée ceci dit !

arianis                                                   Ou comment céder face au terrorisme et ne s’ en prendre qu’ aux moutons qui n’ utiliseront jamais la violence. Que penser de ceux qui sont morts, est ce vraiment pour rien

Nelly34                                                 attendez attendez. elle a bossé avec mon grand père avant d être ministre … bien avant. Tout le monde connaissait cette femme comme une donneuse de leçons qui ne rendait jamais aucun rapport. Et puis Charbon l’avait plaquée pourquoi continue t elle à utiliser sa mémoire? sa famille ne veut plus qu elle parle en son nom. N’a t elle pas le respect des défunts? Madame la maître de conf si courageuse qu’elle prend la poudre d’escampette vers Helsinki…. Et si c’était votre famille qui recevait des menaces vous continueriez??? et ce départ alors qu’est ce que c’est? ??? Je pense que vous êtes moins courageuse que Luz

L'heure venueL’heure venue                         Luz n’a rien perdu, Charlie encore moins et c’est plutôt le contraire avec tout cet argent qui lui tombe du ciel sur le dos des morts et les terroristes n’ont rien gagné et ne gagneront jamais rien, ce sont les victimes et leurs familles qui sont les vrais perdants dans l’affaire particulièrement celles qui ne sont liées ni de près ni de loin à cette folie des deux côtés

Sans humour noir et sans jeu de mot, elle ne risque rien à l’opposé de Luz, ce n’est pas elle qui va vers le « Charbon » !

SoCalite                                          Jeannette, au nom de votre dignité Laissez les médias tranquilles. C’est quand même fou d’en arriver à ces réflexions.                                            Elle a eu le tord de s’exposer alors que la famille était dans le recueillement. C’est indécent de sa part et elle repart de plus belle !
« Move on » Jeannette et bonne chance.

pas de mot de passe                     Mme Bougrab devient fatigante à toujours ressortir son histoire d’amour, avec ses rancunes maintenant.  Qu’elle laisse son amoureux reposer en paix, d’autant qu’il n’apprécierait peut-être pas son attitude s’il pouvait le faire

indra                                                   L’argent : Le nerf de la guerre…

Odalie                                              Cette Personne a la douleur hargneuse… Qu’elle élève son enfant, qu’elle pleure l’homme qu’elle a aimé et ne prenne pas partie : si Luz abandonne les caricatures de Mahomet, c’est une bonne chose. La provocation, ça suffit.

la vigie                                            Maintenant ils rêvent tous  d’argent!    A lire sur le Figaro, c’est assez amusant de voir qu’ils sont en train de s’écharper parce qu’après le 11 janvier, l’état et les gens qui ne savaient trop quoi faire de leur argent, ont voulu aider Charlie. Ils sont maintenant à la tête d’un magot de 30 millions d’euros, et 3 actionnaires ont le contrôle… Sauf que tous les autres veulent devenir actionnaires… Et avoir leur mot à dire ! Je m’interroge, si demain le magot a fondu parce que les gens se désintéressent de Charlie, et qu’il n’a plus que sa clientèle « d’avant » seront-ils toujours actionnaires pour partager les pertes et sortir leur portefeuille ?
c’est là que l’on voit que même les plus « purs », les plus « désintéressés », les plus « à gauche » » ? Se laissent tous séduire par l’argent…

vingas                                          Oh oh ! !C’est de l’histoire ancienne ça..

En_avantEn_avant     Moi je connais quelqu’un qui aime qu’on lui botte les fesses.  Il est juste un peu masochiste

          • « Charlie-Hebdo a publié des caricatures de Mahomet à trois reprises » C’est totalement faux il y en a eu bien plus.
            l’Ardennais .                       Jésus Christ et le Pape ! sûrement . Mais , Moïse , Isaac , Jacob , Salomon , David et même le crif …. Jamais .

kabylie                                           Elle peut penser ce qu’elle veut, éventuellement aller faire son djihad personnel, elle peut aussi respecter le choix d’un homme qui est loin d’être ce qu’elle se permet de dire de lui, il n’a pas à justifier sa position et je pense que la France a d’autres problèmes à commencer par le chômage et la détresse de millions de personnes. Qu’elle médite sur le coût de ses broschings ou de ses vêtements cette petite bourge.

anthodup                                       Avec ce pseudo honorable de Kabylie ( vous savez certainement pourquoi ) vous faîtes une erreur monumentale en traitant bêtement Madame Bougrab de  » petite bourge  » . Vous ne pouvez pas ignorer qu’elle est fille de harki donc bien loin de cette qualification.

Baldovinos                                    Luz, bougrab, charlie on s’en fout !!! Que des dérivatifs pour éviter de parler de ce qui est important en France et dans le monde ! La misère en France le génocide des chrétiens au Moyen-Orient, voilà des sujets qui devraient nous préoccuper !

mivaly                                             Tantôt elle pleure, tantôt elle dit vouloir se suicider, tantôt elle fustige les journalistes de Charlie ….en vérité il faut qu’on parle d’elle….pitoyable !!

marick59                                      Bravo Jeannette. N’écoute pas les langues de vipère et trace ta route pour que vive la liberté et la fraternité .

patrick                                         C’est son droit mais ce n’était pas la peine de la ramener.

LaurentCaluireLaurentCaluire                  Je pense que c est plutot les juges et procureurs Ruquier et ses chroniqueurs qui devraient se remettrent le prix nobel de la paix!!!..:)

sitsim                                             Pourquoi JB n’aurait pas le droit de penser que, sans voile, c’est mieux ??? Quant à L salamé ça fait deux fois que je l’entends argumenter que dans l’ancien testament, il y avait AUSSI des passages appelant au meurtre !!! Peutêtre, mais que je sache, nous n’avons pas AUJOURD’HUI des exemples de condamnation par des juges basés sur ces passages de la Bible, contrairement à la situation que rapporte JB au Yemen.

SPACER                                       Moi , elle m’a fait de la peine ! Pathétique ce déballage . Elle essaie de régler des blessures familiales et personnelles en étant de tous les combats . D’où l’utilisation du « je » . Elle doit se sentir bien vide à l’intérieur ….

gavroche75                                c’est tout a fait l’effet qu’elle m’a fait moi je , moi je , moi je. finalement c’est Lea samare qui s’y est collé pour l’interviewer et pas Aymerica caron, c’est pas un hasard. bref pas très intéressante.

Nicole Debouche ·

  • LUZ a le droit de ne plus vouloir caricaturer le prophète Mahomet, trop de sang a déjà coulé et la BOUGRAB elle ferait mieux de la fermer un peu cela nous ferait des vacances, car pour une ancienne Ministre elle n’est pas très bien élevée, et son vocabulaire n’est que vulgarité, méchanceté et grossièreté….. Madame un peu de respect tout de même pour ceux qui y ont laissé leur vie, on ne dirait pas que vous êtes concernée par la mort de celui avec lequel vous prétendez avoir eu une histoire d’amour …..ou alors vous avez bien vite fait le deuil moi je dis qu’il a raison LUZ il ne faut plus toucher aux religions, laissons le prophète Mahomet tranquille, de même que notre Pape qui n’a pas non plus été épargné…… et vous Madame de grâce taisez -vous un peu…….
    • Sebastien Jeandel ·

      on l’entendrait moins si les médias ne lui donnaient pas autant d’importance
    • Ghislaine GP ·

      on s’en tape de Luz qui je suis d’accord avec jeannette donne raison aux islamistes, ils ont gagné, le pognon gagné à Charlie hebdo leur fait perdre la tête alors qu’ils étaient au bord de la faillite
    • Nicole Debouche ·

      @Ghislaine GP- Un peu de bon sens serait le bienvenu, vous ne trouvez pas qu’il y a eu assez de sang, et puis Charlie Hebdo c’était une équipe et se retrouver seul alors que les autres ont été tués cela ne doit pas être facile à gérer, et pourquoi dire qu’ils ont gagné assez d’argent….??… quant à la Bougrab elle a vite oublier « son Amour » qui a fait partie de ceux qui ont été exécutés, alors vous avez le droit d’être d’accord avec la connerie, et nous ne pas vous suivre…… Bonne journée…..
  • Zazou Zou · 

    elle profite du système et déjà reçue sur les plateaux de télé !!!! rapide pour écrire un livre et baver sur certaines personnes …. besoin d’argent ? qu’elle se barre de France ….
    Nicole Debouche ·

    Zazou Zou – Vous avez raison et de plus elle a déjà « OUBLIE » son homme qui a fait partie des morts, ce qu’elle veut c’est le devant de la scène et rien d’autre….. la veuve joyeuse…!!!!
  • William Guignard ·

    Tristement pour moi, Charlie Hebdo s’est envolé le jour ce jour où ses grandes âmes l’ont quitté, et ces polémiques ne font que me réconforter… Tristement…
  • tout ça est conforme à ce qu’est réellement la nature humaine !!!!
    une immense imposture, à l’image des politiques qui ont exploité le filon, et puis, il faut bien le dIre ….. aux hommes tels qu’ils seront toujours
    je pense en particulier à tous les gogos qui se sont abonnés, ont envoyé des dons, beaucoup de fric !!! ont défilé pour des « valeurs » etc etc … s’identifiant sottement à des choses qui n’existent que dans la tete, jamais dans la réalité, surtout quand les intérêts matériels entrent en jeu !!
    je ne suis meme pas déçu, je m’attendais à cette triste pantalonnade !!!
  • Demba Diabira ·

    jeanette boughrab la collabo va te pendre! tu as déjà trahi ton pays d’origine tu pourrais trahir la france
    et luz normal qui se taille avec toute la tune que les français lui ont donnée comme don, il est riche! il va se les couler douce au soleil maintenant, bref… tous pourris!
  • Fred Cre ·

    Ça vole haut !
  • Kamel Hemissi ·

    une grosse pensée aux crétins qui ont cru (certains y croient encore les pauvres) à l’esprit Charlie. AhAhAhAh !!!
  • Djha Boulahmoum

    elle porte bien son nom qui veut dire en arabe : celle qui a un corbeau, mais en fait c’est elle le corbeau.
  • Yvette Lobjois ·

    que reste t il de l’effet Charlie ? rien, rien et rien.
    • Sebastien Jeandel ·

      il n’y a jamais eu d’effet charlie , c’est une escroquerie. Charlie Hebdo ne sera plus jamais Charlie Hebdo , tout le monde les oubliera bientôt.
    • Marie Claire Buttard ·

      on s’est laissé avoir avec « on est tous Charlie »…. en fait je ne suis pas Charlie car je n’aimais pas du tout mais alors pas du tout cet hebdo, grossier, sadique,,,,, on dit à un enfant qui fait des bêtises : arrêtes sinon tu vas voir ce qui va t’arriver »…. et bien malheureusement, ils n’ont pas voulu arrêter…. !! hélas…. ils s’en sont pris à des incultes qui ne connaissent rien….
Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :