Fiat lux

49.3

La centrale nucléaire de Fessenheim totalement à l’arrêt

Le Monde.fr avec AFP et Reuters

La centrale nucléaire de Fessenheim, en avril 2013.

La centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) était à l’arrêt dimanche 1er mars après l’interruption de ses deux unités de production. « Les équipes sont en train de faire un diagnostic, l’activité de la centrale pourrait redémarrer dans les jours qui viennent », a précisé une porte-parole d’EDF. Cette interruption n’a « aucune conséquence sur la sûreté des installations, l’environnement et la sécurité du personnel ».

L’unité de production numéro un de la centrale a été mise à l’arrêt samedi soir à la « suite d’un défaut d’étanchéité constaté sur une tuyauterie située en aval du condenseur, dans la salle des machines, hors zone nucléaire ». Le stop de la seconde avait été programmé « pour maintenance et rechargement d’un tiers de son combustible ».

FERMETURE ET DÉMANTÈLEMENT

Située en zone sismique et inondable, la centrale de Fessenheim est la doyenne des centrales françaises. Ses deux réacteurs, de 900 mégawatts chacun, sont en service depuis 1977. En raison de son âge notamment, les antinucléaires réclament sa fermeture et son démantèlement depuis des années. Avec la mise en service prévue en 2017 de l’EPR de Flamanville (Manche), Fessenheim devrait fermer, conformément à une promesse de campagne de François Hollande.

Voir notre carte des zones à risques

Ce n’est pas la première fois que la centrale se retrouve complètement à l’arrêt de manière imprévue. En avril dernier, deux incidents avaient touché ses deux unités de production à quelques jours d’intervalle. L’un provenait déjà d’un problème d’étanchéité de sa tuyauterie d’alimentation en eau.

Lire le décryptage : Pourquoi la centrale nucléaire de Fessenheim est-elle ciblée ?

La centrale nucléaire de Fessenheim est à l’arrêt (pour l’instant)

LEXPRESS.fr avec AFP

La plus vieille centrale nucléaire française, Fessenheim, se retrouve complètement à l’arrêt de manière imprévue. En cause, un défaut d’étanchéité. Sa fermeture définitive est une promesse de campagne de François Hollande.

La centrale nucléaire de Fessenheim est à l'arrêt (pour l'instant)

La centrale nucléraire de Fessenheim, en Alsace, la plus ancienne de France, le 18 mars 2014.          afp.com/Sebastien Bozon

La production de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) a totalement cessé depuis samedi soir, a annoncé EDF.

Samedi à 18h55, l’unité de production n°1 « a été mise à l’arrêt suite à un défaut d’étanchéité constaté sur une tuyauterie située en aval du condenseur, dans la salle des machines (hors zone nucléaire) », a expliqué EDF dans un communiqué.

« Les équipes de la centrale réalisent actuellement un diagnostic pour préciser les causes exactes de cet événement », a ajouté EDF, précisant que cet événement n’avait « aucune conséquence sur la sûreté des installations, l’environnement et la sécurité du personnel ».

Démantèlement

Depuis la nuit de vendredi à samedi, la seconde unité de production de Fessenheim est aussi arrêtée, pour plusieurs semaines. Mais cet arrêt était programmé pour maintenance et rechargement du combustible.

Installée en bordure du Grand Canal d’Alsace et dotée de deux réacteurs de 900 mégawatts chacun, Fessenheim est la plus vieille centrale en activité du parc nucléaire français (depuis 1978).

En raison de son âge notamment, les antinucléaires réclament sa fermeture et son démantèlement depuis des années.

Promesse de campagne

Avec la mise en service prévue en 2017 de l’EPR de Flamanville (Manche), Fessenheim devrait fermer, conformément à une promesse de campagne de François Hollande.

Ce n’est pas la première fois que Fessenheim se retrouve complètement à l’arrêt de manière imprévue. En avril dernier, deux incidents avaient touché ses deux unités de production à quelques jours d’intervalle. L’un provenait déjà d’un problème d’étanchéité de sa tuyauterie d’alimentation en eau.

La centrale nucléaire de Fessenheim complétement à l’arrêt

Les équipes de la plus vieille centrale française ont détecté un défaut d’étanchéité sur la première unité. La seconde était déjà arrêtée pour maintenance.

La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim est une promesse de campagne de François Hollande (MICHELE TANTUSSI/ SIPA/SIPA) La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim est une promesse de campagne de François Hollande (MICHELE TANTUSSI/ SIPA/SIPA)

La production de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) a totalement cessé depuis samedi soir, un défaut d’étanchéité ayant conduit à l’arrêt de son unité de production n°1 et la n°2 ayant été arrêtée la veille pour maintenance, a annoncé EDF dimanche 1er mars.

Samedi à 18h55, l’unité de production n°1 « a été mise à l’arrêt suite à un défaut d’étanchéité constaté sur une tuyauterie située en aval du condenseur, dans la salle des machines (hors zone nucléaire) », a expliqué EDF dans un communiqué.

« Les équipes de la centrale réalisent actuellement un diagnostic pour préciser les causes exactes de cet événement », a ajouté EDF, précisant que celui-ci n’avait « aucune conséquence sur la sûreté des installations, l’environnement et la sécurité du personnel ».

Depuis la nuit de vendredi à samedi, la seconde unité de production de Fessenheim est aussi arrêtée, pour plusieurs semaines. Mais cet arrêt était programmé pour maintenance et rechargement du combustible.

Une promesse de campagne de Hollande

Installée en bordure du Grand Canal d’Alsace et dotée de deux réacteurs de 900 mégawatts chacun, Fessenheim est la plus vieille centrale en activité du parc nucléaire français (depuis 1978).

En raison de son âge notamment, les antinucléaires réclament sa fermeture et son démantèlement depuis des années.

Avec la mise en service prévue en 2017 de l’EPR de Flamanville (Manche), Fessenheim devrait fermer, conformément à une promesse de campagne de François Hollande.

Ce n’est pas la première fois que Fessenheim se retrouve complètement à l’arrêt de manière imprévue. En avril dernier, deux incidents avaient touché ses deux unités de production à quelques jours d’intervalle. L’un provenait déjà d’un problème d’étanchéité de sa tuyauterie d’alimentation en eau.

La centrale nucléaire de Fessenheim totalement à l’arrêt

Le Point –

La production de la centrale a totalement cessé depuis samedi soir à la suite d’une opération de maintenance puis d’un défaut d’étanchéité.

La centrale nucléaire de Fessenheim, en Alsace, le 19 juillet 2013.
La centrale nucléaire de Fessenheim, en Alsace, le 19 juillet 2013. © PATRICK SEEGER / DPA / dpa Picture-Alliance

La production de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) a totalement cessé depuis samedi soir, un défaut d’étanchéité ayant conduit à l’arrêt de son unité de production numéro 1 et la numéro 2 ayant été arrêtée la veille pour maintenance, a annoncé EDF.

Samedi à 18 h 55, l’unité de production numéro 1 « a été mise à l’arrêt suite à un défaut d’étanchéité constaté sur une tuyauterie située en aval du condenseur, dans la salle des machines [hors zone nucléaire] », a expliqué EDF dans un communiqué.

« Les équipes de la centrale réalisent actuellement un diagnostic pour préciser les causes exactes de cet événement », a ajouté EDF, précisant que cet événement n’avait « aucune conséquence sur la sûreté des installations, l’environnement et la sécurité du personnel ». Depuis la nuit de vendredi à samedi, la seconde unité de production de Fessenheim est aussi arrêtée, pour plusieurs semaines. Mais cet arrêt était programmé pour maintenance et rechargement du combustible.

Sa fermeture, promesse de campagne de Hollande

Installée en bordure du Grand Canal d’Alsace et dotée de deux réacteurs de 900 mégawatts chacun, Fessenheim est la plus vieille centrale en activité du parc nucléaire français (depuis 1978). En raison de son âge notamment, les antinucléaires réclament sa fermeture et son démantèlement depuis des années.

Avec la mise en service prévue en 2017 de l’EPR de Flamanville (Manche), Fessenheim devrait fermer, conformément à une promesse de campagne de François Hollande. Ce n’est pas la première fois que Fessenheim se retrouve complètement à l’arrêt de manière imprévue. En avril dernier, deux incidents avaient touché ses deux unités de production à quelques jours d’intervalle. L’un provenait déjà d’un problème d’étanchéité de sa tuyauterie d’alimentation en eau.

La centrale nucléaire de Fessenheim totalement à l’arrêt

La production de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) a totalement cessé depuis samedi soir, un défaut d’étanchéité ayant conduit à l’arrêt de son unité de production n°1 et la n°2 ayant été arrêtée la veille pour maintenance, a annoncé EDF.

Samedi à 18H55, l’unité de production n°1 « a été mise à l’arrêt suite à un défaut d’étanchéité constaté sur une tuyauterie située en aval du condenseur, dans la salle des machines (hors zone nucléaire) », a expliqué EDF dans un communiqué.

« Les équipes de la centrale réalisent actuellement un diagnostic pour préciser les causes exactes de cet événement », a ajouté EDF, précisant que cet événement n’avait « aucune conséquence sur la sûreté des installations, l’environnement et la sécurité du personnel ».

Depuis la nuit de vendredi à samedi, la seconde unité de production de Fessenheim est aussi arrêtée, pour plusieurs semaines. Mais cet arrêt était programmé pour maintenance et rechargement du combustible.

Installée en bordure du Grand Canal d’Alsace et dotée de deux réacteurs de 900 mégawatts chacun, Fessenheim est la plus vieille centrale en activité du parc nucléaire français (depuis 1978).

En raison de son âge notamment, les antinucléaires réclament sa fermeture et son démantèlement depuis des années.

Avec la mise en service prévue en 2017 de l’EPR de Flamanville (Manche), Fessenheim devrait fermer, conformément à une promesse de campagne de François Hollande.

Ce n’est pas la première fois que Fessenheim se retrouve complètement à l’arrêt de manière imprévue. En avril dernier, deux incidents avaient touché ses deux unités de production à quelques jours d’intervalle. L’un provenait déjà d’un problème d’étanchéité de sa tuyauterie d’alimentation en eau.

La centrale nucléaire de Fessenheim totalement à l’arrêt

La production de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) a totalement cessé depuis samedi 28 février au soir. Samedi à 18h55, l’unité de production numéro 1 « a été mise à l’arrêt suite à un défaut d’étanchéité constaté sur une tuyauterie située en aval du condenseur, dans la salle des machines (hors zone nucléaire) », a expliqué l’entreprise dans un communiqué, dimanche.

« Les équipes de la centrale réalisent actuellement un diagnostic pour préciser les causes exactes de cet événement », a ajouté EDF, précisant que celui-ci n’avait « aucune conséquence sur la sûreté des installations, l’environnement et la sécurité du personnel ». Depuis la nuit de vendredi à samedi, la seconde unité de production de Fessenheim est elle aussi arrêtée, pour plusieurs semaines. Mais cet arrêt était programmé pour maintenance et rechargement du combustible.

Un précédent en avril 2014

Installée en bordure du Grand Canal d’Alsace et dotée de deux réacteurs de 900 mégawatts chacun, Fessenheim est la plus vieille centrale en activité du parc nucléaire français (depuis 1978). En raison de son âge notamment, les militants antinucléaire réclament sa fermeture et son démantèlement depuis des années. Avec la mise en service de l’EPR de Flamanville (Manche), prévue en 2017, Fessenheim devrait fermer, conformément à une promesse de campagne de François Hollande.

Ce n’est pas la première fois que Fessenheim se retrouve complètement à l’arrêt de manière imprévue. En avril 2014, deux incidents avaient touché ses deux unités de production à quelques jours d’intervalle. L’un provenait déjà d’un problème d’étanchéité de sa tuyauterie d’alimentation en eau.


Commentaires

–                                                        Vivement qu’elle redémarre notre belle centrale de Fessenheim !!

–                                                  Pour la mise en route de l’EPR vu les retards et le cout pharaonique du aux malfaçons ,voir le retard également de la livraison pour un pays européen du nord du même type de centrale Fessenheim a encore de longs jours devant elle malgré les dangers qu’elle représente , mais on ne s’ alarme que lorsque qu’il y le feu à la maison

Robert BIGEAT                                              Selon EDF un réacteur de 900 MW à l’arrêt lui fait perdre 1 million d’euros par jour; Donc EDF perdrait actuellement 2 millions d’€ par 24 heures. Mais EDF parvient-elle vraiment à vendre la production électrique de Fessenheim ? Il y a comme un doute. Les acheteurs ne se bousculent pas, et l’électricité allemande, en prix de gros, est moins chère que celle du nucléaire d’EDF 38 € du MW, contre 42 Vieux réacteurs = pannes plus fréquentes Le mieux, économiquement est donc de fermer Fessenheim

TheVoid                                                            doit-on vous rappeler que les centrales allemandes tournent au charbon ? entre pollution immédiate et à longue échéance je ne crois pas ce qui est pire

Edouard Brunet                                                 zone sismique et innondable !! une petite couche de Fukushima pour faire vibrer dans les chaumières…

Bambi                                                                Où est passée la promesse du candidat Hollande qui s’était engagé à fermer cette passoire vieillissante et mal située pour 2016 ? Sur ce sujet comme sur tant d’autres le « moi président » a menti à son électorat dont j’ai naïvement fait partie. En devenant le chantre des lobbys du libéralisme financier sauvage et de l’industrie de l’armement par des interventions tout azimut ce pseudo socialiste va bientot terminer le plus mauvais mandat d’un président de la Vème République…

Jean-Yves Le Roy 😡                                        Il y a des fois où j’ai très honte de mon pays…😷

ok cool                                                                c’est juste un tuyau en aval Dude…

Luce                                                                        Flamanville est aussi en zone sismique avec au pied d’anciennes mines sous marines

Fouilla                                                                      Bizarre qu’aucun journaliste n’ait calculé que si on limite nos centrales à 40 ans (promesse 1) et si on limite la part du nucléaire à 50% (comment??, promesse 2), alors il faut quand même dès 2017 mettre en chantier de 3 à 5 tranches par an… Donc prendre les décisions maintenant, et encore… Donc on va droit vers un rallongement imposé de la vie des centrales, et pas que Fessenheim.

Ektor –                                                                      Encore une belle intoxication médiatique du lobby anti-nucléaire. Une tranche à l’arrêt pour maintenance (arrêt annuel programmé), une autre suite à un probléme technique. Il n’y a pas de quoi lancer ce buzz médiatique. Sauf pour de mauvaises raisons. On pourrait faire de même avec le renouvelable plusieurs fois par an.

vingas                                                                 Je me demande…Je me demande si cela est vrai, après la mort de Martin Bouygues, on peut s’attendre à tout !

Jean-Charles  • 

  • C’est une excellente centrale jusqu’à présent elle na fait aucune victime ! J’habite à quelques kilomètres de Fessenheim et je crois que j ai plus de chances de mourir d’un attentat que d’un accident de cette centrale bon ok comme pour toute technologie il ya un risque , mais ce risque est limité et je préfère de loin le nucléaire aux vielles centrales à charbon que lAllemagne a du remettre en fonction . Certes l ‘Allemagne possède des champs d éoliennes en mer du nord mais …Le courant électrique c’est en Bavière et dans le Bad Wurtemberg qu’ ils en ont besoin et entre le nord et le sud de      l ‘Allemagne il y a plus de 1500km et ils ont oubliés qu’ il fallait de nouvelles lignes THT pour transporter le courant et là les écolos ne veulent pas construire de nouvelles lignes THT alors à quoi servent tous ces investissements ? Oh lala on appelle cela du blabla et du gaspillage je crois !
    Dites-moi donc combien de victimes fait la pollution aux particules fines tous les jours
    ?
    Monsieur  •                                                               je suis rassuré
    Sveta  •                                                                      une centrale nucléaire en France c’est plusieurs boites en béton les unes dans les autres et refroidies par des réseaux d’eau de l’une à l’autre et c’est sur un tuyau d’eau qu’on met une dynamo pour faire du courant … Fessenheim : elle ne produit plus que pour Germany … Vieille centrale aux tuyauteries entartrées ..
  • T’homme  •                                                             Non non il faut la faire tourner encore 20ans ,
    il nous faut aussi notre Tcherssenheim ou Fukussenheim, on est une grande nation au moins aussi grande que l’Ukraine ou le japon ça nous manque hein !
    Ho oui la vache toi le panard radioactif !! ;-))
    Carlier  •                                                                Et alors ? Un arrêt pour recharger le réacteur et une fuite en salle des machines, il est où le problème ? Sortie condenseur ce n’est que de la vapeur de la turbine qui retourne à l’état liquide, donc pas de soucis de contamination ni de radioactivité. Mais ils sont obligés d’arrêter pour réparer, comme votre voiture. Voilà, pas de quoi de faire un article. Des millions d’euros ont été investis pour fiabilisé et remettre en état cette centrale. Sont kons ces écolos et politiques avec leurs promesses de campagne ! D’autres dangers nous menaces mais faut pas faire d’amalgame !

    Julien  • 

    C’est bizarre, lorsqu’une centrale nucléaire doit être arrêtée, c’est dans la zone « hors nucléaire ». Mais de toute façon, pas de souci : lorsque cela arrive dans cette zone, il n’y a jamais de dégagement de radioactivité !

    De toute façon, les pays voisin de Fessenheim, Allemagne et Suisse, n’ont aucun souci à se faire, comme on l’a vu lors de Tchernobyl, les radiations sont stoppées nettes à la frontière française et le truc doit bien marcher dans les deux sens !pulho  •                                                                  Il faut l’arrêter pour de bon avant la catastrophe.

  • PhilippeC  •                                                          En résumé, une unité est à l’arrêt pour rechargement du combustible et l’autre est arrêtée pour réparer une fuite d’eau en salle des machines.
    Comme cette centrale n’a que deux unités, elle est donc complètement à l’arrêt. Sans aucun intérêt technique, cet article n’est réalisé que dans un but politique, à trois semaines des Départementales.
    Renaud P  •                                                           apparemment on s’en sort sans cette centrale : on l’arrête?
    christophe m  •                                                    C’est Sarkozy qui trouvait que c’était une bonne centrale !
Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s