« Nous avons le coeur à Copenhague »

L’ambassadeur français à Copenhague : « J’ai cru revivre Charlie »

Le Journal du Dimanche
Emilie Cabot
Quelle était la raison de votre présence samedi à cette réunion de défenseurs de la liberté d’expression à Copenhague?

J’avais été invité il y a une quinzaine de jours par . Il s’agit d’une association danoise qui a pignon sur rue et qui souhaitait que je prononce le discours d’ouverture. Ce débat était soutenu par tous les partis danois. Je pensais que c’était mon devoir d’accepter et qu’il serait utile de venir remercier les Danois pour la solidarité qu’ils avaient exprimée lors des attentats de Paris du mois dernier. J’y suis allé à vélo sans me douter de quoi que ce soit.

© Fournis par JDD

(L’ambassadeur François Zimeray. Maxppp)

Qu’avez-vous dit avant que n’éclatent les coups de feu?

Je n’avais rien écrit. J’ai parlé pendant une dizaine de minutes aux quelque 40 personnes de l’assistance des leçons que nous devions tirer sur le plan de la défense des libertés après ce qui s’était passé à Charlie Hebdo et des défis auxquels nos sociétés devaient faire face, qu’il s’agissait d’un combat pour les générations à venir. J’avais à l’esprit que je m’exprimais également en tant qu’ancien ambassadeur de France sur la question des droits de l’homme. Et puis, sans savoir que ce serait prémonitoire, j’ai évoqué la nécessité à laquelle nous étions confrontés de nous préparer à d’autres attaques.

J’étais incrédule, ça ne pouvait pas tout de même recommencer comme à Paris

C’est à ce moment-là qu’a éclaté la fusillade?

Non ; au départ, je ne pensais pas rester après mon intervention, mais finalement, je me suis rassis sur ma chaise pour écouter le discours de celle qui me succédait au micro. Il s’agissait de la Femen Inna Shevchenko. Tout à coup, alors qu’elle parlait,. Je me suis dit qu’une armoire venait de tomber ou qu’il s’agissait d’un pétard. Mais non, c’était bien des coups de feu répétés. J’étais incrédule, ça ne pouvait tout de même pas recommencer comme à Paris! Mais en quelques secondes, j’ai réalisé qu’on était en train de revivre . C’était terrible. Nous étions tous par terre en train de ramper vers la sortie de secours pendant que ça continuait de tirer à travers la porte. Beaucoup. La police parle de 200 impacts de balles. Ce n’est qu’en revenant dans la salle que j’ai vu qu’il y avait un mort.

Compte tenu de la présence de Lars Vilks, un des caricaturistes suédois de Mahomet, dans la salle, la réunion était-elle protégée?

Oui, deux policiers en tenue et au moins un autre en civil gardaient le bâtiment, dont un avec un détecteur de métaux. Ce sont eux qui nous ont protégés et c’est un miracle qu’il n’y ait pas eu plus de victimes.

L'ambassadeur français à Copenhague : "J’ai cru revivre Charlie"© Reuters L’ambassadeur français à Copenhague : « J’ai cru revivre Charlie »

Fusillade à Copenhague lors d’un hommage à « Charlie Hebdo »

Le Monde

  • Une fusillade a visé un centre culturel de Copenhague où se tenait une conférence sur le thème « art, blasphème et liberté d’expression ». L’attaque a été qualifiée de « terroriste » par la police.
  • Une personne a été tuée, et trois policiers blessés.
  • Un suspect est en fuite et recherché par la police.
  • L’artiste suédois Lars Vilks, connu pour avoir caricaturé Mahomet, et l’ambassadeur de France au Danemark, qui participaient au débat, sont indemnes.

Une fusillade a visé samedi 14 février le centre culturel Krudttønden, où se tenait une conférence ayant pour thème « art, blasphème et liberté d’expression », à Copenhague, la capitale du Danemark.

Fusillade à Copenhague : suivre la situation en direct

Une personne de 40 ans a été tuée dans la fusillade, à l’extérieur du centre culturel, a annoncé la police danoise. Trois policiers, qui assuraient la protection de ce débat, ont été blessés mais leurs jours ne sont pas en danger. La police a qualifié la fusillade d’attentat terroriste, mais n’a, pour l’heure, avancé aucun motif.

Un tireur, masqué, s’est introduit dans l’entrée du centre culturel où se tenait la rencontre. Ne pouvant entrer dans la salle elle-même, dont l’accès était filtré par un détecteur de métaux, il a tiré, sans doute à l’arme automatique, et les policiers présents ont aussitôt riposté.

Impacts de balles dans le bâtiment de Copenhague, où se tenait une conférence sur le thème « art, blasphème et liberté d'expression », le 14 février.

Après avoir annoncé que la fusillade avait été menée par deux assaillants, la police a déclaré vers 20 heures, après avoir interrogé plusieurs témoins, que l’attentat avait sans doute été perpétré par un homme seul. Elle a diffusé une photo de l’homme :

La police danoise a aussi publié en début de soirée le signalement du tireur: « Un homme de 25-30 ans, d’environ 1,85 m, de corpulence athlétique et d’apparence arabe, mais avec une peau plus claire que la normale et avec les cheveux noirs et raides », selon les mots du communiqué officiel.

Le suspect aurait tiré une trentaine de coups de feu, avant de prendre la fuite, à bord d’une Polo Volkswagen qui a été rapidement retrouvée, dans le quartier d’Østerbro, où a eu lieu la fusillade. Il est actuellement recherché.

UNE « ATTAQUE TERRORISTE », SELON LAURENT FABIUS

Présent à cette conférence, l’artiste suédois Lars Vilks, connu notamment pour avoir caricaturé Mahomet en 2007, est indemne. Il a été évacué dès les premiers coups de feu, aux alentours de 15 h 30. Selon des policiers cités par la presse, il pourrait avoir été la cible de l’attentat. Depuis la publication de son dessin dans un journal suédois, Lars Vilks, menacé de mort par Al-Qaida, vit sous protection policière.

Lire aussi : Qui est Lars Vilks, supposée cible de l’attaque à Copenhague ?

L’ambassadeur de France au Danemark, François Zimeray, qui participait également au débat, est en vie, et l’a fait savoir sur Twitter.

Selon le Quai d’Orsay, la fusillade a eu lieu peu après le début de la conférence, organisée en hommage à Charlie Hebdo, alors que M. Zimeray présentait les débats devant de nombreux journalistes et membres d’association. Le diplomate a pu se réfugier sous une table, puis dans une autre pièce du bâtiment.

Le ministre des affaires étrangères français, Laurent Fabius, a condamné une « attaque terroriste » et un « attentat ».

Dans un communiqué, François Hollande a quant à lui tenu à « exprimer à la première ministre du Danemark, Helle Thorning-Schmidt, toute la solidarité de la France dans cette épreuve ». Le chef de l’Etat fait savoir par ailleurs que le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, se rendra à Copenhague « dans les meilleurs délais ».

DES CARICATURES DE MAHOMET PUBLIÉES EN 2005

« L’attentat confirme que la menace terroriste contre le Danemark est toujours élevée », a déclaré le Politiets Efterretningstjeneste (PET), les services de renseignements danois.

Le 30 septembre 2005, le quotidien danois Jyllands-Posten avait publié douze caricatures de Mahomet pour soulever la question de l’auto-censure parmi les dessinateurs danois. Cette publication avait marqué le début d’une crise qui avait culminé début 2006, avec des manifestations dans plusieurs pays musulmans. Kurt Westergaard, l’auteur de la caricature d’un Mahomet avec un turban en forme de bombe, qui a fait l’objet de plusieurs tentatives d’assassinat, vit sous protection policière permanente.

C’est par solidarité avec les Danois que plusieurs journaux, parmi lesquels Charlie Hebdo, avaient à leur tour publié des caricatures de Mahomet dans les mois suivan

Fusillades à Copenhague: suivez les événements minute par minute


COPENHAGUE

NTERNATIONAL – La police danoise a abattu un homme dimanche matin à Copenhague, quelques heures après deux fusillades qui ont fait deux morts et cinq blessés dans la capitale danoise.

L’homme abattu venait d’ouvrir le feu sur les forces de l’ordre, a précisé la police, qui « cherche désormais à savoir si la personne pourrait être à l’origine des fusillades » de samedi dans un centre culturel et près de la synagogue de Copenhague.

Paris a immédiatement condamné « avec la plus grande fermeté » cette « attaque terroriste ». Washington a évoqué une attaque « déplorable » et proposé d’apporter son aide à l’enquête.

La réaction du rédacteur en chef de « Charlie Hebdo »

Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo, réagit sur Lejdd.fr, évoquant le prochain numéro du 25 février:

« On se disait: ‘Chouette, on va faire Sarkozy!’ Eh bien non… On va encore être obligés de parler de ça. Et on va encore nous dire que c’est notre obsession. Ce n’est pas la nôtre, mais la leur. »

Comment la police a été mise sur la piste du tueur

Selon Le Monde, les policiers ont été mis sur la piste du tueur grâce aux vidéos de surveillance et au témoignage d’un chauffeur de taxi. Celui-ci l’a transporté de l’endroit où il avait abandonné sa voiture au lieu de la première fusillade samedi.

Patrick Pelloux, urgentiste et chroniqueur à Charlie Hebdo, réagit sur France Info. Pour lui, le lien entre les attentats de Paris et les fusillades de Copenhague est évident: « On vise les juifs, on vise les dessinateurs, on vise la presse, on vise les policiers ».

« Nous vivons un très triste matin. Toutes nos pensées vont aux victimes et à leurs proches. Deux personnes innocentes ont perdu la vie dans cet acte terroriste cynique contre le Danemark », condamne Helle Thorning-Schmidt.

La police de Copenhague a annoncé dimanche qu’elle pensait avoir abattu l’auteur des deux attaques qui ont fait deux morts et cinq blessés dans la capitale danoise.

« Nous pensons qu’il s’agit du même homme qui est l’auteur des deux fusillades », a dit un porte-parole de la police, Torben Moelgaard Jensen, lors d’une conférence de presse.

La police a abattu un homme dimanche matin à Copenhague quelques heures après deux fusillades qui ont fait deux morts et cinq blessés dans la capitale danoise.

L’homme abattu venait d’ouvrir le feu sur les forces de l’ordre, a précisé la police, qui « cherche désormais à savoir si la personne pourrait être derrière les fusillades » de samedi dans un centre culturel et près de la synagogue de Copenhague.

L’échange de coups de feu entre l’homme et la police a eu lieu dans le quartier populaire de Noerrebro, où les autorités avaient placé un logement sous surveillance.

« A un moment donné, une personne qui pourrait être en lien avec l’enquête est arrivée sur place », a expliqué la police. Quand les agents l’ont apostrophé, « il a ouvert le feu ». Aucun policier n’a été blessé.

Dans la nuit de samedi à dimanche, la police avait affirmé ne pas être en mesure d’établir de lien formel entre les deux attaques de samedi.

L’homme qui a été tué dans la nuit de samedi à dimanche près de la synagogue de Copenhague était juif, a annoncé une association communautaire juive.

Le président de l’association, le Conseil de sécurité juif des pays nordiques, Michael Gelvan, a déclaré à l’AFP qu’une cérémonie de confirmation était en cours dans la synagogue au moment de l’attaque et que le « jeune homme » qui a été tué surveillait les accès au bâtiment.

Un civil a été tué et deux policiers ont été blessées par balle près de la synagogue de Copenhague dans la nuit de samedi à dimanche, lors d’une deuxième fusillade, a annoncé la police dans la nuit..

Un éventuel lien avec l’attaque qui a fait un mort et trois blessés samedi après-midi lors d’un débat sur l’islamisme et la liberté d’expression n’a pas pu être établi.

« L’auteur des coups de feu a fui les lieux à pied », a indiqué la police dans un communiqué. Elle a précisé qu’une personne avait été blessée à la tête, un policier à la jambe et un autre au bras.

Un important dispositif policier avait été déployé dès l’après-midi pour retrouver l’auteur de la première fusillade, qui avait tiré des dizaines de balles au pistolet-mitrailleur.

« Il y a une forte présence de fonctionnaires de police dans Copenhague. Suivez leurs instructions et soyez sur vos gardes », ont écrit les forces de l’ordre sur Twitter après la fusillade près de la synagogue.

La gare de Nørreport, dans le même quartier que la synagogue en centre-ville, a été évacuée et les trains ne s’y arrêtent plus, a rapporté l’agence de presse danoise Ritzau, citant la compagnie ferroviaire DSB.

L’arme ou les armes utilisées ne sont pas connues, mais les médias spéculaient sur la possibilité d’une arme automatique étant donné le nombre de balles tirées lors d’un assaut bref.

Le premier ministre britannique David Cameron a réagi sur Twitter à la fusillade de Copenhague. « Je condamne la fusillade à Copenhague. La liberté d’expression doit toujours être protégée. Mon pensées vont au peuple danois », a-t-il écrit dans un message posté sur Twitter.

La police danoise a affirmé samedi soir qu’il y avait un seul assaillant contre les participants à un débat sur l’islamisme et la liberté d’expression, et a diffusé une photo de cet homme qui a tué une personne.

La photo, diffusée via un communiqué publié sur internet, montre un homme vêtu d’une doudoune foncée et d’un bonnet ou une cagoule bordeaux, qui porte un sac noir.

Elle a été prise en fin d’après-midi, alors que la nuit tombait, peu après que l’homme a abandonné la voiture à bord de laquelle il s’était enfui. Il semblait se trouver alors sur un parking.

« Les premiers témoignages indiquent qu’il n’y avait qu’un auteur », a précisé la police.

Un peu plus tôt dans la soirée, elle avait annoncé rechercher un « homme, entre 25 et 30 ans, d’environ 1,85 m, athlétique, d’apparence arabe, (…) les cheveux lisses », armé d’un « pistolet-mitrailleur noir ».

La police danoise est coutumière de descriptions faisant polémique. Dans le passé, elle a parlé de pickpockets « d’apparence tsigane ».

Le président de l’UMP Nicolas Sarkozy a twitté sa réaction. « Émotion et vive condamnation à l’annonce de la fusillade à Copenhague. Encore un acte terroriste qui cible nos libertés, notre civilisation », a déclaré l’ancien président de la République.

Après l’attaque contre Charlie Hebdo début janvier à Paris, les Français mais aussi des milliers de personnes dans le monde avaient manifesté leur attachement à la liberté d’expression avec le slogan « Je suis Charlie ».

A la suite de l’attaque de Copenhague, le hashtag – mot-clé sur Twitter – #jegerdansk « Je suis Danois » est partagé sur le réseau social.

#jegerdansk pic.twitter.com/dqiIIc5xK9— Marina TYMEN (FR) (@Matymen) 14 Février 2015

La chef du gouvernement danois Helle Thorning-Schmidt a qualifié samedi la fusillade à Copenhague contre un centre culturel accueillant un débat sur la liberté d’expression d' »acte terroriste ».

« Le Danemark a été touché aujourd’hui par un acte de violence cynique. Tout porte à croire que la fusillade était un attentat politique et de ce fait un acte terroriste », a-t-elle dit dans un communiqué de presse.

« Je suis horrifié et profondément affecté par la fusillade au centre Krudttonden. Mes pensées et mes prières vont aux victimes et à leur famille », a écrit le maire de Copenhague sur Twitter.

Il a également remercié Anne Hidalgo pour son soutien:

La voiture avec laquelle s’étaient enfuis les deux auteurs présumés de la fusillade à Copenhague a été retrouvée vide à proximité du lieu de l’attaque, a annoncé la police sur Twitter.

Les forces de l’ordre avaient diffusé plus tôt le numéro d’immatriculation de cette Volkswagen Polo.

L’Elysée a annoncé que le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, se rendrait dans la capitale danoise « dans les meilleurs délais » depuis Rabat au Maroc, où il effectuait une visite samedi.

François Hollande a par ailleurs exprimé à la Première ministre danoise, Helle Thorning-Schmidt, « toute la solidarité de la France dans cette épreuve » à la suite de cet « attentat », indique le palais présidentiel dans un communiqué.

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a condamné « avec la plus grande fermeté » samedi « l’attaque terroriste » contre une réunion publique à Copenhague consacrée à l’islamisme et la liberté d’expression, à laquelle participait l’ambassadeur de France.

« Une attaque terroriste a visé une réunion publique à Copenhague, à laquelle participait l’ambassadeur de France au Danemark. Je condamne avec la plus grande fermeté cet attentat. La France se tient aux côtés des autorités et du peuple danois dans la lutte contre le terrorisme », déclare Laurent Fabius dans un communiqué.

« Ils nous tiré dessus de l’extérieur. C’était la même intention que Charlie Hebdo sauf qu’ils n’ont pas réussi à entrer », a déclaré à l’AFP l’ambassadeur François Zimeray, joint alors qu’il se trouvait encore sur les lieux.

« Intuitivement je dirais qu’il y a eu au moins 50 coups de feu, et les policiers ici nous disent 200. Des balles sont passées à travers les portes et tout le monde s’est jeté à terre », a-t-il raconté.

Plusieurs personnalités participaient à cette rencontre. Il y avait l’ambassadeur français au Danemark, François Zimmeray ainsi qu’un caricaturiste suédois, Lars Vilks. Ce dernier avait dessiné une caricature de Mahomet en 2007. Etait également présente Inna Shevchenko, la leader des Femen.

Une homme « non identifié » a été tué lors de la fusillade samedi à Copenhague.Trois policiers ont également été blessés en tentant de protéger les lieux.

Un mois après les attentats de Paris, Copenhague victime d’une double attaque

REUTERS/Martin Sylvest/Scanpix Denmark.

REUTERS/Martin Sylvest/Scanpix Denmark.

Un débat sur la liberté d’expression et une synagogue ont été successivement l’objet de tirs, qui ont fait deux morts et cinq blessés. La police danoise a annoncé avoir abattu le suspect des deux fusillades.

Un mois après les attaques perpétrées contre Charlie Hebdo, à Montrouge et contre l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, la ville de Copenhague (Danemark) a été victime, samedi 14 février dans l’après-midi puis dans la nuit du 14 au 15 février, d’une double attaque sur des cibles comparables. La première, contre un centre culturel où se tenait un débat sur la liberté d’expression, a fait un mort et trois blessés; la seconde, devant une synagogue, un mort et deux blessés. La police danoise a annoncé, dimanche en début de matinée, avoir abattu le suspect unique des deux fusillades.

1.La première attaqueCopenhague, samedi, 15h30

Un peu après 15h30, des dizaines de coups de pistolet-mitrailleur ont été tirés de l’extérieur d’un centre culturel d’Osterbro où se tenait un débat intitulé «Art, blasphème et liberté d’expression». Un homme de 55 ans est mort et trois policiers ont été blessés.

La BBC a mis en ligne un extrait audio de la réunion où on entend les coups de feu tirés à travers les fenêtres interrompre une intervenante qui s’interroge sur la formule fréquente «La liberté d’expression, mais…». Selon l’ambassadeur de France François Zimeray, présent à la réunion et interrogé par Le Monde, l’intervenante en question était Inna Shevchenko, la chef des Femen, qui a d’ailleurs raconté les circonstances de l’attaque sur son compte Twitter
«C’était la même intention que Charlie Hebdo sauf qu’ils n’ont pas réussi à entrer», a résumé à l’AFP François Zimeray, joint sur les lieux. Vers 16 h, ce dernier avait posté sur son compte Twitter le message «Still alive in the room»: «Je suis vivant à l’intérieur».

Le dessinateur Lars Vilks, connu pour une caricature controversée de Mahomet réalisée en 2007, faisait aussi partie des personnes présentes au débat et est sorti indemne de l’attaque. «Ses gardes du corps ont fait un travail formidable», a déclaré à la chaîne TV2 News Helle Merete Brix, coorganisatrice du débat. Si elle, de même que Vilks et de nombreux médias, ont supposé qu’il était la cible de l’attaque, la police n’a pas encore retenu formellement cette hypothèse, estimant que la question de la ou des personnes spécifiquement visées n’était «pas évidente».

Au même titre que Charb, abattu le 7 janvier en même temps que onze autres personnes, Vilks, qui avait fait polémique avec des dessins représentant la tête de Mahomet sur un corps de chien, a été placé sur la liste des personnes à abattre par le magazine d’al-Qaida Inspire.

2.La deuxième attaqueDimanche, minuit

La deuxième attaque a elle eu lieu devant une synagogue située dans le centre de Copenhague. Un jeune homme de confession juive, qui surveillait les accès au bâtiment pendant une cérémonie de confirmation, a reçu une balle dans la tête et est mort quelques heures plus tard de ses blessures. Deux policiers ont été blessés respectivement au bras et à la jambe.

3.La chasse à l’hommeQuatorze heures de traque

Après la première attaque, le suspect s’est d’abord enfui à bord d’une Volkswagen Polo avant de continuer à pied. Il a alors été filmé par une caméra de vidéosurveillance et la police danoise a diffusé son signalement: «entre 25 et 30 ans, d’environ 1,85 m, athlétique, d’apparence arabe [sic], (…) les cheveux lisses».


La deuxième attaque, après laquelle l’homme s’est directement enfui à pied, n’a fait qu’intensifier la chasse à l’homme, menée par de nombreux véhicules armés et des hélicoptères dans les rues de Copenhague.

Dimanche matin, vers 5h30, un homme a ouvert le feu sur les forces de l’ordre dans le quartier de Norrebro avant d’être abattu. «Nous pensons qu’il s’agit du même homme qui est l’auteur des deux fusillades», a déclaré un porte-parole de la police, Torben Moelgaard Jensen, en se fondant sur les images de vidéosurveillance. Un des enquêteurs, Joergen Skov, cité par l’Associated Press, a estimé que «rien à ce stade n’indique qu’il y avait d’autres assaillants».

4.Les premières réactions«Une attaque terroriste»

Dès la première fusillade, les évènements ont été qualifiés d’«attaque terroriste» par la Première ministre danoise Helle Thorning-Schmidt.Dans l’après-midi, François Hollande avait rapidement réagi à la première attaque en annonçant que le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, allait se rendre à Copenhague. Laurent Fabius avait condamné «avec la plus grande fermeté» cette «attaque terroriste». Washington avait égalemnt évoqué une attaque «déplorable».

«On se sent tous Danois ce soir», a déclaré de son côté à l’AFP le chroniqueur de Charlie Hebdo Patrick Pelloux, tandis que le dessinateur Baudry a rendu hommage à Copenhague avec un dessin de la Petite Sirène disant «Jeg er Charlie», «Je suis Charlie» en danois.

Deuxième fusillade meurtrière devant une synagogue de Copenhague
Deuxième fusillade meurtrière devant une synagogue de Copenhague

L’homme abattu venait d’ouvrir le feu sur les forces de l’ordre, selon la police, qui cherche « cherche désormais à savoir si la personne pourrait être derrière les fusillades ».

Des policiers postés dans les rues de Copenhague, le 15 février 2015, après la mort d'un homme, abattu par les forces de l'ordre.
Des policiers postés dans les rues de Copenhague, le 15 février 2015, après la mort d’un homme, abattu par les forces de l’ordre. (MARTIN SYLVEST / SCANPIX DENMARK / AFP)

La police a abattu un homme dans la matinée du dimanche 15 février à Copenhague (Danemark) quelques heures après deux fusillades qui ont fait deux morts et cinq blessés dans la capitale danoise. L’homme abattu venait d’ouvrir le feu sur les forces de l’ordre, précise la police, qui « cherche désormais à savoir si la personne pourrait être derrière les fusillades » de samedi dans un centre culturel et près de la synagogue de Copenhague.

L’échange de coups de feu entre l’homme et la police a eu lieu dans le quartier populaire de Nørrebro, où les autorités avaient placé un logement sous surveillance. « A un moment donné, une personne qui pourrait être en lien avec l’enquête est arrivée sur place », explique la police. Quand les agents l’ont apostrophé, « il a ouvert le feu ». Aucun policier n’a été blessé. Dans la nuit de samedi à dimanche, la police avait affirmé ne pas être en mesure d’établir de lien formel entre les deux attaques de samedi.

Une personne est morte dans une nouvelle fusillade près d’une synagogue

Lors de la première attaque, vers 16 heures (heure de Paris), un homme a criblé de balles un centre culturel où se tenait un débat sur l’islamisme et la liberté d’expression, faisant un mort dans l’assistance, un homme âgé de 55 ans, et blessant trois policiers. Puis, des coups de feu ont retenti après minuit (heure de Paris) près de la synagogue de Copenhague. Une personne a été blessée à la tête et est morte des suites de ses blessures, un policier a été blessé à la jambe et un autre au bras.

« La police était déjà sur place. Une personne est arrivée et a commencé à tirer », a déclaréun porte-parole de la police, précisant que la vie des policiers n’était pas en danger. Il a refusé de préciser si le civil décédé avait un lien avec la synagogue.

Les forces de l’ordre ont diffusé dans la soirée une photo, apparemment prise dans un parking, d’un homme vêtu d’une doudoune foncée et d’un bonnet ou d’une cagoule bordeaux, avec un signalement: 25 à 30 ans, environ 1,85 m, athlétique. Des secteurs de la capitale danoise ont été bouclés mais « il ne s’agit pas d’un couvre-feu général. Les gens peuvent se déplacer dans Copenhague, en sécurité », affirme le porte-parole.

Attentat meurtrier à Copenhague lors d’un débat sur l’islamisme

Le Point –

Un homme a été criblé de balles samedi au Danemark lors d’un acte terroriste contre un centre culturel qui abritait un débat sur l’islamisme.

Des dizaines de coups de feu ont été tirés samedi après-midi à Copenhague contre un bâtiment qui accueillait un débat sur l'islamisme et la liberté d'expression.
Des dizaines de coups de feu ont été tirés samedi après-midi à Copenhague contre un bâtiment qui accueillait un débat sur l’islamisme et la liberté d’expression. © Martin Sylvest / Scanpix Denmark / AFP
(source AFP)

Un homme a criblé de balles samedi à Copenhague un centre culturel qui abritait un débat sur l’islamisme et la liberté d’expression, auquel participaient l’auteur d’une caricature de Mahomet et l’ambassadeur de France, faisant un mort et blessant trois policiers. « Le Danemark a été touché aujourd’hui par un acte de violence cynique. Tout porte à croire que la fusillade […] était un attentat politique et de ce fait un acte terroriste », a affirmé la chef du gouvernement danois, Helle Thorning-Schmidt. Paris a immédiatement condamné « avec la plus grande fermeté » cette « attaque terroriste » qui a eu lieu vers 15 heures GMT.

La police a d’abord parlé de deux assaillants présumés, ayant pris la fuite à bord d’une Volkswagen Polo. Le véhicule vide a été retrouvé quelques heures plus tard, à proximité du lieu de l’attaque et d’une gare. Puis quatre heures après l’attaque, les forces de l’ordre ont indiqué que « les premiers témoignages indiquent qu’il n’y avait qu’un auteur » des coups de feu. La police a diffusé une photo, apparemment prise dans un parking, d’un homme vêtu d’une doudoune foncée et d’un bonnet ou d’une cagoule bordeaux, avec un signalement : 25 à 30 ans, environ 1,85 m, athlétique.

« Ils nous ont tiré dessus de l’extérieur »

L’ambassadeur de France au Danemark François Zimeray a décrit un assaut brutal. « Ils nous ont tiré dessus de l’extérieur. C’était la même intention que [l’attaque contre] Charlie Hebdo sauf qu’ils n’ont pas réussi à entrer », a-t-il déclaré, alors qu’il se trouvait encore sur les lieux une heure après l’attentat. L’attaque, le 7 janvier à Paris par deux djihadistes français, contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a fait douze morts. Les assaillants avaient pénétré dans la salle de rédaction et y avaient ouvert le feu, avant de tuer un policier dans leur fuite.

À Copenhague, « intuitivement je dirais qu’il y a eu au moins 50 coups de feu, et les policiers ici nous disent 200. Des balles sont passées à travers les portes et tout le monde s’est jeté à terre », a raconté l’ambassadeur de France. « On a réussi à s’enfuir de la pièce, et là on reste à l’intérieur car c’est encore critique. Les assaillants n’ont pas été attrapés, ils peuvent très bien être encore dans le quartier », a expliqué François Zimeray, indiquant sur Twitter « être sain et sauf ».

« Un homme non identifié est mort après avoir été touché par des tirs », a indiqué la police dans un communiqué. Trois policiers ont été blessés en tentant de protéger le centre culturel Krudttønden, selon des médias danois.

Une attaque « planifiée »

Les télévisions danoises montraient les vitres du centre culturel criblées d’impacts. L’arme ou les armes utilisées ne sont pas connues, mais les médias spéculaient sur la possibilité d’une arme automatique étant donné le nombre de balles tirées lors d’un assaut bref. Plusieurs dizaines de personnes assistaient au débat, sous protection policière. Lars Vilks, artiste suédois, a été l’objet de plusieurs menaces et d’agressions depuis la publication à l’été 2007 d’un dessin représentant le prophète Mahomet avec un corps de chien. Il ne se déplace que sous escorte.

Les services de renseignements (PET) ont indiqué que l’attaque était « planifiée ». Mais la police a estimé que la question de la ou des personnes spécifiquement visées n’était « pas évidente ». Les services de sécurité suédois ont précisé qu’ils étaient mobilisés au cas où les assaillants présumés traverseraient le détroit séparant Copenhague de Malmö.

Cazeneuve dépêché à Copenhague

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a condamné « avec la plus grande fermeté » cette « attaque terroriste », et le président français François Hollande a exprimé à la Première ministre danoise « toute la solidarité de la France dans cette épreuve ». Son ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé qu’il allait se rendre « dans les meilleurs délais » à Copenhague.

La police avait établi un large périmètre de sécurité autour des lieux pour y faire les premières constatations.

« C’est une chose qu’on craignait après Charlie Hebdo« , a déclaré le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Christophe Deloire. « On voit bien que des groupes ultra-radicaux mènent une guerre contre la liberté d’expression, contre la liberté de critique irrévérencieuse des religions et contre la simple liberté d’en débattre. »

Les événements à Copenhague ©  Idé


==

Commentaires

takezo26                                                              Cela va arriver encore et dans d’autres pays d’Europe . L’angélisme dont fait preuve l’Europe est une fois de plus mis à mal. Même ces pays très tolérants et ne sont pas à l’abri du terrorisme Islamique. Il faudra bien qu’ils se rendent compte que la démocratie, si elle veut le rester, devra prendre des mesures beaucoup plus efficaces qu’elles ne le sont aujourd’hui.

jenace                                                                     Chez eux aussi le vers est dans le fruit

Girondin                                                                L’humanisme européen doit faire face à deux conflits: dune part l’islamisme et d’autre part l’expansionnisme russe.

  • Jean Lacroix ·

    l’ambassadeur a cru revivre Charlie , faudrait il qu’il l’ait déjà vécu , assez de grande phrase devant l’ignoble
  • Helene Woehrle ·

    c’est de la provocation qu »est ce que les journalistes cherchent en provoquant comme çà ? , la liberté d »expression , ce n’est pas de salir vulgairement les religions, il y a tellement d’autres sujets,
  • Bernard Jacob ·

    tout cela est désolant, mais s’il y avait quelques politiques de touchés, peut-être que le monde bougerait plus vite.
  • Lekbir Amokran · 

    et que dites vous du massacre des trois musulmans  chez M Obama c’est comme rien pour la presse mondiale ( quel égalité..)
  • Isabelle Duriez · 

    Et ça recommence!!!!
  • Mohamed Abdelmajid ·

    Et Bla bla bla

LD                                                                                 A Paris comme à Copenhague les tueurs n’agissent pas sur demande d’Allah. Ils sont à la confluence d’un itinéraire personnel, d’une culture, d’une situation géopolitique et d’une immigration excessive dans des pays touchés par la précarité et le chômage. Les dirigeants politiques peuvent modifier les facteurs 3 et 4. Mais fautifs par leur manque d’anticipation de ces problèmes et leur vision Peace&Love erronée d’un multiculturalisme nécessairement heureux, peuvent-ils se remettre en cause ?

furusato                                                                       les dérives à ma porte demandent un verrou . La réponse est clairement que non seulement ils ne Veulent / peuvent remettre en cause leur discours et orientation mais que l’oligarchie européenne et son pendant majoritaire français veulent plus d’immigration.

Mark 1                                                                               Il n’y a pas 4000 morts par accidents de voitures: il y a 3000 accidents, et chaque accident provoque une mort ou deux. Un accident qui provoquerait 4000 morts (dans notre sphère d’intérêt: je ne parle pas de la Chine, de l’Inde ou de l’Afrique sub-saharienne) aurait, à juste titre, un retentissement considérable, du niveau de celui du 11 septembre

 Marc Francis                                                        Y a-t-il un rapport, entre, la régression de l’ignorance par l’augmentation des savoirs scientifiques, et, le lent, (bien que trop lent) déclin des idéologies religieuses, historiquement meurtrières par leur prosélytisme hégémonique ? Si la réponse à cette question est, oui. Alors, c’est l’ignorance qu’il nous faut continuer à éradiquer.

Pierre Viciana                                                              Mais le nombre de morts dû aux idéologies religieuses, déjà trop élevé, n’a aucune commune mesure avec les millions de morts imputables au nationalisme, au racisme, à l’hegemonisme, à l’idéologie. Le XXeme siècle en est un exemple parfait.

 

 Marc Francis                                                         Que les responsables politiques, démocratiquement élus, utilisent tous les moyens appropriés, y compris la force létale, pour nous défendre contre des agressions meurtrières, oui également (imputables au nationalisme au racisme à l’hégémonisme à l’idéologie), mais cela n’exclut pas l’amélioration de la diffusion des savoirs scientifiques. Mon respect laïque des croyances, a, pour condition, que ces…‘’croyants’’, ne nous assassinent pas.

Quousque tandem                                                          « Pas d’amalgame, pia…pia…pia…l’islam est amour… »

Pia…Pia…Non                                                                    Sans être naïfs, il ne faut pas être comme ceux qui dotés d’œillères tuent. L’amalgame n’avance à rien. En amalgamant on peut faire dire n’importe quoi à tout. Imaginer un quotidien étranger qui aurait titré « Des français terroristes » suite à l’attaque de Charlie Hebdo et du magasin, devrait-on en déduire que les français sont des terroristes ? Cela dit, il ne faut pas être naïf et se donner les moyens de lutter contre les cellules terroristes d’obédience religieuse ou autre.

tOad                                                                                                Ligne de mire, dessin: http://telex.blog.lemonde.fr/2015/02/15/telex15-02-2015

–                                                                La France qui a été touchée par des attentats terroristes se doit d’être présente dans les pays qui subissent ces attaques d’où la présence du ministre d’autant plus qu’un diplomate français était susceptible d’être blessé voir tué. Ces actes de terroristes sont à réprimer avec la plus grande rigueur car des innocents, qui appartiennent aux forces de l’ordre ou au civils sont toujours la cible de ces actes de violence.

–                                                                                 pour combattre ces djihadistes islamistes, une marche républicaine ne changera rien.

–                                                                    Il ne faut pas attendre pour prendre des mesures drastiques à l’encontre de ces assassins et non pas les remettre en liberté comme à Marseille , fusils d’assauts et autres armes de guerres, des casiers judiciaires pleins à ras bord et çà courre en liberté ,vraiment les générations à venir ont du souci à se faire , si les preneurs de décisions et l’Europe tardent à bouger alors on est très mal !

–                                                                       Ça commence à faire beaucoup. Tous ces fanatiques illuminés sont TOUT sauf musulman. Il est grand temps de réagir. …

–                                                              Il faudrait les enfermer en prison à vie

–                                                                         Il faut arrêter avec les paroles et passer à l’acte! Il faut stopper ces animaux qui font peur et qui tuent des gens. Nous nous sommes pas en Moyen âge mais eux oui apparemment      They have to hunt him and….I will let your imagination to do the rest

@nonohappy : mais nous il va falloir s’attendre à des multiplications de ce genre d’attentats ! il faut bien se dire que les musulmans sont encore au moyen âge !

–                                                  Pour un terroriste qui passe à l’action il y a avec lui une cellule de plusieurs individus qui assure la logistique au sens large, voir le cas Coulibaly en France. Les policiers Danois vont devoir agir rapidement pour identifier et interpeller ces complices. Les modes opératoires d’hier sont très similaires à ceux des attentats de janvier chez nous, tout cela est bien préparé ce qui atteste du profil professionnel des acteurs, force est de constater qu »ils sont bien formés et que les dispositions drastiques prises en France pour les contrer sont justifiées et toujours d’actualité

@zazou1985 : effectivement si le tireur avait pu ouvrir les portes du bâtiment c’est un carnage que nous serions en train de commenter. Cette affaire est d’une gravité extrême, P.Pelloux médecin et chroniqueur à Charlie Hebdo a immédiatement réagi par un mot de soutien aux danois car le mode opératoire destiné à faire le maximum de victimes était le même qu »à Paris.

–                                                                 Répondre à l’instar des jordaniens me semblerait être un bon début

–                                               Ce qui s’est passé à Copenhague est terrible et ravive les souvenirs de la tuerie de Charlie-Hebdo . J’ai l’impression de vivre dans un monde qui devient fou ; on tue des gens , des êtres humains parce qu’ils ont eu le malheur de s’exprimer . Ces extrémistes sont prêts à tout et ne reculent devant rien pour faire régner la terreur et imposer leur mode de pensée . Nous devons être plus forts que la barbarie , leur faire comprendre que nous ne cèderons pas . Notre liberté , nous l’avons acquise , nous n’y renoncerons pas .

@hcochet : dommage que Courteline, Vian, Desproges et tant d’autres ne vous aient pas connu.

@jehanne54 : Il semble que les responsables politiques ont des phrases toutes faites, qu’ils ressortent pour occulter leur impuissance face aux problèmes, aussi bien sur le terrorisme que sur le chômage. Il faut surtout donner l’impression d’agir et de faire quelque chose.

@ZohraRose : vous allez faire de la peine à mon ami Charlie; pourtant depuis deux heures je m’efforce de le remettre sur le bon chemin en vain; il faut l’excuser il chante les cantiques à la messe du dimanche

@twingo91 : @twingo91 : Le djihadisme n’est pas une religion ou une branche de l’islam. Le Djihad et le Qital sont des préceptes de l’islam. Parler du djihadisme comme une idéologie qui n’a rien à voir l’islam, ne veut rien dire, puisque cette affirmation ne correspond à aucune réalité concrète. C’est comme si on utilisait des mots dont on ne peut pas définir la signification d’une manière exacte et rigoureuse. Si vous entendez par djihadisme le fait de pratiquer le djihad, alors il faut bien admettre que l’islam prescrit de djihad, aussi bien dans le Coran ou dans les Hadiths de Mahomet. Et il faut bien préciser que Mahomet, comme tous ses disciples ou compagnons, ont pratiqué le Djihad : il suffit de lire les premières biographies officielles (Ibn Ishaq, Waqidi, Ibn Sa’d, Tabari, Ibn Hisham) qui rapporte la vie de Mahomet et celles de ses compagnons ou disciples, pour constater cette vérité. Parler du djihad en tant que pratique prescrite par l’islam, a un sens. Par contre, parler de djihadisme en tant qu’idéologie séparée de l’islam, ne correspond à aucune réalité. Les mots ont un sens. Et il faut que ce sens soit défini avec exactitude, si on veut mener un débat cohérent et serein. Pour cela, il faut bien que toutes les personnes donnent le même sens à chaque terme qui est utilisé.

@Albert de Caen : oui et notre ami je suis charlie va tout leur expliquer; voyer comme il joue la mouche du coche et a un avis sur tout, les arcanes de l’islam sunnite en particulier

@twingo91 :  Le djihadisme n’est pas une religion ou une branche de l’islam. Le Djihad et le Qital sont des préceptes de l’islam. Parler du djihadisme comme une idéologie qui n’a rien à voir l’islam, ne veut rien dire, puisque cette affirmation ne correspond à aucune réalité concrète. C’est comme si on utilisait des mots dont on ne peut pas définir la signification d’une manière exacte et rigoureuse. Si vous entendez par djihadisme le fait de pratiquer le djihad, alors il faut bien admettre que l’islam prescrit de djihad, aussi bien dans le Coran ou dans les Hadiths de Mahomet. Et il faut bien préciser que Mahomet, comme tous ses disciples ou compagnons, ont pratiqué le Djihad : il suffit de lire les premières biographies officielles (Ibn Ishaq, Waqidi, Ibn Sa’d, Tabari, Ibn Hisham) qui rapporte la vie de Mahomet et celles de ses compagnons ou disciples, pour constater cette vérité. Parler du djihad en tant que pratique prescrite par l’islam, a un sens. Par contre, parler de djihadisme en tant qu’idéologie séparée de l’islam, ne correspond à aucune réalité. Les mots ont un sens. Et il faut que ce sens soit défini avec exactitude, si on veut mener un débat cohérent et serein. Pour cela, il faut bien que toutes les personnes donnent le même sens à chaque terme qui est utilisé.

@twingo91 : toujours aussi distingué, le catho

@hcochet : chacun doit porter son fardeau ou trainer son boulet sur cette terre. Mais vous prenez goût à mes bisous (qui ne sont que fraternels et n’iront jamais plus loin, ne rêvez pas) ?

@jehanne54 : non, non; il va leur dire que ce n’est pas l’islam; surtout; comme le dit charlie le nouveau phare de l’islam, cheikh autoproclamé d’al azhar : » entre ces djihadistes et le musulmans c’est kif kif fascisme et modem; admirez l’articulation de la démonstration

@jehanne54 : à quoi ça servait que les dirigeants de nombreux pays viennent à Paris après les attentats ? Si vous ne le comprenez pas, j’en suis désolé.

@twingo91 : vous remettez ça; c’est un toc; les djihadistes sont aussi des musulmans sunnites; charlie le nouveau cheikh d’al azhar, ça devient passionnant; je ne vous quitte plus ; les occasions de rire sont si rares

–                                                         Les Danois sont sauvés, le ministre de l’intérieur français va sur place ! Hallucinant.

                                                                     A quoi ça sert que Bernard Cazeneuve aille à Copenhague ? Il veut compter le nombre d’impacts ? Pour communiquer toutes sortes de moyens : téléphone, vidéos conférences… c’est beaucoup plus économique et au moins aussi efficace, si ce n’est plus.  Je suppose que M. Valls va nous expliquer que là-bas aussi c’est l’Apartheid….

– 14/02/2015 21:44

@unmotdeplus : c’est sa marque de fabrique. En quelque sorte, le label meunière.

@meuniere : à côté de la plaque et vulgaire. Bravo…

@minaki12 : très bon résumé !

@cristalline : vous ne comprenez vraiment pas ou vous faites semblant ? Ce que dit Cazeneuve, c’est qu’il y a aussi peu de rapport entre les djihadistes auteurs de ces attentats et l’islam qu’entre le fascisme et le MoDem.

@meuniere, @ombr-elle : toujours aussi prompt à dégainer vos inepties. La liberté d’expression n’existerait pas en France, vous n’existeriez pas. En attendant, mes pensées vont aux victimes. Et oui l’unité et la solidarité sont indispensables et pas qu’à l’échelle de la France. N’oubliez pas que les frontières n’ont aucun sens pour le terrorisme.

@meuniere : c’est un peu vrai; mais on va voir l’efficacité des services de police de ce pays !

@Salanque : 19h55 – Répéter à qui veut l’entendre que çà n’a rien à voir avec l’islam. Et pendant qu’il dit çà, il y a un parti en France qui jubile !

@Ombr ‘elle : et comment elle existe la liberté d’expression ici! Vous enchainez les messages haineux avec toujours le même parti pris et on continue à vous lire…

@meuniere : vous aussi

@ombr-elle : vous n’avez pas des Rafales à aller vendre, plutôt que de faire ce genre de commentaires ?

–                                                               ??? ????? ??? ???. ????? ??? il faut prier

–                                                   Ici, la la liberté d’expression n’existe pas , une parodie , sauf si l’on est dans la bien pensance.    Le faux cul qui nous sert de ministre de l’ interieur , vient de condamner et d’annoncer sa venue à Copenhague, lui , qui nous a fait honte dans ses déclarations au maroc , ose prendre une posture. Déjà jugé insignifiant et transparent au sein de son ministère et de la police , le voilà girouette , des profiteurs de drames, c’est tout ce qu’ils sont , ils en profitent de plus pour accabler le peuple France et le culpabiliser, mais arrive bientôt , l’heure des comptes et l’on saura leur en demander.

–                                                       Ce combat ne se gagnera pas avec des discours…..

–                                                          Et ça continue, encore et encore… C’est que le début, d’accord d’accord…

–                                                       *** » »Bernard Cazeneuve va se rendre dans les meilleurs délais à Copenhague… » » »…mais que va t-il faire là bas..?…

Pierrette Meunier ·                                           et voila ils continuent à faire parler d’eux, dès qu’il s’agit de parler de leur religion ils tuent, c’est la seule chose qu’ils savent faire malheureusement, la violence, la violence, mais ils ne doivent pas gagner, il faut lutter et continuer

Zakaria Khecha ·                                          tu crois que nous sommes des terroristes madame, et notre religion produire des terroristes ce n’est pas juste madame.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :